Fan de Cinéma
Bannière 728x90

Suspiria

Note : 5/5.0 - 1 avis

Papiers peints et tableaux Star Wars

Titre VO : Suspiria

Un film

Genre : épouvante - Durée : 0 - Année de production : 2017

Date de sortie en salle : inconnue

Distributeur :

Ce film est à l'affiche de 25 cinémas

Proposer un fond d'écran »

Suspiria, le film

  • Suspiria

    Synopsis

    Une jeune ballerine constate d'étranges et terrifiants phénomènes dans le cours qu'elle fréquente.

Le Casting du film

  • LISTE ARTISTIQUE
  • LISTE TECHNIQUE
    Dakota Johnson
    Tilda Swinton
    Chloe Moretz
    Mia Goth
    James Vanderbilt
    Paul Deason
    Massimiliano Violante
    Carlo Antonelli
    David Kajganich
    Silvia Venturini Fendi
    Dario Argento
    Milena Canonero
    Tim Orr
    Richard A. Wright

Avis et critiques des internautes


proposer un avis sur « Suspiria »


  •  le 10 Juillet 2007 par

    Dario Argento, valse des chroniques, part 2. Pour beaucoup de spectateurs, il y aura eu un «avant» et un «après» Suspiria. Le «avant», ce sont les films d'épouvante ternes, téléphonés, filmés sans imagination et aussi artistiques qu'une poêle anti-adhésive. Le «après», c'est un univers fantasmagorique qui tire son essence du conte et sa flamboyance du rococo : couleurs surexposées (c'est l'identité visuelle de «Suspiria» : les filtres de couleurs, qui rendent le bleu et le rouge irréels), inserts diaboliques (seul Argento peut fasciner avec un simple plan de porte d'aéroport), mouvements de caméra d'une fluidité animale (juste avant la mort du pianiste !), musique maléfique qui infiltre et pénètre chaque plan (signée Goblin, évidemment). Passionné d'architecture, Argento crée un modèle de batisse anxiogène avec son académie de danse : les poignées de portes sont trop hautes, les couloirs trop exigus, les formes trop agressives. S'engouffrer dans l'académie, c'est parcourir un univers en colimaçons, où chaque pièce est plus exigue que la précédente, et on ne le fait qu'à ses risques et périls... Mais faut-il mieux croire ses yeux ou ses oreilles quand on affronte la mater suspirium, la mère des soupirs ? Dans ce conte gothique, la réalité est mouvante, et ce sont les signes qu'il faut interpréter : une pluie de vers, une chauve-souris qui s'égare, un vin qui rougeoie d'un éclat ensanglanté. Le film regorge de symboles, de codes, de signifiants qu'on passe son temps à décrypter, comme un ancien manuel d'ésotérisme. Rien ne manque à l'appel de ce bal des sorcières, climax visuel et auditif permanent : «Suspiria» a réussi à créer sa propre mythologie, l'univers des Trois Mères (merci Daria Nicolodi) dont «Inferno» (1980) et le prochain «Mère des Larmes» (octobre 2007 ?) sont les autres piliers. Quoiqu'on pense de la suite de son inégale filmographie, on touche ici à un Everest du genre. Le tour le plus rusé d'Argento, cela aura été de faire croire que les sorcières n'existent pas...

Les discussions sur le forum a propos de Suspiria



Il n'y a pas encore de discussion autour du film Suspiria


Soyez le premier à ouvrir une discussion sur ce film


Les autres films que vous pourriez aimer

Fan de Cinéma est enregistré à la C.N.I.L. sous le n° 1143859 - Copyright © 2005-2018 LS Project Tous droits réservés. Profitez d'un consultant seo experimenté. Scruteweb - community management. Voyance sérieuse .