Fan de Cinéma
Bannière 728x90

Norway of Life

Note : 4.5/5.0 - 2 avis

Papiers peints et tableaux Star Wars

Titre VO : Den Brysomme Mannen

Un film de Jens Lien avec Trond Fausa Aurvag , Per Schaaning , Johannes Joner , Anders T. Andersen , Ivar Lykke

Genre : drame - Durée : 1h35 - Année de production : 2006

Date de sortie cinéma : 28 Mars 2007

Distributeur :

Jens Lien
Trond Fausa Aurvag
Per Schaaning
Johannes Joner
Proposer un fond d'écran »

Norway of Life, le film

  • Norway of Life

    Synopsis

    Andréas se retrouve dans une ville étrange. Il ignore comment il est arrivé là. On lui remet un emploi, un appartement et même une femme. Très vite, il s'aperçoit pourtant qu'il y a quelque chose qui cloche. Tentant de s'enfuir, il découvre que la ville est sans issues. Il fait la connaissance de Hugo qui a découvert dans un mur de sa cave un trou dont s'échappent de merveilleux sons. Est-ce l'entrée vers l'autre monde ? Un nouveau plan d'évasion est mis sur pieds.

Le Casting du film

  • LISTE ARTISTIQUE
    Trond Fausa AurvagAndreas
    Per SchaaningHugo
    Johannes JonerHavard
    Anders T. AndersenHarald
    Ivar LykkeKollega 1
    Sigve Bøe
  • LISTE TECHNIQUE
    Jens Lien
    Petronella BarkerAnne Britt
    Birgitte LarsenIngeborg
    Ellen HornTrulsen
    Hanne Lindbæk
    Per Schreiner
    John Christian Rosenlund
    Vidar Flataukan
    Are Sjaastad
    Anne Pedersen
    Delphine Olivier
    Ginge Anvik
    Edvard Grieg

Avis et critiques des internautes


proposer un avis sur « Norway of Life »


  •  le 21 Octobre 2008 par

    Si l'absurde mâtiné d'horreur ne vous rebute pas, si un film sans fin ne vous laisse pas sur votre faim alors Norway of Life risque bien de vous surprendre, de vous intriguer et finalement de vous ensorceler

    Ce film, c'est un peu le "Brazil" scandinave, le "Nothing"(film brillament abscon et passé totalement inaperçu du réalisateur du culte "Cube") venu du Nord. Il raconte la vie ordinaire d'un type ordinaire dans un enfer ordinaire. Car oui le réalisateur compare la société actuelle scandinave made in Ikea à un enfer feutré, un perpétuel recommencement, un enfermement consenti et volontaire, condamné à modifier sans cesse la décoration d'intérieure de sa belle maison avec sa femme charmante et lisse

    Cette charge féroce contre le culte de la consommation, la disparition du libre arbitre, l'absolue négation de la personnalité est parfaitement incarné par Trond Fausa Aurvag qui joue Andreas, un comptable qui va rapidement refuser son quotidien aussi gris que le décor. Il vient de nulle part (il débarque en bus au milieu de nulle part au début du film dans un décor de fin du monde que le réalisateur n'a pu trouver qu'en ... Islande!) pour aller nulle part.

    Il est assez amusant de noter que, pour un norvégien, le paradis inaccessible ressemble à une maison provençale (avec tous les clichés inhérents). Il faut aussi souligner pour une fois l'intelligence de la traduction française du titre avec un jeu de mot retranscrivant ironiquement le message du film.

    Nul doute que Kafka aurait adoré!

  •  le 08 Avril 2007 par

    Un film oscillant entre «Eggs», «Matrix», «The Truman Show» et «Un jour sans fin», ça vous dit? Alors tentez l'expérience «Norway of Life», la bizarrerie filmique du moment. C'est même difficilement résumable : brutalement débarqué dans une ville étrange, un type ordinaire se voit offrir un logement, un job, une femme. Avant de découvrir que la ville (et la vie) est sans issue. Fin du résumé. «Norway of Life» est un machin imberdoulable (ce mot n'est utilisable que s'il est prononcé avec l'accent picard), un guet-apens cinématographique dans lequel on est ravi de tomber. Si Kafka avait donné dans la comédie, si Orwell avait écrit des farces, ça aurait peut-être donné ce petit miracle. Jens Lien met trranquillement en scène les non-aventures de son petit héros, qui accepte d'abord tout ce qu'on lui offre, avant d'être rattrapé par sa conscience et ses sentiments. D'une drôlerie parfaitement scandinave, «Norway of Life» peut être vu comme la critique de la génération Ikea, ces gens qui considèrent qu'une vie est réussie si tout y est bien propre, bien repassé, bien rangé. Andreas, le personnage principal, commence par s'accomoder de cette vision, avant de réaliser que vivre comme un robot n'a rien de passionnant. Après une première partie froidement hilarante (et réciproquement), Jens Lien réchauffe sa mise en scène pour mieux dessiner la prise de conscience qui se crée. La deuxième moitié, qui conte la tentative d'Andreas d'échapper à une vie trop lisse, est sans doute moins séduisante, mais tout aussi attachante grâce à de vraies prédispositions pour le nonsense. Et l'on se dit qu'en fait, ce titre 'français' qui qui semblait si idiot convient très bien à un film indescriptible, insaisissable, mais qui tient parfaitement au corps.

Les discussions sur le forum a propos de Norway of Life



Il n'y a pas encore de discussion autour du film Norway of Life


Soyez le premier à ouvrir une discussion sur ce film


Les autres films que vous pourriez aimer

Fan de Cinéma est enregistré à la C.N.I.L. sous le n° 1143859 - Copyright © 2005-2019 LS Project Tous droits réservés. Scruteweb - community management. Voyance sérieuse .