Fan de Cinéma
Bannière 728x90

Répulsion

Note : 4/5.0 - 1 avis

Titre VO : Repulsion

Un film Anglais de Roman Polanski avec Catherine Deneuve , Yvonne Furneaux , John Fraser , Patrick Wymark , Ian Hendry

Genre : drame psychologique - Durée : 1h45 - Année de production : 1965

Date de sortie en salle : inconnue

Roman Polanski
Roman Polanski
Catherine Deneuve
Catherine Deneuve
Yvonne Furneaux
John Fraser
Patrick Wymark
Ian Hendry

Papiers peints et tableaux Star Wars

Proposer un fond d'écran »

Répulsion, le film

  • Répulsion

    Synopsis

    Hélène et Carole, deux soeurs, vivent dans le même appartement. Après le départ en vacances d'Hélène et son amant Michel, Carole est victime d'hallucinations et rêve qu'un homme la viole...

Le Casting du film

  • LISTE ARTISTIQUE
    Catherine DeneuveCaroline
    Yvonne FurneauxHélène
    John FraserColin
    Patrick WymarkLandlord
    Ian Hendry
    Roman Polanski
  • LISTE TECHNIQUE
    Roman PolanskiRéalisateur
    Gene GutowskiProducteur
    Roman PolanskiScénariste
    Gérard BrachScénariste
    Gilbert TaylorDirecteur de la photographie
    Chico HamiltonCompositeur

Avis et critiques des internautes


proposer un avis sur « Répulsion »


  •  le 09 Juillet 2007 par

    Un appartement dont les murs se lézardent, volent en éclat... Un lapin mort qui empeste la charogne, exposé à même l'entrée... Des tubercules qui pourrissent, des meubles renversés... Et une femme, jeune, blonde, diaphane, qui perd peu à peu la raison : Carole. Sa «Répulsion», c'est celle des hommes : elle craint leur contact, refuse leurs avances, est écoeurée par leurs petits commerces intimes. Son seul rempart, c'est sa soeur Hélène qu'elle étouffe, dont elle sabote la vie amoureuse avec une constance implacable. L'amant de sa soeur la surnomme «Cendrillon» mais c'est une princesse qui fuirait le prince charmant. Le jour où Hélène part en vacances 10 jours, les digues s'effondrent. A partir de là commence un long effondrement intérieur, que représente (métaphoriquement) le délabrement de son appartement. Polanski ne craint pas les ficelles un peu épaisses. Il ne craint pas non plus l'ascétisme viscéral dans la forme : quasiment aucune musique, pas d'avantage de dialogues, une photo sombre à l'extrême, des plans de caméras perturbés, désaxés... «Répulsion» n'est pas un film facile sur la forme, tout en étant parfois un peu trop facile dans ses effets. Mais nous sommes au début de la filmographie de Polanski, et ce qui force l'admiration, c'est la mise en place méticuleuse de l'univers qu'il ne cessera de développer ensuite : la fascination pour la folie, l'habitat comme espace hostile que l'on s'efforce de conquérir en vain, les femmes-enfants qui luttent dans un monde trop grand pour eux, le bestiaire des passants et des gens «normaux» qui finissent toujours par devenir des monstres... On y retrouve «Rosemary's baby», «Le locataire» un peu de «Chinatown» et de «Tess» aussi... «Répulsion», c'est le regard de Carole, par lequel tout commence et vers lequel tout finit : un oeil qui papillone, fébrile, des paupières qui s'alourdissent, des pupilles qui cherchent à s'échapper. Elle croit qu'on la viole, des bras invisibles la retiennent, et elle s'arme d'un cuivre, d'un rasoir. Ceux qui vont la rencontrer dans sa longue descente aux enfers vont le payer cher. Elle est déjà passée de l'autre côté.

Les discussions sur le forum a propos de Répulsion



Il n'y a pas encore de discussion autour du film Répulsion


Soyez le premier à ouvrir une discussion sur ce film


Les autres films que vous pourriez aimer

Fan de Cinéma est enregistré à la C.N.I.L. sous le n° 1143859 - Copyright © 2005-2020 LS Project Tous droits réservés. Scruteweb - community management. Voyance sérieuse .