Fan de Cinéma
Bannière 728x90

Next

Note : 2/5.0 - 5 avis

Papiers peints et tableaux Star Wars

Titre VO : Next

Un film de Barry Purves avec Roger Rees , Barry Purves

Genre : science fiction - Durée : 0h05 - Année de production : 1989

Date de sortie en salle : inconnue

Distributeur :

Visitez le site officiel du film

Barry Purves
Roger Rees
Proposer un fond d'écran »

Next, le film

  • Next

    Synopsis

    L'histoire d'un homme capable de prédire l'avenir et de changer le cours des événements. Il se retrouvera devant un choix cornélien : sauver le monde ou lui même d'une mort certaine.

Le Casting du film

  • LISTE ARTISTIQUE
    Roger Rees
    Barry Purves
  • LISTE TECHNIQUE
    Barry Purves
    Sara Mullock
    Barry Purves
    Stuart Gordon (II)

Avis et critiques des internautes


proposer un avis sur « Next »


  •  le 17 Janvier 2008 par

    Parfois on regarde un film parce qu'on voulait absolument aller au ciné et que vu que ce qui est projeté n'est pas alléchant on doit se rabattre sur un justificatif pour ne pas rentrer bredouille à la maison. C'est un peu l'état d'esprit dans lequel, peu convaincu, je suis allé voir «Next». Eh bien la prochaine fois je vais ranger au placard mon égo et avouer que c'était une mauvaise idée d'aller au ciné plutôt que de voir ça. J'avais pourtant espoir car Lee Tamahori avec son «meurs un autre jour» n'avait pas fait un aussi mauvais James Bond que ça. Et surtout la perspective de voir Jessica Biel m'enchantait, et peu pourront me reprocher de la mettre au panthéon des sublissimmes contemporaines de la pellicule .

    Déjà première déception : le scénario. Outre le fait que le personnage de Nicolas Cage soit capable de voir jusqu'à 2 minutes dans le futur tant qu'il est personnellement impliqué, rien ne vient avec clarté. Comme le passage peu évident de son ancienne vie de joueur à la lutte contre de méchants terroristes (russes bien entendu, mais dans la version anglaise ils doivent être français) qui veulent faire exploser une bombe atomique sur Los Angeles. On y croit absolument pas donc le projet meurt dans l'œuf et à choisir dans les films déjà vus je préfère justement le «déjà vu» avec Denzel Washington sorti peu avant, qui se basait sur le même concept.

    Etant donné que je suis objectif j'accorde quand même une scène d'humour, un peu téléphonée, où le beau Nicolas se sert de ses «pouvoirs» pour draguer. Mais à part ce petit moment drôle du film qui nous divertit, on se rend compte que l'ensemble est bien bancal . Jusqu'au retournement de situation final qu'on ne voit certes pas venir à des kilomètres, mais qui tombe totalement à plat, aie !. Du coup Lee Tamahori ne révolutionne absolument pas le genre, même si j'imagine qu'outre atlantique le dvd a du venir fleurir les gondoles des hypermarchés et les rayonnages des vidéo clubs.

    Pour les effets spéciaux on peut accorder une note correcte mais cela ne rattrape pas l'ensemble, loin de là. Le pire c'est que j'ai bien peur que, vu la fin, on ait une suite à ce ratage. La question que j'ai envie de poser c'est : «Mr Cage, je vous admire, mais après l'infâme Ghost Rider, n'aviez vous pas mieux à faire ?». Car on peut faire du bon film à gros budget sans la musique tonitruante, les dialogues pathétiques et le jeu inexpressif. Par contre j'ai un peu mieux compris le titre du film qui vous invite en bon fan de Nico Cage à attendre le suivant et à crier «Next» !

  •  le 14 Août 2007 par

    La bande annonce ainsi que le casting annoncé quelque chose qui avait un sacré potentiel. Mais bon on ne pouvait pas plus mal exploité les idées du film... Malgrès la présence de Nicolas Cage, de Jessica Biel, et Julianne Moore le résultat aurait éte le même avec des acteurs inconnu. Les effets spéciaux sont pas très beau, on a l'impression qu'il ne sont pas fini. De plus le film devient rapidement ridicule, surtout la fin qui est «à chier»... Vraiment désolant!

  •  le 31 Mai 2007 par

    Les romans de Philip K. Dick continuent d’inspirer les scénaristes d’Hollywood. Après les récents PAYCHECK et A SCANNER DARKLY, c’est au tour de Next, qui est l’adaptation de la nouvelle « l’Homme doré ». Le résultat est plutôt décevant. Déjà le scénario est loin d’être fidèle à la nouvelle : l’histoire originale se passe dans le futur avec des technologies nouvelles alors que dans ce film, l’action se déroule à l’heure actuelle. Mais ce qui manque cruellement, c’est surtout l’esprit paranoïaque des écrits de Philip K. Dick. Si bien que l’on se retrouve avec un thriller sans envergure, bourré de clichés et contenant son lot de retournements ridicules. La caméra de Lee Tamahori ne fait rien pour arranger les choses. La réalisation est plate et souvent agaçante pour les scènes d’action. Le cinéaste n’échappe pas à la mode du montage hystérique hyper-découpé. Les acteurs non plus ne relève pas le niveau. Après l’excellent LORD OF WAR, on pensait que Nicolas Cage en avait fini avec ses rôles médiocres. Malheureusement, Next est à ranger aux côtés de 60 SECONDES CHRONO et BENJAMIN GATES. Next reste un blockbuster divertissant mais qui souffre d’être associé à un écrit de Philip K. Dick.

  •  le 16 Mai 2007 par

    Un film qui ressemble assez a Minority Report, pour voir le futur et modifer le présent. L'action est bonne, on voyage entre les visions du personnage et la réalité, ceux qui nous fait douter sur ce qui arrive est vrai ou pas. Nicolas Cage, incarnant un personnage mystérieux ne pouvait que lui aller.

  •  le 27 Avril 2007 par

    Pour supporter Next, il faut entrer dans le film en ayant conscience qu'il s'agit d'un gros navet à 70 millions de dollars. C'est le seul moyen de traverser ces 90 minutes de solitude sans avoir envie d'agresser ses voisins de fauteuil (s'il y en a) ou de s'arracher les yeux. Alors, à condition d'être armé d'un féroce second degré, on peut réussir l'épreuve consistant à rester dans la salle jusqu'au bout. Premier élément attractif : les cheveux de Nicolas Cage. Après une coupe à la Thomas Hugues dans le mémorable Ghost rider, ce cher Nick revient avec un complément capillaire digne de Patrick Juvet. À croire sa calvitie est subitement devenue un vrai complexe pour lui. Qu'il s'adonne à la magie, Nicolas bouge les cheveux qu'on lui a prêtés avec un vrai sens du rythme, comme dans une publicité L'Oréal. Dantesque. Second pôle d'attraction : le scénario. Alors vous voyez, c'est un mec, il peut lire dans l'avenir, mais seulement les 2 (DEUX!) minutes qui suivent. Ça ne sert donc pas à grand chose, sauf à gagner au black jack. Et éventuellement à sauver le monde d'une giga explosion atomique perpétrée par de vilains russes. Après avoir fui la police pendant la moitié du film (il se refuse à les aider), ce qui permet au scénariste de torcher trois quarts d'heure inutiles, il se décide à combattre les méchants buveurs de vodka, et là, waow. Avec son super don, il peut savoir de quel côté la voiture va tourner, qui va lui tirer dessus, des tas de trucs cools. Reste juste à sauver sa petite amie (ceinturée par des tas d'explosifs vachement dangereux). Pas de panique, il a un plan d'enfer. Et que ça pète dans tous les sens, et que ça anticipe les gestes de l'ennemi, et que ça bouge ses cheveux. Du grand n'importe quoi. Dernier gros point positif : la fin. Le twist final n'ayant jamais été aussi à la mode, les auteurs de Next (qui se sont vaguement inspirés de Philip K. Dick, le pauvre) ont décidé que le dénouement du film serait surprenant. Et en effet, il l'est. Ouais ouais. Sauf qu'il n'a aucun intérêt, aucune justification, rien de rien. C'est juste un rebondissement inattendu, aussi crédible que si je vous disais que dans Dangereuse séduction, en fait, c'est Halle Berry la meurtrière (pis quoi encore). Mais en encore moins crédible. À ce moment-là, la caméra s'élève dans le ciel, et on sent que ce dernier plan signifie «si vous êtes sages, il y aura un Next 2». On en tremble d'envie.

Les discussions sur le forum a propos de Next



Il n'y a pas encore de discussion autour du film Next


Soyez le premier à ouvrir une discussion sur ce film


Les autres films que vous pourriez aimer

Fan de Cinéma est enregistré à la C.N.I.L. sous le n° 1143859 - Copyright © 2005-2020 LS Project Tous droits réservés. Scruteweb - community management. Voyance sérieuse .