Fan de Cinéma
Bannière 728x90

Quai d'Orsay

Note : 4/5.0 - 4 avis

Papiers peints et tableaux Star Wars

Titre VO : Quai d'Orsay

Un film de Bertrand Tavernier avec Thierry Lhermitte , Raphaël Personnaz , Niels Arestrup , Bruno Raffaelli , Thomas Chabrol

Genre : comédie - Durée : 1h53 - Année de production : 2012

Date de sortie cinéma : 06 Novembre 2013

Distributeur :

Bertrand Tavernier
Bertrand Tavernier
Thierry Lhermitte
Raphaël Personnaz
Niels Arestrup
Niels Arestrup
Proposer un fond d'écran »

Quai d'Orsay, le film

  • Quai d'Orsay

    Synopsis

    Alexandre Taillard de Vorms est grand, magnifique, un homme plein de panache qui plait aux femmes et est accessoirement ministre des Affaires Étrangères du pays des Lumières : la France. Sa crinière argentée posée sur son corps d'athlète légèrement halé est partout, de la tribune des Nations Unies à New-York jusque dans la poudrière de l'Oubanga. Là, il y apostrophe les puissants et invoque les plus grands esprits afin de ramener la paix, calmer les nerveux de la gâchette et justifier son aura de futur prix Nobel de la paix cosmique. Alexandre Taillard de Vorms est un esprit puissant, guerroyant avec l'appui de la Sainte Trinité des concepts diplomatiques : légitimité, lucidité et efficacité. Il y pourfend les néoconservateurs américains, les russes corrompus et les chinois cupides. Le monde a beau ne pas mériter la grandeur d'âme de la France, son art se sent à l'étroit enfermé dans l'hexagone. Le jeune Arthur Vlaminck, jeune diplômé de l'ENA, est embauché en tant que chargé du "langage" au ministère des Affaires Étrangères. En clair, il doit écrire les discours du ministre ! Mais encore faut-il apprendre à composer avec la susceptibilité et l'entourage du prince, se faire une place entre le directeur de cabinet et les conseillers qui gravitent dans un Quai d'Orsay où le stress, l'ambition et les coups fourrés ne sont pas rares... Alors qu'il entrevoit le destin du monde, il est menacé par l'inertie des technocrates.

Le Casting du film

  • LISTE ARTISTIQUE
    Thierry LhermitteAlexandre Taillard de Worms
    Raphaël PersonnazArthur Vlaminck
    Niels ArestrupClaude Maupas
    Bruno RaffaelliStéphane Cahut
    Thomas ChabrolSylvain Marquet
    Thierry FrémontGuillaume Van Effentem
    Didier BezaceJean-Paul François
    Jean-Marc RoulotBertrand Castela
    François PerrotAntoine Taillard de Worms
    Bertrand TavernierVoix du journaliste TV
    Emmanuel Menard
  • LISTE TECHNIQUE
    Bertrand Tavernier
    Julie GayetValérie Dumontheil
    Anaïs DemoustierMarina
    Alix PoissonOdile
    Marie BunelMartine
    Sonia RollandNathalie
    Jane BirkinMolly Hutchinson
    Frédéric Bourboulon
    Florian Genetet-Morel
    Valérie Boyer
    Romain Le Grand
    Jérôme Seydoux
    Bertrand Tavernier
    Abel Lanzac
  • Christophe Blain
    Christophe Blain
    Antonin Baudry
    Bertrand Tavernier
    Emmanuel Breton
    Agnès Tassel
    Guy Lecorne
    Olivier Dô Hùu
    Caroline de Vivaise
    Laure Prevost
    Françoise Thouvenot
    Emile Ghigo
    Jean-Marie Blondel
    Jérôme Alméras
    François Hamel
  • Etienne George
    Patricia Saalburg
    Sylvain Bouladoux
    Eric Monteil
    Laure Prevost
    Cédric Landemaine
    Mounia Wissinger
    Philippe Sarde
    Bertrand Burgalat

Avis et critiques des internautes


proposer un avis sur « Quai d'Orsay »


  •  le 16 Décembre 2013 par

    La politique est un panier de crabes, c'est entendu. En cela, la lecture régulière du « Canard Enchaîné » nous dévoile tous ses travers et, paradoxalement, cet hebdomadaire nous exhorte à ne pas penser que tout y est pourri malgré un décorticage systématique de son fonctionnement qui est rarement à son honneur. Aussi, le maître mot régissant tout cela est la démagogie. Plaire encore et toujours au plus grand nombre et cela à n'importe quel prix.

    Ce cynisme élevé au rang de normalité est devenu un réservoir inépuisable pour le cinéma et épingler toute cette hypocrisie a produit maintes comédies dépeignant les dirigeants politiques en guignols amoraux prêts à tout pour briller devant leurs semblables et, par ricochet, devant tous les électeurs potentiels. Dans ce registre, Bertrand Tavernier a élaboré une satire acérée, s'inspirant d'une bande dessinée décrivant le monde politique à travers les pérégrinations d'un Ministre des Affaires étrangères nous rappelant étrangement Dominique de Villepin. Ce rôle déchoit à Thierry Lhermitte qui retrouve là des accents de son personnage du « Dîner de cons », mais en puissance 1000, vibrionnant animal politique à peine calmé par l'un de ses sous-fifres incarné par Niels Arestrup, placide conseiller essayant de parsemer un peu de pragmatisme pour tempérer les ardeurs de son supérieur.

    Au milieu de ce marigot, un jeune débutant chargé de trouver les mots des discours prononcés par son modèle ; c'est Raphael Personnaz qui s'en charge, complètement à contre-emploi de son rôle du Duc d'Anjou dans « La princesse de Montpensier ». Cela cabotine beaucoup et on frise l'overdose mais cette peinture caustique du monde politique est parfois tellement peu éloignée de la réalité que l'on s'en voudrait de bouder notre plaisir. A noter la craquante Anaïs Demoustier, jouant la compagne de Personnaz, toujours pleine de fraîcheur et de naturel et dont les apparitions nous permettent de souffler un peu dans cette comédie menée tambour battant.

  •  le 05 Décembre 2013 par

     Il y a quelques temps sortait un film décrivant de manière chirurgicale la vie tumultueuse d'un ministre; c'était « L'exercice de l'état ». Il n'était là absolument pas question de gaudriole mais au contraire de coller de manière la plus réaliste possible aux basques d'un haut dignitaire de l'état dans l'exercice de ses fonctions. Olivier Gourmet incarnait ce rôle avec justesse, assisté en cela par Michel Blanc, non moins remarquable (ce dernier récoltera même un César pour cela).

    « Quai d'Orsay » pourrait en être le pendant comique, la caricature, tant le fil rouge, à savoir l'emploi du temps de ces personnages hors du commun, y est semblable. Néanmoins, on est donc là dans la caricature et c'est Thierry Lhermitte qui reprend le flambeau version hystérique du rôle incarné précédemment par Olivier Gourmet. Niels Arestrup, quant à lui, prend la suite de Michel Blanc. Même si, sur le fond, les deux films se ressemblent, sur la forme, en revanche, beaucoup de choses les différencient, à commencer par la vision de la fonction elle-même puisque s'y est rajouté un troisième personnage, en l'occurrence Raphael Personnaz, futur jeune loup mais encore bien trop tendre dont se retrouve flanqué notre ministre en tant qu'assistant de langage ; tout un programme.

    Cette sarabande à trois, plus une armée de conseillers aux ordres, se lance dans un ballet étourdissant dont le but est, à travers les mots et les discours échafaudés au fur et à mesure de l'avancée de l'histoire, d'en mettre plein la vue à leurs homologues étrangers puisque c'est de leurs Affaires qu'est chargé notre ministre. Vaudeville tiré d'une BD prenant comme inspiration Dominique de Villepin et son fameux discours flamboyant de l'ONU, ce film avance au pas de course mais malheureusement un peu trop même, car si la réalisation est alerte, son contenu est un peu creux et le côté burlesque certainement haut en couleur sur des planches à dessin se révèle un peu trop répétitif, mise à part la scène du Stabylo dont on aurait tant souhaité qu'elle fasse des petits, eu égard à son pouvoir hilarant.

    Bref, les interprétations outrancières des personnages principaux ne suffisent pas à convaincre et cette comédie sera sitôt vue, sitôt oubliée de part son caractère d'inconsistance scénaristique, base indispensable à ne jamais négliger pour toute œuvre cherchant à faire date.

  •  le 18 Novembre 2013 par

    Film hilarant qui pourrait réconcilier n'importe qui avec la politique! Thierry Lhermite reste fidèle à lui même avec un personnage que lui seul aurait pu jouer. Enfin la politique devient fun!

  •  le 18 Novembre 2013 par

    Quelle énergie! Thierry Lhermitte en fait un peu trop à mon avis, mais on passe un bon moment. Et ce film permet de comprendre ce qui se passe dans un cabinet ministériel.

Les discussions sur le forum a propos de Quai d'Orsay



Il n'y a pas encore de discussion autour du film Quai d'Orsay


Soyez le premier à ouvrir une discussion sur ce film


Fan de Cinéma est enregistré à la C.N.I.L. sous le n° 1143859 - Copyright © 2005-2019 LS Project Tous droits réservés. Scruteweb - community management. Voyance sérieuse .