Fan de Cinéma
Bannière 728x90

Orphée

Note : 5/5.0 - 1 avis

Titre VO : Orphée

Un film avec Jean Marais , François Périer , Henri Crémieux , Jean-Pierre Mocky , Jacques Varennes

Genre : fantastique - Durée : 1h52 - Année de production : 1950

Date de sortie cinéma : 26 Octobre 2011

Jean Marais
François Périer
Henri Crémieux
Jean-Pierre Mocky
Jacques Varennes
Jean-Pierre Melville

Papiers peints et tableaux Star Wars

Proposer un fond d'écran »

Orphée, le film

  • Orphée

    Synopsis

    Orphée, un poète, empêche son rival, Cegeste, de séduire une étrange dame dans une Rolls noire. Pour le remercier celle-ci l'invite à monter dans son auto et Orphée se retrouve envoûté par cette femme. Lorsqu'il retourne auprès de son épouse, Eurydice, il n'est plus le même homme et refuse de la regarder en face.

Le Casting du film

  • LISTE ARTISTIQUE
    Jean MaraisOrphée
    François PérierHeurtebise
    Henri CrémieuxL'éditeur
    Jean-Pierre MockyBandenchef
    Jacques VarennesRichter
    Jean-Pierre MelvilleHoteldirektor
    Pierre BertinLe commissaire
    Roger BlinDichter
    Edouard DermitheJacques Cégeste
    René WormsUn juge
    Raymond Faure
    André CarnègeUn juge
    Claude Mauriac
    Philippe BordierJunger Mann in Café
  • Henri San JuanJunger Mann in Café
  • LISTE TECHNIQUE
    Jean Cocteau
    Maria CasarèsLa Princesse
    Marie DéaEurydice
    Juliette GrécoAglaonice
    Jean d'Eaubonne
    Sylvette Baudrot
    Pierre-Louis Calvet
    Alexandre Marcus
    Albert Volper
    Claude Pinoteau
    Nicolas Hayer
    Jacqueline Sadoul
    Marcel Escoffier
    Georges Auric

Avis et critiques des internautes


proposer un avis sur « Orphée »


  •  le 05 Juillet 2007 par

    Le mythe d'Orphée, revu par Jean Cocteau, est un des rares mystères cinématographiques qui n'ait toujours pas été élucidé 60 ans plus tard. Le réalisateur-poète-écrivain a su créer son propre bestiaire et sa propre symbolique, avec une richesse formelle qui appelle au génie : une voiture qui émet un code impénétrable, des motards qui accomplissent les basses oeuvres, des miroirs que l'on traverse comme de l'eau, des gants qui s'emparent de vos mains plus que vous ne les enfilez... En multipliant les effets visuels (bribes de scènes montées à l'envers et réintroduites dans le cours normales du film, superposition d'une séquence déjà filmée sur une séquence en cours de tournage, manipulation de la profondeur de champs, déformation du mouvement...) comme sonores (quelle richesse dans l'utilisations des sons et des bruitages !), Cocteau crée un espace profondément cinématographique dans lequel la poésie et l'onirisme trouvent toute leur place pour exister. L'histoire, modernisée, se pare de nombreuses symboliques dont le spectateur fera ce qu'il voudra (les miroirs comme révélateurs de ce que nous sommes, l'obsession de la mort, le discours un chouia grandiloquant sur l'importance de la poésie...). Qu'importe le jeu outré et parfois faux d'un Jean Marais que Cocteau filmait avec trop de passion et pas assez de recul ! Le mystère enveloppe le film, et continue à nous accompagner longtemps après que les ombres de la mort et de Heurtebise aient disparu aux Enfers. Et on se répète les phrases codées, comme un mince film rouge nous liant encore à cet imaginaire : « Les miroirs feraient bien de réfléchir d'avantage, deux fois... Les miroirs feraient bien de réfléchir d'avantage, deux fois... «

Les discussions sur le forum a propos de Orphée



Il n'y a pas encore de discussion autour du film Orphée


Soyez le premier à ouvrir une discussion sur ce film


Fan de Cinéma est enregistré à la C.N.I.L. sous le n° 1143859 - Copyright © 2005-2019 LS Project Tous droits réservés. Scruteweb - community management. Voyance sérieuse .