Fan de Cinéma
Bannière 728x90

Les châtiments

Note : 1.7/5.0 - 3 avis

Papiers peints et tableaux Star Wars

Titre VO : The Reaping

Un film de Stephen Hopkins avec David Morrissey , Idris Elba , Stephen Rea , William Ragsdale , John McConnell

Genre : épouvante - Durée : 1h38 - Année de production : 2007

Date de sortie cinéma : 18 Avril 2007

Distributeur :

Visitez le site officiel du film

Stephen Hopkins
David Morrissey
Idris Elba
Idris Elba
Stephen Rea
Stephen Rea
Proposer un fond d'écran »

Les châtiments, le film

  • Les châtiments

    Synopsis

    Une jeune femme, spécialiste des événements paranormaux, se rend dans une petite ville texane pour enquêter sur des phénomènes étranges ayant un rapport avec les Dix Plaies de la Bible, une forme de bouleversement par Dieu des lois de la nature.

Le Casting du film

  • LISTE ARTISTIQUE
    David MorrisseyDoug
    Idris ElbaBen
    Stephen Reapère Costigan
    William Ragsdaleshérif Cade
    John McConnellle maire Brooks
    Burgess JenkinsDavid Winter
    Stuart GreerGordon
    David JensenWade Wakeman
    Afemo OmilamiHaman
    Eddie J. FernandezHazmat Worker
    Robert AlonzoHazmat Worker
    Lee TelleSammy
    Mark LynchBrody
    Brian TesterChile Tourist
  • Adrian TridelDavid
    Cody SandersHank Small
    Don LincolnLSU Professor
    Samuel Garland
  • LISTE TECHNIQUE
    Stephen Hopkins
    Hilary SwankKathrine Winter
    Jillian BathersonJanet
    Andrea FrankleMaddie
    Lara GriceIsabelle
    Yvonne LandryBrynn Wakeman
    Annasophia RobbLoren McConnell
    Karen PenroseLSU Professor
    Maggie EldredMrs. Duplain
    Robin BlanchardHairwasher
    Sharlene RuffinoNonne
    Sabrina A. JuniusSarah
    Laquita Crumwell
    Kelly Hoffpauir
  • Susan Levin
    Richard Mirisch
    Steve Richards
    Bruce Berman
    Erik Olsen
    Chad Hayes
    Carey Hayes
    Brian Rousso
    Peter Levy
    Colby Parker Jr.
    Jeffrey Kurland
    Graham Walker
    Chris L. Spellman
    Scott Ritenour
    Paige Reeves
  • Beka Wilson
    Richard Yuricich
    Carole Chomand
    Sabri Ammar
    John Frizzell

Avis et critiques des internautes


proposer un avis sur « Les châtiments »


  •  le 19 Janvier 2009 par

    What hath God wrought ? c'est la tagline des Chatiments, tiré de la Bible que l'on peut traduire par 'Ce que Dieu a forgé', mais aussi par 'Pourquoi Dieu permet de faire des films aussi crétins'. Parce qu'en la matière, ces Châtiments se pose comme un mètre étalon, une redéfinition de la bêtise faite pellicule.

    Pensez donc : dans le petit village idyllique de Haven (oh mon dieu, je n'ose croire qu'il s'agit d'un jeu de mot ironique avec Heaven !!), une petite fille fait s'abattre les 10 plaies de l'Egypte biblique ; une pasteur ayant tourné le dos à l'Eglise (elle prend des risques quand même, par les temps qui courent...), spécialiste des faux-miracles, vient expliquer tout ça. Résumé ainsi, le film convie de multiples références, de Seven aux 10 Commandements, en passant par L'exorciste, La malédiction et Intuitions. Ce que l'on constate visuellement pour le plus grand malheur des oeuvres susnommées pour lesquelles Les châtiments en est une, de plaie.

    Broyées par la caméra d'un faiseur anonyme des 80s-90s ayant subi le même sort artistique que Renny Harlin (Stephen Hopkins - Predator 2, Freddy 5, Perdus dans l'espace), ces références ne parviennent qu'à vomir un insipide produit calibré pour l'Amérique puritaine prompte à se répandre en salmigondis ésotériques. Hopkins pense nous effrayer, à grands renforts d'effets sonores et visuels d'une lourdeur pachydermique, avec ces apparitions d'une blondinette banale (on est loin des asiatiques aux cheveux trop longs et trop sales), avec ces signes diaboliques savamment étudiés pour être, en cas de succès, commercialisés, enfin avec ces fameuses plaies filmées comme une croûte de sang sur le genou d'un apprenti cycliste (comprenez en plans serrés, sans aucun recul permettant une dimension apocalyptique pour de telles séquences).

    A la rigueur, tout ce fatras nous donne une impression : celui d'un grand et gros bordel auquel on ne comprend goutte, même si l'on sent arriver un twist qui peut s'inscrire volontiers au concours des twists les plus fumeux de l'histoire du twist fumeux. Cousu de fil blanc sur une narration complexifiée pour perdre un spectateur déjà bien égaré par autant de nullité, le scénario accumule les scènes rigolotes jusqu'à un final grotesque, qui pense marcher sur les plate-bandes des Friedkin et Donner, alors qu'il s'écrase juste le pied.

    Et Hilary Swank, dans tout ça ? elle est jolie, joue avec conviction (la conviction de foutre ses oscars à la poubelle), et c'est tout. Dommage pour elle, qui tenait là un rôle sensible et intéressant, sacrifié sur l'autel du Plein-la-Vue de Stephen Hopkins.

    Les châtiments confirme la très grande difficulté du Diable à revenir sur le devant de la scène, en tant que tel. Florissant dans les années 70-80, il est devenu une attraction touristique (ce dont raffole les ricains), un écran de fumée pour cinéastes et spectateurs nostalgiques. Une chose est sûre, ne vous infligez pas ce châtiment.

  •  le 29 Février 2008 par

    Hilary Swank, une actrice de haut vol qui possède plusieurs oscars... Mais que fait-elle dans un film pareil !? Peut-être veut-elle tout simplement en remettre un coup dans le genre navet suite à sa catastrophe dans «Dahlia Noir» de Brian De Palma. Dommage vu la réussite qu'avait provoqué le magnifique et bouleversant «Million Dollar Baby» du très grand Clint Eastwood... Dans «Les Chatiments», on ne trouve que trop l'aspect moralisateur religieux des réalisateurs qui d'après le film ne sont pas tous sains d'esprits. Ce film un navet? Peut-être pas non plus, mais c'est sur que ce n'est pas celui que je classerais dans les meilleurs même si les fous rires arrivaient parfois sans grand intérêt, tellement certaines scènes sont bidons...

  •  le 19 Avril 2007 par

    Compromis entre les œuvres fantastiques de Hideo Nakata et l’ambiance satanico-religieuse d’un « Rosemary’s baby » avec l’annonce de l’arrivée d’un élu du Diable sur Terre, « Les châtiments » semble caractérisé par un scénario fourre-tout et sans véritable identité. Peu originale, l’histoire narre comment une jeune femme spécialiste des événements paranormaux est sollicitée par les autorités d’une bourgade texane pour enquêter sur d’étranges manifestations qu’elle tente d’expliquer de manière rationnelle. Le film, qui oppose la science aux phénomènes surnaturels, tranche finalement en faveur de la religion. Il convoque même la légende biblique des dix fléaux s’abattant sur l’Egypte. Mais ce n’est pas tout : l’intrigue se complique inutilement avec l’apparition d’une secte aux motivations ténébreuses jusqu’à un dénouement qui, bâclé par une avalanche d’effets spéciaux, atteint le comble du ridicule. Malgré cette utilisation excessive d’images spectaculaires, le réalisateur Stephen Hopkins avait jusqu’ici réussi à maintenir tant bien que mal un suspense de pacotille. Dans un rôle musclé, Hilary Swank se montre assez convaincante même si le revirement de son personnage qui passe de la révolte contre la puissance divine à la soumission témoigne du caractère simpliste de ce long-métrage finalement bien peu recommandable …

Les discussions sur le forum a propos de Les châtiments



Il n'y a pas encore de discussion autour du film Les châtiments


Soyez le premier à ouvrir une discussion sur ce film


Les autres films que vous pourriez aimer

Fan de Cinéma est enregistré à la C.N.I.L. sous le n° 1143859 - Copyright © 2005-2019 LS Project Tous droits réservés. Scruteweb - community management. Voyance sérieuse .