Fan de Cinéma
Bannière 728x90

Vendredi 13

Note : 4/5.0 - 1 avis

Papiers peints et tableaux Star Wars

Titre VO : Friday the 13th

Un film de Marcus Nispel avec Jared Padalecki , Derek Mears , Ryan Hansen , Jonathan Sadowski , Travis Van Winkle

Genre : épouvante - Durée : 1h37 - Année de production : 2009

Date de sortie cinéma : 11 Février 2009

Distributeur :

Marcus Nispel
Marcus Nispel
Jared Padalecki
Jared Padalecki
Derek Mears
Derek Mears
Ryan Hansen
Ryan Hansen
Proposer un fond d'écran »

Vendredi 13, le film

  • Vendredi 13

    Synopsis

    Plusieurs adolescents sont la proie d'un tueur en série...

Le Casting du film

  • LISTE ARTISTIQUE
    Jared PadaleckiClay
    Derek MearsJason Voorhees
    Ryan HansenNolan
    Jonathan SadowskiWade
    Travis Van WinkleTrent
    Aaron YooChumbler
    Arlen EscarpetaLawrence
    Kyle DavisDonnie
    Travis DavisOfficier Lund
    Ben FeldmanRichie
    Nick MennellMike
    Richard Burgile shériff Bracke
    Chris Coppolale vendeur
    Caleb GussJason Voorhees jeune
  • Bob KingOld Caretaker
  • LISTE TECHNIQUE
    Marcus Nispel
    Amanda RighettiWhitney
    Danielle PanabakerJenna
    Julianna GuillBree
    Willa FordChelsea
    America OlivoAmanda
    Nana VisitorPamela Voorhees
    Rosemary KnowerVieille dame
    Stephanie RhodesCamp Counselor
    Alma Kuttruff
    Mark Swift
    Damian Shannon
    Mark Wheaton
    Victor Miller
  • Daniel Pearl
    Ken Blackwell
    Marian Ceo
    Craig A. Pinckes
    Michael Waxman
    Lisa Fields (1)
    John Frick
    Gina Grande
    Randy Huke
    Jeremy Conway
    Muriel Kintziger
    Steve Jablonsky

Avis et critiques des internautes


proposer un avis sur « Vendredi 13 »


  •  le 23 Février 2009 par

    (Chuchoté) : Ké hé hé...Ha ha ha....

    Ce gimmick sonore sonne en moi comme le le commencement d'une partie de plaisir sadique : teens démembrés, fracturés, tranchés par un tournevis, une machette, une hache, une scie électrique... Mesdames et messieurs, je vous présente l'auteur de crimes abominables encensés par tout une population geek, Jason Voorhees, de retour sur les écrans pour un reboot commandé par les spécialistes du remake horrifique, Platinum Dunes et Michael Bay. Prend-on toujours autant de plaisir ? Le tueur en série le plus prolifique de l'histoire, après presque 40 ans de bons et loyaux services, n'est-il pas un has been ? éléments de réponses...

    Après avoir fait mumuse avec Jason dans les quand même fendards Jason X et Freddy Vs. Jason, Hollywood revient aux origines du monstre sanguinaire, repart à zéro pour rafraîchir le mythe. De ce côté, on est servi, le bestiau étant on ne peut plus froid et violent. Chacune de ses apparitions fait vraiment froid dans le dos, et nouveauté, le spectateur ressent la souffrance des victimes, là où auparavant elles n'étaient que des jouets et pour Jason et dans l'oeil du spectateur. Pas que les personnages soient écrits avec une finesse psychologique émulsive, au contraire même, mais la caméra de Marcus Nispel s'attache à créer une tension véritablement palpable à chaque meurtre, et cherche à iconiser son tueur en lui réattribuant ses signes de reconnaissance - la machette, le masque - et en en faisant une menace à la fois invisible, donc surnaturelle, et purement physique dans le sens où l'entité fantastique possède un corps, une réalité décrite dans ses moindres détails, jusqu'à le faire courir (!!!) de façon à lui donner ce sentiment de vie qui manquait à ses précédentes apparitions cinématographiques. En gros, 'it's alive'.

    Côté tueur, le ravalement de façade est réussi. On ne peut pas en dire autant question scénario, malgré une belle tentative de motivation de l'intrigue (le frère parti à la recherche de sa soeur disparue): il s'agit globalement pour Jason de massacrer tout ce qui entre sur son territoire. Heureusement, Marcus Nispel est intelligent et connaît l'histoire du genre, le slasher : s'il joue la carte de la modernité qu'il a lui-même instaurée avec son remake de Massacre à la tronçonneuse, il parvient à faire entrer dans ce cadre des éléments purement 'eighties', ce qui crée un décalage, du coup un second degré et un humour que ne goûteront que les fans de la première heure, n'hésitant pas par exemple à verser dans le conservatisme dont on avait accusé Carpenter sur Halloween où n'étaient trucidés que les drogués et les sexuels. On ne s'étonnera donc qu'à moitié devant cette surexposition de paires de nibards et de dialogues tournant autour du joint, des séquences régressives au caractère comique assumé.

    Vendredi 13, cru 2009, est une réussite, dans le sens où la personnalité de son auteur, même s'il s'agit d'une commande après un échec cuisant (Pathfinder), parvient à donner un coup de fouet à un mythe devenu miteux (et encore, c'est le mieux conservé, si on le compare à Michael Myers et Fred Krueger, ou encore Tronche-de-Cuir). Synthèse du film d'horreur actuel et de celui des années 80, Vendredi 13 s'apparente en fin de compte à un film concept, affranchi des contraintes scénaristiques inhérentes au genre tout en en respectant la substantifique moelle. Et c'est bien pour cette raison que le final, inévitablement ouvert à une débauche de suites, ne saurait être satisfaisant. Car à moins de retomber dans le simple équarrissage massif des métrages des 80s, on ne voit pas comment, et surtout pourquoi, Jason Voorhees reviendrait. Ce Vendredi 13 se suffit, avec ses qualités, ses défauts.

    Jason rules !!!

Les discussions sur le forum a propos de Vendredi 13



Il n'y a pas encore de discussion autour du film Vendredi 13


Soyez le premier à ouvrir une discussion sur ce film


Les autres films que vous pourriez aimer

Fan de Cinéma est enregistré à la C.N.I.L. sous le n° 1143859 - Copyright © 2005-2020 LS Project Tous droits réservés. Scruteweb - community management. Voyance sérieuse .