Fan de Cinéma
Bannière 728x90

Tess

Note : 4/5.0 - 1 avis

Titre VO : Tess

Un film de Roman Polanski avec Peter Firth , John Collin , Richard Pearson (II) , Fred Bryant , Tony Church

Genre : drame - Durée : 2h51 - Année de production : 1979

Date de sortie cinéma : 31 Octobre 1979

Ce film est à l'affiche de 1 cinémas

Roman Polanski
Roman Polanski
Peter Firth
John Collin
Richard Pearson (II)
Fred Bryant
Tony Church

Papiers peints et tableaux Star Wars

Proposer un fond d'écran »

Tess, le film

  • Tess

    Synopsis

    Angleterre, fin XIXème. Fermier pauvre, Durbeyfield apprend qu'il descend des d'Urberville. Il envoie sa fille Tess chez les bourgeois qui ont repris le titre. Elle revient enceinte de sir Alec et épouse finalement le fils d'un pasteur, Angel, après avoir perdu son enfant. Apprenant son passé, Angel la quitte. Tess retourne vers Sir Alec.

Le Casting du film

  • LISTE ARTISTIQUE
    Peter FirthAngel Clare
    John CollinMr. Durbeyfield
    Richard Pearson (II)Le Vicaire de Marlott
    Fred BryantFermier Crick
    Tony ChurchParson Tringham
    John BettFelix Clare
    Tom ChadbonCuthbert Clare
    David MarkhamRévérend Mr. Clare
    Dicken AshworthFermier Groby
    Reg DentCarter
  • LISTE TECHNIQUE
    Roman Polanski
    Nastassja KinskiTess Durbeyfield
    Leigh LawsonAlec d'Urberville
    Rosemary MartinMme Durbeyfield
    Carolyn PicklesMarian
    Suzanna HamiltonIzz
    Caroline EmblingRetty
    Pascale de BoyssonMme Clare
    Arielle DombasleMercy Chant
    Sylvia ColeridgeMme d'Urberville
    Josine ComellasMme Crick
    Lesley DunlopFille dans le poulailler
    Pierre Grunstein
    Timothy Burrill
  • Jean-Pierre Rassam
    Gérard Brach
    John Brownjohn
    Roman Polanski
    Thomas Hardy
    Romain Goupil
    Pierre Guffroy
    Anthony Powell
    Anthony Powell
    Mary Selway
    Hervé De Luze
    Alastair McIntyre
    Jack Stephens
    Thierry Chabert
    Tom Priestley
  • Hugues De Laugardière.
    Ghislain Cloquet
    Geoffrey Unsworth
    Jean-Pierre Ruh
    Emilie Imbert
    Philippe Sarde

Avis et critiques des internautes


proposer un avis sur « Tess »


  •  le 28 Avril 2006 par

    Tess, un drame de l’amour, parfaitement léché par un de nos plus grands cinéastes ? Sans doutes, mais regardons plus loin. Plongeons sous la surface brillante du film pour fouiller son tréfonds. Pour cela, utilisons l’ultime clé que Polanski nous confie : la scène finale et son monument mégalithique, qui vient comme en supplément après la fin apparente du film : l’image d’un soleil aveuglant, cruel et glacé qui s’élève au-dessus du monument. Et sous le vernis de la culture vaniteuse du 18e siècle anglais, au-delà de la mutation industrielle cruelle de son agriculture, le spectateur sensible, sentira remonter en lui une certitude religieuse millénaire, immuable et oubliée: le Dieu Solaire, qui prenait les agriculteurs de Stonehenge sous sa protection en échange de sacrifices sanguinaires, est revenu réclamer son tribut de chair humaine, cinq mille ans après. Il l’obtient en la personne de Tess, la plus innocente des vierges, qui lui est sacrifiée par la société humaine en gage de sa pérennité. Dieu exigeant et indifférent à la souffrance des hommes, dont seul l’inconscient social a gardé le souvenir. Et c’est cet inconscient collectif qui transcende les gestes de chaque acteur du drame, afin que chacun joue son rôle sacrificiel sans même le savoir. Ressurgiront alors en nous le souvenir des sacrifices sanglant des anciens Incas, des anciens mythes grecs où les cités vassalisées livraient son lot de vierges à la dévoration du Minotaure. Et la certitude que, au-delà du film aux oscars, la fin de Tess était écrite dans la pierre de Stonehenge, s’imposera. Enfin, souvenons-nous que quelques années auparavant, Roman Polanski a vécu le terrible épisode la disparition de sa compagne dans un cérémonial caricatural macabre, issu des détraquages de la société américaine, sous les ors de la société hollywoodienne. Episode qui a pu le rappeler à la cruauté des rites anciens. Un regret : la trop grande renommée du site de Stonehenge. En effet, quel spectateur un peu cultivé, un peu vaniteux (nous tous en somme !) n’aura pas pensé : « Je connais ! C’est Stonehenge ! », au lieu de se laisser transporter par la puissante poésie du lieu ?

Les discussions sur le forum a propos de Tess



Il n'y a pas encore de discussion autour du film Tess


Soyez le premier à ouvrir une discussion sur ce film


Fan de Cinéma est enregistré à la C.N.I.L. sous le n° 1143859 - Copyright © 2005-2020 LS Project Tous droits réservés. Scruteweb - community management. Voyance sérieuse .