Fan de Cinéma
Bannière 728x90

Un Elève doué

Note : 2.5/5.0 - 2 avis

Papiers peints et tableaux Star Wars

Titre VO : Apt Pupil

Un film de Bryan Singer avec Ian McKellen , Brad Renfro , Bruce Davison , Elias Koteas , Joe Morton

Genre : drame psychologique - Durée : 1h51 - Année de production : 1998

Date de sortie cinéma : 20 Janvier 1999

Distributeur :

Bryan Singer
Bryan Singer
Ian McKellen
Brad Renfro
Bruce Davison
Proposer un fond d'écran »

Un Elève doué, le film

  • Un Elève doué

    Synopsis

    Todd, 16 ans, est passionné par tout ce qui touche à l'Holocauste. Reconnaissant par hasard un ancien nazi en fuite, Kurt Dussander, Todd s'incruste chez le vieil homme et l'oblige quotidiennement, sous peine de le dénoncer, à lui raconter tous ses crimes passées. Dussander s'exécute et, peu à peu, prend l'ascendant sur son élève...

Le Casting du film

  • LISTE ARTISTIQUE
    Ian McKellenKurt Dussander
    Brad RenfroTodd Bowden
    Bruce DavisonRichard Bowden
    Elias KoteasArchie
    Joe MortonDan Richler
    Jan TriskaIsaac Weiskopf
    Michael ByrneBen Kramer
    Joshua JacksonJoey
    David SchwimmerEdward French
    James KarenVictor Bowden
    Kevin BlairAuxiliaire médical
    Warren WilsonNewscaster
    Michael ArturaDetective Getty
    Michael Reid MacKayNightmare Victim
  • Marjorie LovettAgnes Bowden
    Mickey CottrellSociology Teacher
    Anthony MooreUmpire
    Blake Anthony TibbettsTeammate
    David CooleyGym Teacher
    Norbert D. Singer
    Mark Flythe
  • LISTE TECHNIQUE
    Bryan Singer
    Heather McCombBecky Trask
    Jill HarrisJournaliste
    Ann DowdMonica Bowden
    Danna DennisInfirmière
    Donna Marie BrownMère
    Grace Sinden
    Katherine Malone
    Mildred Singer
    Mary Ottman
    Jane Hamsher
    John Ottman
    Jay Shapiro
    Stephen King
  • Brandon Boyce
    Newton Thomas Sigel
    John Ottman
    John Ottman

Avis et critiques des internautes


proposer un avis sur « Un Elève doué »


  •  le 12 Novembre 2007 par

    Après avoir entendu de nombreuses revendications sur ce film méconnu du non moins célèbre Brian Singer, c'est curieux que j'ai regardé Un élève doué. Singer s'attaque donc à un des thèmes les plus bancales du cinéma : la nazisme, qui a déjà donné le pire (Pariah) comme le meilleur (American history X). Mais au lieu de se contenter d'une simple histoire contrasté prouvant une fois de plus que le nazisme est ignoble, Singer prend le pari très difficile de concentrer son histoire sur un nazi sans jamais marquer la moindre part de remords. A ce stade, nombreux sont ceux, qui déjà qualifie le film de propagande à peine maquillé pour l'extrème droite. Pour ma part, je pense qu'il s'agit en faite d'un des meilleurs phamphlet cinématographique sur le nazisme qu'on est fait. Un peu comme Montesquieu et son texte De l'esclavage des nègres, Singer étudie les comportements et les idées d'un nazi pour nous les montrer dans toute leur sadisme et leur perversité. C'est donc à nous, spectateur de nous forger son opinion. Un élève doué, choque également par un réalisme très cru mais de mise, Singer nous fait comprendre, avec une vision très pessimiste du monde, qu'actuellement des gens seraient capables de reitérer les atrocités commises par le nazisme. L'histoire de ce jeune garçon, démontre très bien l'interêt que certaines personnes peuvent ressentir face au nazisme, à cause de la quête de pouvoir. Ian McKellen excelle en vieil officier SS, fin manipulateur et sadique fini. L'influence qu'il exerce sur le (anti) héros montre bien ce qui se passait à l'époque de la guerre, la promesse du pouvoir, de la connaisance. Aller toujours plus loin, toujours plus haut. Cette quête finit donc dans le mal le plus complet, car Singer nous montre magnifiquement ce qui se passe quand on s'investit trop dans cette recherche de démarcation et de supériorité, a travers la courte mais remarquable séquence d'Elias Koteas. Un élève doué, est donc pour moi un film tendancieux qui sert des interêts anti-nazis en montrant la stupidité et l'inutilité d'une telle pensée, Cf la scène finale qui montre bien l'impact d'une telle pensée sur une vie. La disparation de toute innocence au profit d'une méchanceté sans limite. Brian Singer réussit donc son pari très risqué, en nous donnant à voir juste ce qu'il faut pour nous faire notre propre opinion. Toutes ces critiques négatives viennent donc, peut être du fait que les gens ont perdu l'habitude de penser à eux mêmes.

  •  le 24 Août 2006 par

    Un vrai film néo-nazi. C'est le seul film que j'ai failli quitté en cours de projection, et pourtant des films dégueu (cannibal ferox, holocaust, nekromantik,...) j'en ai bouffé, je suis rodé. mais là, c'est écoeurant : comment peut-on s'apitoyer autour de la mort d'un pauvre pigeon, et s'en foutre de tuer un clochard? vous direz, c'est comme ça dans la vie, tout le monde s'en fout d'un clodo, mais les animaux, pas touche. N'empêche, tant de fascination pour les SS me paraît suspect. beurk.

Les discussions sur le forum a propos de Un Elève doué

    Les dernières discussion au sujet du film sur le forum - Participer à la discussion
  • le 04 Avril 2009 14:48 par sylvainseven

    Singer a toujours été fasciné par le "mal", et ses effets sur notre société...perso je trouve celui-ci assez bien,même s'il lui manque un je ne sais quoi qui fait que le film ne décolle jamais vraiment...mais on a vu pire!!

  • le 22 Août 2007 09:54 par Fox

    [quote=coleoptere]Alors c'est que tu me connais pas : pas de demi-mesure pour moi, quand quelque chose me deplait tout de suite je m'emporte. C'est pas parce qu'on commence à cerner le personnage qu'il faut s'interdire d'être épidermiquement surpris. Et puis l'amour du débat, hein...

  • le 22 Août 2007 09:43 par coleoptere

    Alors c'est que tu me connais pas : pas de demi-mesure pour moi, quand quelque chose me deplait tout de suite je m'emporte.

  • le 22 Août 2007 09:40 par Fox

    [quote=coleoptere] Mais voilà, pour moi, le résultat est sur l'écran, et s'il n'y a pas l'intention, alors c'est dû à la maladresse. Et ce genre de sujet ne souffre pas la maladresse. Ca n'est pas le plus fin de la filmographie de Singer, je te l'accorde, et il appuit considérablement ses effets. Après, je trouve le fond sans ambiguïté (peut-être aussi car le film est précédé par le bouquin, donc ma lecture de l'histoire est déjà faite quand commence le générique de début). Je n'en dirais sans doute pas autant d'un film comme «Massacre...» où la violence m'est toujours apparue gratuite (et je suis un obsédé de la justification de la violence à l'écran). Bien sûr, tout cela est au final question de ressenti. C'est juste la dureté des mots qui m'a surpris.

  • le 21 Août 2007 19:55 par coleoptere

    Je sais que c'est extreme de dire que c'est un film néo-nazi, surtout venant de la part du pacifiste réal des X-men. Mais c'était bien la première fois que je faillis quitter la salle après une nausée digne d'une femme enceinte. Je comprends aussi que venant de la part de King, il faut plutot s'attendre à une analyse de la fascination du mal qu'autre chose. Mais voilà, pour moi, le résultat est sur l'écran, et s'il n'y a pas l'intention, alors c'est dû à la maladresse. Et ce genre de sujet ne souffre pas la maladresse. Après, chaque vision dépend également du background culturel, social, et dépendant de sa propre expérience de la vie, de chacun (drôle de phrase, tiens...). Après réflexion : moi-même ayant une certaine fascination pour le mal, peut-être m'est-il difficile de me reconnaître dans le personnage...je sais pas, mais en tous cas, question film extrême, je suis rôdé, et avec cet Eleve Doué, je mettrais Massacre...le commencement, qui partagent, pour moi, ce même sens de la dégradation de la dignité humaine...


Lire toute la discussion

Fan de Cinéma est enregistré à la C.N.I.L. sous le n° 1143859 - Copyright © 2005-2019 LS Project Tous droits réservés. Scruteweb - community management. Voyance sérieuse .