Fan de Cinéma
Bannière 728x90

Two Lovers

Note : 4/5.0 - 3 avis

Papiers peints et tableaux Star Wars

Titre VO : Two Lovers

Un film de James Gray avec Joaquin Phoenix , Moni Moshonov , Elias Koteas , John Ortiz , Uzimann

Genre : drame - Durée : 1h50 - Année de production : 2008

Date de sortie cinéma : 19 Novembre 2008

Distributeur :

Visitez le site officiel du film

James Gray
James Gray
Joaquin Phoenix
Joaquin Phoenix
Moni Moshonov
Elias Koteas
Elias Koteas
Proposer un fond d'écran »

Two Lovers, le film

  • Two Lovers

    Synopsis

    New York. Leonard hésite entre suivre son destin et épouser Sandra,la femme que ses parents lui ont choisi ou se rebeller et écouter ses sentiments pour sa nouvelle voisine, Michelle, belle et volage, dont il est tombé éperdument amoureux. Entre la raison et l'instinct, il va devoir faire le plus difficile des choix...

Le Casting du film

  • LISTE ARTISTIQUE
    Joaquin PhoenixLeonard Kraditor
    Moni MoshonovReuben Kraditor
    Elias KoteasRonald Blatte
    John OrtizJose Cordero
    Uzimannchauffeur de taxi
    Evan Lewisl'oncle
    David Rossle serveur
    Craig Walker
    Nick Gillie
    Jose Edwin Soto
    David CaleJeweler
    RJ KonnerUpscale Opera Guest
    Mark Vincent
  • LISTE TECHNIQUE
    James Gray
    Gwyneth PaltrowMichelle
    Vinessa ShawSandra
    Isabella RosselliniRuth Kraditor
    Samantha IversStephanie
    Jeanine SerrallesDayna
    Julie Budd
    Carmen M. Herlihy
    Marion McCorryInfirmière
    Mari KodaPopping Dancer
    Anne JoyceLeonard's ex-fiance
    Donna Gigliotti
    Todd Wagner
    Mark Cuban
  • Marc Butan
    James Gray
    Ric Menello
    Joaquin Baca-Asay
    John Axelrad
    Douglas Aibel
    Michael Clancy
    Carol Silverman
    Michael Anthony
    LuAnn Claps
    Jean-Pierre Vincent
    Sophie Saleyron

Avis et critiques des internautes


proposer un avis sur « Two Lovers »


  •  le 25 Mai 2014 par

    J'ai l'impression que Phoenix ne joue que dans des rôles dérangeant et Two Lovers est l'un des films qui m'a mis le plus mal à l'aise depuis très longtemps. James Gray a probablement réussi à retranscrire ce qu'il voulait, et bien plus encore.

  •  le 13 Janvier 2009 par

    En quelques films, James Gray a su s'imposer sur la scène du cinéma indépendant américain, bénéficiant généralement d'un casting de premier choix, au premier rang duquel Joaquin Phoenix, sa tête d'affiche pour La nuit nous appartient et ce Two Lovers. Pour ce film, Gray abandonne le polar urbain pour une histoire d'amour complexe (redondance) filmée cependant comme un film noir. Un exercice de style réussi d'un point de vue technique, mais comme souvent, la virtuosité l'emporte sur un fond des plus anecdotiques.

    Car Two Lovers peut se résumer à sa tagline : un homme déchiré entre deux femmes, une qui l'aime et une qu'il aime, la brune et la blonde. On pense alors à Sueurs froides, là aussi une love story, mais enfouie dans le canevas d'une enquête policière qui s'avère au final superficielle (tout est relatif, évidemment, quand on parle du maître du suspense). Gray fait donc intervenir cette référence au travers de ses scènes majeures, mais l'on serait tenté de dire que Vertigo donne de l'ampleur auxdites séquences, au lieu d'être une valeur ajoutée (voir la séquence sur le toit de l'immeuble). Pour le reste, on passe de rencontre en rencontre, plus ou moins porteuse de sens au sein d'un film qui fait du détail son fer de lance, au risque de perdre en route son spectateur.

    Two Lovers est en fait un film de personnages, où l'important n'est pas dans le déroulement d'une intrigue quelconque (en l'occurrence avec qui ira Phoenix ?), mais dans la description minutieuse (caméra à l'épaule en plan serré) de caractères écrits par Gray d'une manière toute particulière : ces amants sont constamment infantilisés, d'un Joaquin Phoenix en proie à une mère castratrice, à une Gwyneth Paltrow riant comme une élève de troisième, en passant par une vinessa Shaw draguant comme une collégienne. Tous sont comme des âmes 'pures' prisonnières d'un corps qui ne leur correspond pas (d'où peut-être ce mal-être existentialiste qui les ronge), et sont incarnées avec une densité et une justesse rare par le trio d'acteurs.

    Mais voilà, rien n'y fait : malgré une mise en scène irréprochable, malgré une musique douceureuse et entêtante, malgré une interprétation, certes décalée, mais sans faille, l'ennui s'installe jusqu'à un final où perce à la fois une certaine intensité dramatique et la frustration de ne la ressentir que dans ces 10 dernières minutes. Two Lovers possède cependant trop de qualités pour être un mauvais film, un jour peut-être me révélera-t-il ses charmes dont tout le monde est tombé amoureux.

  •  le 25 Novembre 2008 par

    Je dois dire que ce film mérite amplement les critiques élogieuses que j'ai pu lire dans la presse. Joachim Phoenix est à mon avis l'un des seuls acteurs de sa génération à pouvoir incarner le röle de Léonard, sans artifice ni glamour outrancier (cela mérite un oscar). Dans son humanité et donc ses maladresses, cet anti héros est entouré de deux actrices exceptionnelles. Mélancolique et aérien, enfin un vrai film qui dissèque la naissance de l'état amoureux entre la passion et la raison, sans tomber dans la mièvrerie. On est ému, troublé et on surprend à y penser encorebien après le film.

Les discussions sur le forum a propos de Two Lovers



Il n'y a pas encore de discussion autour du film Two Lovers


Soyez le premier à ouvrir une discussion sur ce film


Les autres films que vous pourriez aimer

Fan de Cinéma est enregistré à la C.N.I.L. sous le n° 1143859 - Copyright © 2005-2019 LS Project Tous droits réservés. Scruteweb - community management. Voyance sérieuse .