Fan de Cinéma
Bannière 728x90

My Blueberry Nights

Note : 3.9/5.0 - 7 avis

Papiers peints et tableaux Star Wars

Titre VO : My Blueberry Nights

Un film de Wong Kar-Wai avec Jude Law , David Strathairn , Michael May , Chad Davis , John Malloy

Genre : comédie - Durée : 1h35 - Année de production : 2007

Date de sortie cinéma : 28 Novembre 2007

Distributeur :

Visitez le site officiel du film

Wong Kar-Wai
Jude Law
Jude Law
David Strathairn
Michael May
Proposer un fond d'écran »

My Blueberry Nights, le film

  • My Blueberry Nights

    Synopsis

    Après une rupture douloureuse, Elizabeth se lance dans un périple à travers l'Amérique, laissant derrière elle une vie de souvenirs, un rêve et un nouvel ami - un émouvant patron de bar - tout en cherchant de quoi panser son coeur brisé. Occupant des emplois de serveuse, Elizabeth se lie d'amitié avec des clients dont les désirs sont plus grands que les siens : un policier tourmenté et sa femme qui l'a quitté, une joueuse dans la déveine qui a une affaire à régler. A travers ces destins individuels, Elizabeth assiste au spectacle du véritable abîme de la solitude et du vide, et commence à comprendre que son propre voyage est le commencement d'une plus profonde exploration d'elle-même.

Le Casting du film

  • LISTE ARTISTIQUE
    Jude LawJeremy
    David StrathairnArnie
    Michael MayAloha
    Chad DavisBoyfriend
    John MalloyDiner Manager
    Demetrius ButlerMale Customer
    Frankie FaisonTravis
    Adriane LenoxSandy
    Benjamin KanesRandy
    Michael HartnettSunglasses
    Jesse GaronYoung Poker Player
    Sam Hill
    Michael DeLanoCowboy
    Audrei KairenPoker Player
  • LISTE TECHNIQUE
    Wong Kar-Wai
    Norah JonesElizabeth
    Rachel WeiszSue Lynne
    Natalie PortmanLeslie
    Chan MarshallKatya
    Katya BlumenbergGirlfriend
    Tracy Elizabeth BlackwellMatron
    Pamela Thur
    Wong Kar-Wai
    Lawrence Block
    Telly Wong
    Darius Khondji
    Pung-Leung Kwan
    Avy Kaufman
  • Judy Rhee
    Sharon Globerson
    Nuria Sitja
    William Chang
    Mandy Lyons
    H.H. Cooper
    Jamie Sheridan
    Lisa Reynolds
    Bob Shelley
    Danielle Blumstein
    William Chang
    William Chang
    Alice Chan
    Pamela Thur-Weir
    Stéphane Kooshmanian
  • Christian Valsamidis
    Taylor Wessing
    Claude Letessier
    Michel Burstein
    Ry Cooder

Avis et critiques des internautes


proposer un avis sur « My Blueberry Nights »


  •  le 24 Janvier 2008 par

    Disons que malgré le fait que ce n'est pas un film d'action, ce qui implique qu'il n'y à pas d'action, le film n'est pas du tout ennuyeux, il passe relativement bien, cela doit sûrement être dû au jeu des acteurs qui est particulièrement bon, et aux personnalités multiples rencontrées dans l'histoire, cependant si l'on peut avoir un regret c'est de ne pas y voir Jude Law plus souvent, ce qui est dommage connaissant son talent.

  •  le 03 Janvier 2008 par

    1er janvier 2008, quoi de mieux pour se remettre d'un réveillon qu'un bon ciné? Rien... Direction donc une minuscule salle obscure (29 sièges occupées pour ... 30 places au total!) pour «Mes nuits myrtille», 1ere réalisation américaine du hong kongais Wong Kar Wai...

    >br> Pendant le film, je me suis dit «c'est pas mal mais c'est pas transcendantal» (oui, je fais des rimes, la classe, non?). Bingo, j'avais mon concept de critique pour/contre... C'est parti!

    POUR: Personnellement, j'adôôôre la tarte aux myrtilles, c'est vraiment un de mes desserts préférés. Alors, la voir comme ca mise en avant dans ce film, ca fait forcément plaisir. Surtout si elle est confectionnée par un Jude Law nickel dans son rôle de gérant philosophe et amoureux d'un petit bar new-yorkais. Face à lui, une Norah Jones épatante et touchante pour son 1er rôle au cinéma. Son sourire ferait fondre plus d'une boule de glace vanille. Son charme et son naturel sont deux belles surprises qui illuminent la pellicule. Si on ajoute à cela, la beauté pétillante de Natalie Portman, on obtient un beau trio d'acteurs

    Wong Kar Wai n'a pas non plus perdu son talent en traversant le Pacifique. Couleurs saturées, superbes cartes postales de l'Amérique (les métros new yorkais, les grandes routes désertiques, les dinners), poésie de l'insignifiant,...

    »My Blueberry Nights», une belle friandise, un road movie touchant et fleur bleue.

    CONTRE: Vous aimez les films dégoulinants de bons sentiments et de morale paresseuse? Courrez voir «My Blueberry Nights», indigeste et vain. Le fameux road trip initiatique se résume en deux arrêts: l'un interminable dans un trou perdu où Norah Jones (incontestablement naturelle et juste, elle) rencontre un flic alcoolique et l'autre trop court qui exploite LA tendance du moment, le poker! Cela suffit à l'héroine pour se retrouver et revenir fraiche et disponible pour le beau Jude. Leur relation épistolaire est la seule note touchante de ce mélo qui plaira indubitablement aux midinettes

    Il faut aussi évoquer le jeu insupportable et faux de Rachel Weisz en femme fatale pleurnichade ainsi que la facheuse tendance du réalisateur d'utiliser à tout bout de champ les ralentis. Trop, c'est trop!

    Bref, pas étonnant que dans le café de Jude Law, la seule tarte qui reste entière à la fin de la journée soit celle à la myrtille, comme si Wong Kar Wai, conscient de la médiocrité de son scénario, adressait au spectateur lucide un clien d'oeil décalé.

    Conclusion? Si vous aimez la chantilly, les belles histoires d'amour et les histoires simples, allez-y... surtout en couple!

  •  le 30 Décembre 2007 par

    My Blueberry Nights n'est pas une déception, mais une confirmation. Celle de l'absence de talent de Wong Kar-Wai, réalisateur éminemment surcoté. Les apparats du cinéma asiatique parvenaient à donner le change chez certains sinophiles ; mais voilà qu'en débarquant aux États-Unis, le réalisateur a dévoilé son vrai visage. Remplaçant le sacro-saint bol de riz par une tarte à la myrtille et sa mise en scène apprêtée par une réalisation plus ricaine, avec force ralentis et images désaturées, il livre un mélo d'une infinie platitude, et ce en dépit d'un casting séduisant. Le film fait penser aux dernières oeuvres, souvent navrantes, de Wim Wenders : des plans relativement chiadés, des couleurs pastel, une vision de l'Amérique façon carte postale... et rien à dire ni à raconter. L'héroïne du film enchaîne les rencontres au gré de sa quête de sens, pour un road movie n'allant jamais au-delà des apparences. Tour à tour, on se demande à quoi sert le segment avec David Strathairn, puis celui avec Rachel Weisz, et encore davantage celui avec Natalie Portman (à chier). À chaque fois, c'est la banalité qui prime, et l'on attend en vain que tout cela prenne du sens. Cela n'arrivera évidemment jamais. Finalement, c'est le face-à-face éphémère entre Norah Jones (excellente) et Jude Law qui possède le plus de charme. Sauf que WKW accentue le côté fleur bleue jusqu'à la nausée, concluant son film par une scène de baiser semblable en tout point à une pub pour les produits laitiers. Raconter une histoire n'est pas donné à tout le monde ; maintenant qu'il l'a appris à ses dépens, il est encore temps pour le metteur en scène de repartir sur de nouvelles bases et de se mettre à faire enfin un peu de cinéma.

  •  le 18 Décembre 2007 par

    Dans ce Road movie romantique plein de bonnes intentions on navigue avec Norah Jones, à la recherche de son âme, et on se plait à découvrir à travers ses yeux naïfs les fêlures de chaque personnage qu'elle croise. Même si quelques lenteurs se font jour c'est à chaque fois étudié et utile pour le travail d'artiste du réalisateur, qui chercherait à figer sur une toile des instants de magie. Sublimé par la présence de Rachel Weisz et Nathalie Portman dans le tryptique féminin, le film stimule l'œil en permanence. Mais ne vous inquiétez pas messieurs pendant que vous admirerez ces beautés sculpturales et suaves votre chère et tendre n'aura d'yeux que pour le beau Jude Law. D'ailleurs si quelqu'un pouvait m'expliquer l'expression «matelot bogue os» parce que les deux harpies du rang de derrière n'ont pas arrêté avec ça dès que le petit bistrotier mal rasé pointait sa frêle carcasse de bellâtre à l'élégance mutine.

    Sinon entre NY, Memphis , l'Arizona et Vegas pas mal de coucher de soleil m'ont fait tenter de susurrer à ma douce «ah t'as vu comme c'est romantique» en avançant bien fort les lèvres vers elle, mais contrairement à ce que dit Hitch, 90% c'est pas forcément assez…

    Du coup j'ai essayé de trouver du réconfort en me lovant dans les images sucrées de Wong Kar Waï qui nous propose une belle friandise cinématographique malgré la peinture de destins amers. La maîtrise parfaite de WKW sur les floutés , le jeu avec les couleurs et autres trouvailles d'angles de caméra qui valent le détour, nous font rentrer dans le songe de ses paraboles. Le film en ressort gagnant sur tous les plans ! Moi aussi puisque j'ai même obtenu mon baiser final en pariant avec ma femme que c'était le premier rôle de Norah Jones. Il faut dire que la petite se défend tellement bien que ça en est presque troublant. Une vraie actrice de blues que l'on attend de retrouver dans un autre rôle, ou le challenge serait d'aller contrarier un peu plus sa nature.

    Ces Nuits à la Myrtille ne sont pas simplement un délicieux dessert rempli de saveurs , mais un beau coup d'essai dans la transposition d'univers de la part de l'homme aux petites lunettes noires. Une ballade enivrante ou l'on apprend à deviner les distances émotionnelles qui existent entre et à l'intérieur de chacun de nous. Il évite somptueusement de faire du Hollywood et donne une nouvelle fraîcheur à son style étrenné notamment dans «In the Mood For Love».

  •  le 15 Décembre 2007 par

    Si j'avais été totalement honnête, j'aurais noté My Blueberry Nights comme étant un film moyen. Parceque ce road movie est un peu fadasse. Parceque les acteurs sont assez transparent (à l'exception de Rachel Weisz qui dégage une très belle aura). Parceque Wong Kar Waï n'est ici qu'une pale copie du Wong Kar Waï de In The Mood For Love. Et pourtant, ce conte fleur bleu est m'a beaucoup plu. Sans doute l'habileté de Lawrence Block (scénariste) y est-elle pour beaucoup car il réussit à rendre attachant Jude Law et Nathalie Portman (ce qui est à mon sens très méritoire). Quant à Norah Jones, elle a la beauté facile qui rend rayonnant tous les gens qui gravitent autour d'elle. Bref, pour avoir admiré ITMFL et honni 2046, je trouve ici une sorte de compromis entre le beau et le désolant qui ne manque pas de charme...


Lire plus d'avis d'internautes

Les discussions sur le forum a propos de My Blueberry Nights



Il n'y a pas encore de discussion autour du film My Blueberry Nights


Soyez le premier à ouvrir une discussion sur ce film


Les autres films que vous pourriez aimer

Fan de Cinéma est enregistré à la C.N.I.L. sous le n° 1143859 - Copyright © 2005-2019 LS Project Tous droits réservés. Scruteweb - community management. Voyance sérieuse .