Fan de Cinéma
Bannière 728x90

Red Road

Note : 4/5.0 - 1 avis

Papiers peints et tableaux Star Wars

Titre VO : Red Road

Un film avec Andrew Armour , Martin Compston , Tony Curran

Genre : drame - Durée : 1h53 - Année de production : 2006

Date de sortie cinéma : 06 Décembre 2006

Distributeur :

Visitez le site officiel du film

Andrew Armour
Martin Compston
Tony Curran
Proposer un fond d'écran »

Red Road, le film

  • Red Road

    Synopsis

    Jackie travaille comme opératrice pour une société de vidéosurveillance. Un jour, un homme apparaît sur son écran de contrôle, un homme qu'elle ne pensait jamais revoir un jour...

Le Casting du film

  • LISTE ARTISTIQUE
    Andrew ArmourAlfred
    Martin CompstonStevie
    Tony CurranClyde
  • LISTE TECHNIQUE
    Andrea Arnold
    Kate DickieJackie
    Nathalie PressApril
    Carrie Comerford
    Gillian Berrie
    Sisse Graum Jorgensen
    Andrea Arnold
    Nicolas Chaudeurge
    Helen Scott
    Martin Belshaw
    Kathleen Crawford
    Vanessa Jerrom

Avis et critiques des internautes


proposer un avis sur « Red Road »


  •  le 26 Décembre 2006 par

    De nos jours, en Écosse. Les quartiers résidentiels se suivent et se ressemblent, gris, crasseux, plus glauques que glauques. Mais les citoyens peuvent dormir tranquilles : leur ville est équipée d'un système de vidéo-surveillance que George Orwell n'aurait pas renié. Chaque fait, chaque geste, et donc chaque délit potentiel est guetté, fliqué, et empêché. On n'est pas dans «The end of violence» ni dans «Minority repor», mais dans «Red Road», premier film malin d'Andrea Arnold. Passant ses journées derrière des écrans de contrôle à traquer les délinquants, l'héroïne du film est une jeune femme angoissée et solitaire, qui se met à espionner un ex-taulard apparemment à la source de ses malheurs. La bonne surprise du film, c'est qu'un tel matériau de départ ne mène ni vers un thriller à base de voyeurisme et de paranoia ni vers un énième pamphlet tentant de marcher sur les traces d'Orwell. Non, Red Road est un drame poignant et pudique porté par un personnage de femme original et bien dessiné. On ne tarde pas à connaître les raisons qui font que Jackie en veut à l'homme qui l'obsède. L'essentiel est ailleurs : parler de culpabilité, de remords et de mort sans discours verbeux ni démonstration bien carrée. Excellemment mis en scène, «Red Road» pose des questions dérangeantes sans tenter d'apporter des réponses satisfaisantes : peut-on réduire une vie à dix minutes d'égarement? Faire justice soi-même peut-il être une solution? On ne sait pas, et c'est de la que naît le malaise. Outre cette réflexion profonde et bien traitée, «Red Road» offre également quelques moments de grand cinéma, notamment une scène de sexe assez crue mais dont le traitement est totalement justifié. Et si l'on peut légitimement émettre quelques regrets (l'abandon quasi total de la vidéo-surveillance dans la deuxième partie du film, et une fin un peu trop effacée), le film d'Andrea Arnold reste cependant une vraie curiosité à découvrir, d'autant qu'il s'agit du premier volet d'une trilogie basée sur les mêmes personnages, avec un scénariste unique mais trois réalisateurs différents.

Les discussions sur le forum a propos de Red Road



Il n'y a pas encore de discussion autour du film Red Road


Soyez le premier à ouvrir une discussion sur ce film


Les autres films que vous pourriez aimer

Fan de Cinéma est enregistré à la C.N.I.L. sous le n° 1143859 - Copyright © 2005-2019 LS Project Tous droits réservés. Scruteweb - community management. Voyance sérieuse .