Fan de Cinéma
Bannière 728x90

Zodiac

Note : 4.1/5.0 - 14 avis

Papiers peints et tableaux Star Wars

Titre VO : Zodiac

Un film de Oerd Van Cuijlenborg

Genre : thriller - Durée : 0 - Année de production : 2003

Date de sortie en salle : inconnue

Distributeur :

Proposer un fond d'écran »

Zodiac, le film

  • Zodiac

    Synopsis

    On ne connaîtra sans doute jamais l'étendue de ses forfaits et le nombre de ses victimes, mais son sobriquet est entré dans la légende du crime. Zodiac, l'insaisissable tueur en série qui sévit à la fin des années soixante et répandit la terreur dans la région de San Francisco, fut le Jack l'Éventreur de l'Amérique. Prodigue en messages cryptés, il semait les indices comme autant de cailloux blancs, et prenait un malin plaisir à narguer la presse et la police. Il s'attribua d'abord treize assassinats, puis une trentaine, mais fit bien d'autres dégâts collatéraux parmi ceux qui, durant des années, le traquèrent en vain.

    Robert Graysmith, jeune et timide dessinateur de presse, n'avait ni l'expérience ni les relations de son brillant collègue Paul Avery, spécialiste des affaires criminelles au San Francisco Chronicle. Extérieur à l'enquête, il n'avait pas accès aux données et témoignages dont disposait le charismatique Inspecteur David Toschi et son méticuleux partenaire, l'Inspecteur William Armstrong. Le Zodiac n'en deviendrait pas moins l'affaire de sa vie, à laquelle il consacrerait dix ans d'efforts et deux ouvrages d'une vertigineuse précision.

    Tout commença le 1er août 1969, par une "Lettre à la Rédaction", adressée au Chronicle, au San Francisco Examiner et au Vallejo Times-Herald. Zodiac s'y présentait comme l'assassin de David Faraday et Betty Lou Jensen, le 20 décembre 1968, sur la Lake Herman Road du Comté de Solana, et de Darlene Ferrin, le 4 juillet 1969, et comme l'auteur de la tentative d'assassinat de Mike Mageau sur le parking du terrain de golf de Rock Springs à Vallejo. Il fournissait des détails que la police était seule à connaître, et prenait le risque de livrer son identité dans un message codé qui mettrait en échec les décrypteurs du FBI, de la NSA et de la Navy.

    Aucun tueur en série ne s'était amusé à ce petit jeu depuis des décennies. D'autres lettres, d'autres menaces, d'autres attaques suivirent. Le 27 septembre 1969, un jeune couple, Cecilia Ann Shepard et Bryan Hartnell, fut sauvagement poignardé aux abords du Lac Berryessa, dans le comté de Napa. Un mois plus tard, le 11 octobre, le chauffeur de taxi Paul Lee Stine se faisait abattre dans une rue du quartier chic de Presidio Heights. Trois jours après, le Zodiac annonçait son intention d'attaquer un car scolaire… Il avait toujours un temps d'avance sur ses poursuivants et une aptitude phénoménale à les déstabiliser, à briser leur moral, leur carrière et leur vie privée. Happés dans cette spirale infernale, Avery, Toschi et Armstrong ne s'en remirent jamais. Restait Graysmith…

Avis et critiques des internautes


proposer un avis sur « Zodiac »


  •  le 13 Octobre 2013 par

    Ce film est une pure réussite , David Fincher est un excellent réalisateur avec de grands titres tels que Seven , Benjamin Button etc. La présence de Jake Gillenhall qui joue dans le Prisonners actuel est imparable dans son rôle. Partir à l'époque des années 70 , retracer le parcours d'un tueur en série qui a semé la terreur aux Etats-Unis et y apporter une intrigue tout au long du film , rien de tel . j'ai vraiment adoré ce film.

  •  le 09 Février 2010 par

    David Fincher, ahh Fincher ! Que dire de ce maestro, ce réalisateur hors pair à qui l'ont doit des films plus magnifiques les uns que les autres. "Fight Club", "Seven", "Zodiac" ou encore dernièrement, "L'Etrange Histoire de Benjamin Button", tous, de merveilleux films qui ne laisse pas de marbre avec une beauté de scénario époustoufflante. Ce qui est bien avec Fincher, c'est qu'il arrive à vraiment captiver l'interêt du spectateur, chose de plus en plus difficile, et d'y trouver une chute totalement inimaginable, chose qui l'est encore plus ! Avec son film " Zodiac", il a su pousser les limites en allant fouiner dans une histoire réelle, et qui, encore aujourd'hui garde une grande part de mystère. Une enquête sur le tueur du Zodiac, une intrigue palpitante dont le réalisateur à parfaitement su tirer profit. Comme un chef, il arrive à nous emporter à l'époque de tous ces horribles crimes qui parcouraient l'Amérique entière, frissons assurés une fois le film terminé ! Mais derrière tout ça, ce sont des heures, des jours, des mois et voyons même des années d'enquêtes pour suivre le tueur qui ne laisse jamais de traces ! Tel notre "Jigsaw" actuel, tout sera mis en oeuvre pour arriver à bout de ce meurtrier... Mais à quel prix ? Encore une fois, David Fincher réalise un film qui sera placé dans la dvdthèque auprès des meilleurs !

  •  le 01 Septembre 2008 par

    En matière de film de Serial Killer, David Fincher n'a de leçons a recevoir de personne. Son seven reste l'un des films majeurs du genre. Avec Zodiac, il a fait le pari d'un traitement psychologique. Ou comment des meutres en série peuvent déstabiliser des hommes chargés d'investiguer. Et, plus encore, celui qui est le témoin de l'enquête en coulisse. Car le héros de Zodiac n'est ni un flic, ni même un éminent journaliste, mais un dessinateur de presse omnubilé par l'assassin et qui compile comme un maniaque les messages que ce dernier adressait à la presse. Plus de dix ans arès le début de l'investiqation, alors que tout le monde a baissé les bras, il va reprendre la trace du criminel. Zodiac est donc un polar magistral sur l'obsession. C'est le film le plus réussis depuis les grand films politiques des années 70, comme les hommes du président de Pakula, qui montrait l'acharnement de deux hommes pour prouver l'implication du président Nixon dans l'affaire du Watergate. Acérée, fourmilliant de détails, la mise en scène de David Fincher atteint des sommets de rigueur et de précision. En ce qui concerne le casting, le cinéaste revisite aussi des stéréotypes du genre. Mark Ruffalo donne une dimension étonnante au flic qui a servi de modèle a beaucoup d'enquêteurs du cinéma, dont Clint Eastwood dans l'Inspecteur Harry(1972). Robert Downey Jr est inpeccable en journaliste trop brillant pour être parfait. Mais le plus surprenant reste Jake Gyllenhaal, le vrai héros, ou plutôt l'anti-hérros du film, qui donne une partition à la limite de l'ascèse. Un conseil: si vous n'avez pas encore vu le film, courez vite l'acheter !

  •  le 29 Novembre 2007 par

    David Fincher récidive dans l'excellence avec ce polar noir inspiré de faits reels survenus dans la région de San Francisco au début des années 70. Le réalisateur de Panic room dresse un portrait authentique des différents protagonistes qui ont laissé leur vie personnelle de coté pour mener la traque d'un tueur insaisissable. Autoproclamé le Zodiac, ce dernier va multiplier les meurtres sauvages et narguer la police avec des lettres codées et menaçantes. Mode opératoire du psychopathe, images granuleuses de 1969, population de la ville angoissée, Fincher rend la tension palpable d'un coin de l'Amérique encore hanté par la boucherie de Charles Manson. Jake Gyllenhaal, Mark Ruffalo et Robert Downey Jr interprètent ces hommes qui ont, chacun à leur manière, tenté de confondre l'identité du Zodiac. Et le film les suit pendant plus de vingt ans au cours desquels l'opinion publique va finir par oublier le tueur faute de nouveaux meurtres et de vrai coupable. Le spectateur, quant à lui, plonge corps et âme dans l'investigation et reste stoché aux multiples rebondissements de l'enquête. David Fincher s'est documenté et cela se voit à chaque scène. Et si son film s'éloigne quelque peu du style glauque qui l'a rendu célèbre avec Alien 3 et Seven, Zodiac confime ce que beaucoup pensaient en silence. Ardent défenseur de la discretion et du travail rigoureux, il reste aujourd'hui le seul vrai héritier de la méthode Kubrick.

  •  le 14 Novembre 2007 par

    Zodiac, après près de 9 mois d'attente, enfin il arrive le nouveau Fincher, et quel Fincher, le meilleur ? Non malheureusement, Fight Club est supérieur. Le second ? Sans aucun doute. David Fincher, arrive peu à peu à l'apogée de son art, il maitrise de plus en plus ce qu'il fait, pour nous livrer un véritable chef d'oeuvre. Il a fait d'un simple polar une intrigue prenante et graphiquement belle. Les images encore une fois sont magnifiques, certains plans osés, sont des exemples flagrants de la maitrise de Fincher, les plans de San Fransicso sont tout simplement sublimes. Et les scènes de meurtres sont parmi les meilleures du ciné, surtout la première, propre à vous faire frisonner. On aurait pu penser également que l'intrigue allait s'épuiser après 2h38, mais nada, l'affaire du Zodiac est tellement dense et complexe, que Fincher n'a pas de mal à maintenir le spectateur en haleine pendant plus de 2h. Notamment en séparant le film en deux, la première partie l'enquête pendant les agissements du Zodiac et la seconde l'enquête de Graysmith après les faits. Même si la première partie est quelque peu supérieure, l'ensemble reste prenant et entraînant, on ne s'ennuie presque pas. Et les acteurs, quels acteurs! Fincher a su une nouvelle fois s'entourer d'acteurs de talent et prometteurs. Tout d'abord Robert Downey Jr, qui est sublime en Paul Avery et nous fait oublier les navets qu'il a pu tourner. Le prometteur Mark Ruffalo qui est lui aussi allé se perdre dans je ne sais quelle comédie romantique, est ici parfait dans le rôle de ce Columbo à l'américaine, et bien sur Jake Gyllenhaal, le jeune acteur surdoué, qui relève avec brio le défi d'interpréter Robert Graysmith, surement l'homme le plus investi dans l'affaire, et qui a su retranscrire la montée en puissance de cette obsession. Et les seconds rôles sont tout autant réussis, notamment Chloé Sévigny mais aussi Anthony Edwards et Brian Cox également. Mais la plus grande réussite de Fincher réside dans le fait qu'il nous offre une complète immersion dans les années 70 à l'aide notamment d'une excellente BO. Bref vous l'aurez compris, une parfaite réusite, maitrisée de bout en bout. Et si il y avait un reproche à faire, ce serait peut être la longueur. Mais à voir tout affaire cessante


Lire plus d'avis d'internautes

Les discussions sur le forum a propos de Zodiac



Il n'y a pas encore de discussion autour du film Zodiac


Soyez le premier à ouvrir une discussion sur ce film


Les autres films que vous pourriez aimer

Fan de Cinéma est enregistré à la C.N.I.L. sous le n° 1143859 - Copyright © 2005-2019 LS Project Tous droits réservés. Scruteweb - community management. Voyance sérieuse .