Fan de Cinéma
Bannière 728x90

Shame

Note : 0/5.0 - 0 avis

Papiers peints et tableaux Star Wars

Titre VO : Shame

Un film de Steve McQueen (II) avec Michael Fassbender , James Badge Dale , Robert Montano , Amy Hargreaves , Chazz Menendez

Genre : Drame - Durée : 1h39 - Année de production : 2011

Date de sortie cinéma : 07 Décembre 2011

Distributeur :

Steve McQueen (II)
Michael Fassbender
Michael Fassbender
James Badge Dale
Robert Montano
Proposer un fond d'écran »

Shame, le film

  • Shame

    Synopsis

    Le film aborde de manière très frontale la question d'une addiction sexuelle, celle de Brandon, trentenaire new-yorkais, vivant seul et travaillant beaucoup. Quand sa soeur Sissy arrive sans prévenir à NY et s'installe dans son appartement, Brandon aura de plus en plus de mal à dissimuler sa vraie vie

  • Shame, la honte le hante…

    Shame, un film de Steve McQueenAprès le très remarqué Hunger (sur la grève de la faim de Bobby Sands, combattant de l’IRA), Steve McQueen (le vidéaste anglais, pas l’acteur américain !) entraine celui qui est en train de devenir son acteur fétiche (ils travaillent déjà sur un 3ième projet commun, Twelve Years A Slave), l’intense Michael Fassbender, dans une nouvelle exploration des corps et une autre forme d’enfermement… Après la prison, c’est dans un autre lieu d’aliénation que nous emmène le réalisateur britannique : New-York, Babylone des temps modernes, ville de tous les possibles, ville frénétique et extatique, ville qui ne dort jamais (comme le dit la plus fameuse chanson dédiée à la cité et que chante langoureusement Carey Mulligan dans l’une des scènes les plus marquantes et les plus révélatrices des qualités et des défauts du film), filmée ici avec une virtuosité glaciale.

    C’est dans la mégalopole américaine que vit Brandon (Fassbender, donc, au charisme animal et qui se met littéralement à nu dans l’une des performances les plus marquantes de l’année), jeune cadre dynamique, trentenaire célibataire beau gosse mais qui souffre d’une addiction maladive, voire malsaine, au sexe. Porno gonzo sur Internet le soir chez lui ou au bureau, étreintes violentes et jouissances tarifées avec des prostituées, tentations permanentes dans les transports en commun et les bars, Brandon est un obsédé qui ne cherche pas l’amour mais juste la satisfaction de pulsions sans plaisir apparent. Son quotidien qui répond au triptyque métro, boulot, branlette, va être ébranlé par l’irruption dans sa vie de sa sœur Sissy, wannabee chanteuse, une tornade fragile et paumée…

    Shame n’est pas un film aimable. C’est un choc qui met mal à l’aise, une claque qui interroge bien au-delà d’un jugement moral puritain simpliste sur la sexualité du 21ième siècle que certains s’échinent à caricaturer.  Car, non, le film ne dit pas que le sexe, c’est forcément mal. Le film pose juste un regard froid et sans concessions sur la solitude moderne, sur l’absence de communications réelles entre les êtres à l’époque de l’ultra-communication, d’échanges toujours plus virtuels et artificiels. Car la peur que transpire Brandon de chaque pore de sa peau pendant ses coïtus tristum, c’est celle de devoir se livrer à nu (mais sans bander), se dévoiler tel qu’il est, s’assumer. S’ouvrir à autrui ou, pire, s’attacher à quelqu’un, c’est prendre le risque de s’exposer et donc de souffrir. Brandon le sait car la honte du titre ne désigne pas le regard moralisateur que quelqu’un d’autre pourrait poser sur lui mais la façon dont lui-même semble vivre son enfermement dans une addiction de laquelle il ne sortira probablement qu’en apprenant à (s’)aimer.

    Shame, le filmLe vrai bémol, toutefois, c’est que Steve McQueen, apparemment très (trop ?) conscient de son talent, tombe parfois dans son propre piège de la stylisation à l’extrême avec des scènes qui se répètent à l’envie (pour montrer le côté répétitif de la sexualité de Brandon) ou qui s’étirent ostensiblement en longueur (la déjà-citée scène de chant qui contraste évidemment avec la brièveté et l’urgence des pulsions de Brandon). Le talent de McQueen ne va donc pas sans une certaine prétention - le final est étonnamment raté, versant dans un lyrisme à la limite du too-much ridicule - qui fait de Shame un film parfois trop mécanique, rappelant le passé récent de plasticien du réalisateur qui met parfois trop à distance son spectateur de ce bel objet, très froid et finalement assez lisse esthétiquement.

    Shame est un film parfaitement en phase avec son propos : il peut procurer une certaine forme de jouissance perverse mais il ne mène pas jusqu’à l’orgasme cinématographique. Car, c’est bien connu, là où il y a de la honte, il n’y a pas de plaisir (ou si peu…)

    Emmanuel Pujol
     

Le Casting du film

  • LISTE ARTISTIQUE
    Michael FassbenderBrandon
    James Badge DaleDavid
    Robert MontanoLe serveur du restaurant
    Amy HargreavesLa femme de l'hôtel
    Chazz MenendezLe copain balèze
  • LISTE TECHNIQUE
    Steve McQueen (II)
    Carey MulliganSissy
    Nicole BeharieMarianne
    Lucy WaltersLa fille du métro
    Elizabeth MasucciLa femme en costume
    Anna Rose HopkinsCarly
    Calamity ChangFille de la dernière nuit
    Deedee LuxeFille de la dernière nuit
    Hannah WareSamantha
    Briana MarinServeuse
    Charisse BellanteLa fille à la webcam
    Peter Hampden
    Bergen Swanson
    Emile Sherman
  • Tim Haslam
    Tessa Ross
    Robert Walak
    Abi Morgan
    Steve McQueen (II)
    Avy Kaufman
    David C. Robinson
    Sean Bobbitt
    Judy Becker
    Joe Walker
    Charles Kulsziski
    Monica Donati
    Harry Escott

Avis et critiques des internautes



Il n'y a pas encore d'avis sur le film Shame


Soyez le premier à proposer un avis sur « Shame »


Les discussions sur le forum a propos de Shame



Il n'y a pas encore de discussion autour du film Shame


Soyez le premier à ouvrir une discussion sur ce film


Les autres films que vous pourriez aimer

Fan de Cinéma est enregistré à la C.N.I.L. sous le n° 1143859 - Copyright © 2005-2019 LS Project Tous droits réservés. Scruteweb - community management. Voyance sérieuse .