Fan de Cinéma
Bannière 728x90

Watchmen - Les Gardiens

Note : 3.5/5.0 - 4 avis

Papiers peints et tableaux Star Wars

Titre VO : Watchmen

Un film de Zack Snyder avec Jackie Earle Haley , Patrick Wilson , Matthew Goode , Billy Crudup , Jeffrey Dean Morgan

Genre : science fiction - Durée : 2h42 - Année de production : 2009

Date de sortie cinéma : 04 Mars 2009

Distributeur :

Visitez le site officiel du film

Zack Snyder
Zack Snyder
Jackie Earle Haley
Jackie Earle Haley
Patrick Wilson
Patrick Wilson
Matthew Goode
Matthew Goode
Proposer un fond d'écran »

Watchmen - Les Gardiens, le film

  • Watchmen - Les Gardiens

    Synopsis

    Aventure à la fois complexe et mystérieuse sur plusieurs niveaux, «Watchmen - Les Gardiens» - se passe dans une Amérique alternative de 1985 où les super-héros font partie du quotidien et où l'Horloge de l'Apocalypse -symbole de la tension entre les Etats-Unis et l'Union Soviétique- indique en permanence minuit moins cinq. Lorsque l'un de ses anciens collègues est assassiné, Rorschach, un justicier masqué un peu à plat mais non moins déterminé, va découvrir un complot qui menace de tuer et de discréditer tous les super-héros du passé et du présent. Alors qu'il reprend contact avec son ancienne légion de justiciers -un groupe hétéroclite de super-héros retraités, seul l'un d'entre-eux possède de véritables pouvoirs- Rorschach entrevoit un complot inquiétant et de grande envergure lié à leur passé commun et qui aura des conséquences catastrophiques pour le futur. Leur mission est de protéger l'humanité... Mais qui veille sur ces gardiens ?

Le Casting du film

  • LISTE ARTISTIQUE
    Jackie Earle HaleyWalter Kovacs / Rorschach
    Patrick WilsonDan Dreiberg / Le Hibou
    Matthew GoodeAdrian Veidt / Ozymandias
    Billy CrudupJon Osterman / Dr Manhattan
    Jeffrey Dean MorganEdward Blake / Le Comédien
    Stephen McHattieHollis Mason / Le Hibou
    Matt FrewerEdgar Jacobi/Moloch
    Danny WoodburnBig Figure
    Niall MatterMothman
    Sally SaffiotiAnnie Leibovitz
    Brett StimelyJohn F. Kennedy
    Jay BrazeauBernard
    Dan PayneDollar Bill
    Rob LaBelleWally Weaver
  • Darryl ScheelarCapitaine Metropolis
    Jerry Wassermanle détective Fine
    Greg TravisAndy Warhol
    Glenn Ennisle Juge masqué
    Matthew Harrisonle journaliste français
    Darren Shahlavile membre des SWAT
    Colin Lawrencel'officier Kirkpatrick
    Patrick Sabonguile chef du gang
    Gary HoustonJohn McLaughlin
    Manoj Soodle scientifique
    Clint Carletonle Hibou jeune
    Ron FasslerTed Koppel
    Tyler McClendonle garde de Veidt
    John Tenchle gangster de Knot #1
    Parm Soorle présentateur indien
  • Chris Weberl'officier O'Brien
    Matt DrakeBully
    L. Harvey Goldle rédacteur en chef du journal
    Ashley O'Connellle présentateur anglais
    Chris Burnsle voyou idiot
    Tony Alile présentateur étranger
    Alexander Mandrale journaliste russe
    Eli SnyderRorschach (enfant)
    Robert WisdenRichard Nixon
    Walter Addison
    Alessandro JulianiScientifique
  • LISTE TECHNIQUE
    Zack Snyder
    Malin AkermanLaurie Juspeczyk / Le Spectre Soyeux
    Carla GuginoSally Jupiter / Le Spectre Soyeux
    Laura MennellJaney Slater
    Carrie GenzelJackie Kennedy
    Leah Gibsonla petite amie de Silhouette
    Apollonia VanovaSilhouette
    Sonya Salomaal'assistante de Veidt
    Nhi Dola Viêtnamienne
    Jesse ReidBernie
    Isabelle Champeaula présentatrice parisienne
    Marsha Regisla réceptionniste de la télé
    Stephanie BeldingJanet Black
    Cristina Menzla journaliste espagnole
  • Bernadeta Wrobella présentatrice
    Heidi Irola journaliste allemande
    Mary Ann BurgerEleanor Clift
    Salli SaffiotiAnnie Leibowitz
    Suzanne Clements-SmithUS Reporter
    Deborah Snyder
    Herbert W. Gains
    Wesley Coller
    Thomas Tull
    David Hayter
    Dave Gibbons
    Alex Tse
    Alan Moore
    Larry Fong
    Alex McDowell
  • William Hoy
    Michael Wilkinson
    John DesJardin
    Kristy Carlson
    François Audouy
    Helen Jarvis
    James Steuart
    Muriel Kintziger
    Tyler Bates

Avis et critiques des internautes


proposer un avis sur « Watchmen - Les Gardiens »


  •  le 07 Juillet 2015 par

    Ce film plutôt original est quand même sombre et violent. C'est un mélange de Batman, Kick Ass et Sin City. C'est esthétiquement réussi. La bande son est plutôt sympa.

  •  le 10 Avril 2009 par

    Compte tenu de l'attente suscitée, compte tenu de la réputation d'Alan Moore et de son roman graphique à l'origine du film, compte tenu de la prétendue impossibilité d'adaptation d'icelui, compte tenu de la personnalité du réalisateur Zack Snyder, et enfin compte tenu de bandes-annonces 'tuantes', comment ne pas être déçu de ces Watchmen ? Réponse simple : réussir à ignorer tout ce contexte, tous ces éléments qui tendaient à nous faire espérer le plus grand film de l'année peut-être, le meilleur film de super-héros sûrement. Ni l'un ni l'autre au final, mais un putain de film qui a su se préserver une part de subversion bienvenue à l'heure où le public se voit servir des comédies cyno-sentimentales débilitantes.

    Watchmen est certes long, mais prend le temps, et c'est assez rare pour être souligné, de dépeindre des personnages pour le moins atypiques, et une époque troublée où Nixon a gagné la guerre au Vietnam et où le monde risque de basculer dans la guerre froide nucléaire. Par petites touches, avec un sens du détail qui ne paie pas de mine, Snyder installe un climat et un discours noirs, politiquement incorrects, subversifs - donc -, et terriblement pessimistes. La faute (grâce à) une narration à la première personne, le film se déroulant, après le meurtre du Comédien, comme le journal intime de Rorshasch, le personnage de loin le plus sombre de la bande, mais également le seul qui a encore une éthique, un sens des valeurs humaines (son trauma a de quoi écoeurer n'importe qui de l'homme).

    Derrière Rorchasch, incarné avec une conviction extrême par Jackie Earle Haley, les autres super-héros y vont de leur petite faiblesse, l'une d'un manque d'amour, un autre de sentiments, un autre d'érection, etc. Comme on l'a dit ailleurs, Superman est dépressif et Batman bande mou. Quoi qu'il en soit, le casting de presque inconnus s'en sort merveilleusement bien, chacun dans son rôle. Reste cependant une énigme à laquelle on répond assez rapidement : le peu de temps de jeu accordé à Ozymandias, comme si le scénario voulait préserver coûte que coûte son twist, mais provoquant l'inverse, malheureusement. Cela sera le seul 'hic' d'une histoire essentiellement visuelle - entendez par là que la trame n'est pas ou peu considérée par Snyder, jusqu'à ce que celle-ci le rattrape par intermittences.

    Alors oui, forcément, rythmiquement parlant, on peut râler devant ce déséquilibre entre climax et séquences dialoguées. De fil en aiguille, on pourrait en venir à se fâcher tout rouge face à l'accumulation de ralentis devenus la marque de fabrique du réalisateur de 300. Et pourtant, tout cela participe d'une idée de mise en scène tournant judicieusement autour de la notion de temps, plus précisément de la circularité (le symbole de l'horloge revenant régulièrement), qui commence par un passage de témoin entre les anciens et les nouveaux Watchmen, et qui se clôture par la réouverture du journal de Rorchasch. L'idée même avancée par certains qu'il pourrait y avoir une suite est balayée d'emblée par ce motif. Si le Hibou prononce ces mots 'rien ne finit jamais', c'est bien pour évoquer un éternel recommencement, pour dresser un dernier constat amer sur la nature humaine intrinsèquement guerrière.

    Dans cette optique de la torsion temporelle, Snyder joue logiquement avec les arrêts sur images, les ralentis, les flashbacks, et, avec un sens de la compilation tout tarantinien, quoique parfois légèrement forcé, un choix de chansons qui transforme chaque séquence 'musicale' en un morceau de bravoure, que ce soit le générique sur du Bob Dylan, l'enterrement du Comédien au 'Sound of silence' de Simon & Garfunkel, les ébats torrides sur l'Hallelujah de Leonard Cohen (réarrangement qui transpire l'érotisme à plein nez), ou enfin l'arrivée en hélico sur fond d'Hendrix (All along the watchtower). C'est plus qu'il n'en faut pour libérer nos sensations, pour un film à la fois abstrait et éminemment concret.

    Watchmen se regarde comme une mosaïque, un puzzle d'images, d'idées, de couleurs, de teintes, de tonalités, jouant aussi bien la carte de l'humour pas finaud que celle du gore outrancier et gratuit. Loin de la perfection tant souhaitée par les gardiens du temple d'Alan Moore, souffrant parfois d'immaturité (Snyder est encore jeune), le film n'en demeure pas moins une claque, un vrombissement d'idées qui recouvre le murmure de menus défauts. Who watches the Watchmen ? I do, sir !

  •  le 10 Mars 2009 par

    Watchmen, l'un des projets les plus casses gueules de ces dernières années, tellement risqué que même des kamikazes de la pellicule comme Gilliam ou Aronofsky avaient renoncé. C'est pour dire l'ampleur de la tâche qui attendait Zack Snyder, réalisateur du très discutable "300" et vrai geek dans l'âme.

    Les 2h43 que dure le film permettent de soulever bien des questions. Oh non pas les interrogations existentielles que cette uchronie (NDLR: ne me remerciez pas de vous apprendre des mots, c'est naturel!) soulève pourtant: l'absurdité de la guerre (froide en l'occurence), la place de l'être humain dans l'univers (ben oui, pourquoi voir petit?), le sens de la justice, du devoir et du patriotisme,...

    Non, le film répond à des questions bien plus basiquement cinématographique:

    . Comment étirer la longueur d'un film artificiellement? Réponse évidente: en utilisant à tort, à travers et jusqu'à l'overdose les ralentis. C'est bien simple, Snyder a du utiliser cette astuce dans à peu près la moitié des plans du film.

    . Que veut dire le mot "adaptation"? Synonyme proposé par Snyder: copier-coller ou décalcomanie. Ah! Bon! OK! Si tu veux, Zack! Mais si vous avez lu la BD dans l'année précédent le film, vous risquez de bailler rapidement aux corneilles. Si vous ne l'avez pas vu, accrochez vous aussi car le film est très lent, trop lent. Malheureusement, le comic est si riche (un chapitre entier qu'on peut relire à l'envers, des textes complémentaires en fin de chapitre, etc etc) qu'il est totalement inadapté à l'écran. On sent parfois que Snyder a forcé la case desssiné à l'écran. Alors oui, il faut le reconnaitre, son travail est très propre, très net mais Snyder n'est pas un artiste visonnaire, juste un excellent faiseur... "Un peu court jeune homme" (noter d'ailleurs la ressemblance troublante dans le film entre Nixon et Cyrano de Bergerac)

    . Comment changer la fin pour (entre)ouvrir la porte à une suite? Bizarrement, personne ne l'a signalé ailleurs mais, même si la fin choisie est tout à fait "crédible" (encore faut il croire en l'existence d'un Schtroumpf géant et nu), elle laisse néamoins une infime possibilité à un sequel, les dernières paroles du Hibou ("rien ne finit jamais, n'est ce pas?") couplée au plan final peut laisser présager du blasphème total... La comic était pourtant une oeuvre en soi qui se clôt sans suite possible.

    Bien sur, il serait réducteur de ne pas souligner les réussites majeurs du film:

    . un générique absolument grandiose tant dans sa photographie incroyable que dans l'histoire qu'il raconte en soulignant l'impact des Watchmen sur plusieurs évènements majeurs de la 2eme partie du XXeme siècle.

    . Une bande son au poil (rien qu'en voyant les noms présents sur la BO, c'était déjà du tout bon)

    . Certains comédiens totalement habités, en particulier Jackie Earle Haley en Rorschach, le sociopathe sans visage, Jeffrey Dean Morgan en Comédien facho ou la toujours belle Carla Gugino... L'idée osée de confier les rôles à des acteurs peu connus fonctionne finalement assez bien. Mais tous ne s'en sortent pas avec les honneurs: Malin Akerman a une plastique renversante mais un jeu d'actrice totalement fade, Matthew Goode est lui un Ozymandias très falot...

    Mais je parle, je parle et bientôt vous aurez besoin d'autant de temps pour lire cette critique que pour supporter l'intégralité de Watchmen... En plus, je pense que vous avez compris mon sentiment: mitigé, voire décu. L'attente était telle que le résultat, certes fort honorable, décoit et surtout ennuie...

    Darren, Paul, Terry et les autres ont ils des regrets à avoir abandonner le projet? Probablement pas!

  •  le 09 Mars 2009 par

    Le temps des super héros serait-il révolu avec "Watchmen : Les Gardiens" ? Un tout nouveau genre est né en tout cas, et c'est "wouahhh"... Je ne m'attendais pas du tout à une telle histoire, n'ayant vu que la bande annonce pour me donner une idée du phénomène, et j'avais bien entendu hâte, de me précipiter le plus rapidement possible dans les salles ( ce fut 3 jours après son arrivé sur grand écran ! ). C'est donc d'un air impatient que je pénètre dans la salle, presque en touriste ( accompagné du fidèle paquet de pop corn caramel, histoire de pas trop s'ennuyer si c'est le cas ). Salle moyenne, et qui n'est pas pleine à 30 minutes avant le début du film, ça sent mauvais tout ça... La salle se remplit petit à petit, mais je reste perplexe. "The Watchmen" commence, ça y est, je l'attendais avec une telle impatience que je savoure chaque parole, chaque image. Découverte des personnages qui finissent par être très attachants à la fin du film ( 2h43 tout de même ) et on arrive assez rapidement à les cerner, comme ça on ne les confond pas et tout est clair du début à la fin. Les costumes sont parfaitement identiques au graphic novel ce qui est vraiment très agréable, et qui ne fait que des points positifs pour le réalisateur Zack Snyder. Cependant, je ne m'attendais pas à ce que l'histoire soit comme ça. Avec une bande annonce accompagnée d'un rythme frénétique voir apocalyptique, certes il est noir, très noir, et c'était prévisible, mais il manque cruellement de redressements de bretelles de dangereux criminels, d'utilisation de pouvoirs ( qui ont tous le même apparemment : celui de la force surhumaine ), où c'est peut-être tout simplement moi, qui a fait un entêtement là dessus, habitué à voir du "Spider-Man" et du X-Men à gogo. Le Comédien avec son air de macho, Docteur Manhattan totalement inhumain et bleu en plus de ça, Spectre Soyeux ravissante dans son costume en latex, le Hibou derrière son air coincé, Ozymandias et son intelligence hors du commun, et le meilleur pour la fin, Rorschach, totalement fêlé derrière son étrange masque. Des personnages aussi énigmatiques que passionnants, c'est un point principal qui donne la beauté et la maturité du film, pour tout simplement se faire plaisir. Même si ce n'est pas ce à quoi je m'attendais, je n'ai vraiment pas été déçu de ma place car l'action ne manquait pas une seconde et l'on voit le doute, la folie ou encore la corruption remplir le coeur de super héros ce qui n'est pas habituel. "The Watchmen : Les Gardiens" a de fortes chances de se retrouver comme LE film de l'année ! Pour terminer, nous avons droit en plus de tout ça, à une scène comme on en voit rarement dans les films, une fin qui m'a particulièrement mis dans un état de rage ( bon d'accord, j'exagère un peu... ). Tout simplement magnifique... ! A vous désormais de découvrir...

Les discussions sur le forum a propos de Watchmen - Les Gardiens



Il n'y a pas encore de discussion autour du film Watchmen - Les Gardiens


Soyez le premier à ouvrir une discussion sur ce film


Les autres films que vous pourriez aimer

Fan de Cinéma est enregistré à la C.N.I.L. sous le n° 1143859 - Copyright © 2005-2019 LS Project Tous droits réservés. Scruteweb - community management. Voyance sérieuse .