Fan de Cinéma
Bannière 728x90

Mirrors

Note : 3.8/5.0 - 4 avis

Papiers peints et tableaux Star Wars

Titre VO : Mirrors

Un film de Alexandre Aja avec Kiefer Sutherland , Cameron Boyce , John Shrapnel , Jason Flemyng , Tim Ahern

Genre : thriller - Durée : 1h51 - Année de production : 2008

Date de sortie cinéma : 10 Septembre 2008

Distributeur :

Visitez le site officiel du film

Alexandre Aja
Alexandre Aja
Kiefer Sutherland
Kiefer Sutherland
Cameron Boyce
Cameron Boyce
John Shrapnel
Proposer un fond d'écran »

Mirrors, le film

  • Mirrors

    Synopsis

    Un ancien flic, forcé de démissionner de son travail après un accident ayant couté la vie de son associé, travaille à présent comme veilleur de nuit dans un grand magasin brûlé et abandonné. Seuls quelques miroirs ont survécu aux flammes. Il réalise que ceux-ci cachent un horrible secret qui les menace, lui et sa famille.

  • Mirrors, bien terne…

    Mirrors, le film

    Et pourtant, ça commençait bien : scène d’ouverture gore et anxiogène à souhait, générique malin avec vue kaléidoscopique de New York… On se dit que, sous haute tension, les miroirs pourraient avoir des yeux ou, pour faire plus simple, que Alexandre Aja confirmait les espoirs placés en lui après ses deux premiers films.

    Las, ce faux remake d’un film asiatique déçoit rapidement. La faute à quoi ? A un scénario paresseux et simpliste qui transforme un postulat de départ plutôt flippant (nos reflets sont dangereux) en pur prétexte pour des scènes vaguement horrifiques (une seule, gratuite d’ailleurs, est vraiment sanglante. Comble de l’ironie, elle est présentée dans la bande annonce du film, dommage !).

    Encore faut-il supporter de longues scènes d’un ennui consommé entre les trop rares montées d’adrénaline, évidemment soulignées grossièrement par une bande originale certes réussie mais qui manque de finesse. Et qu’il est difficile de se passionner pour cette enquête ésotérique sur des miroirs hantés, le dénouement de l’affaire étant aux confins de l’absurde et du ridicule.

    Mirrors, le film
    L’ambition avoué d’Aja était qu’à la fin du film, le spectateur ait peur de se regarder dans un miroir. Il faut avouer que c’est raté (même Candyman foutait plus la frousse, c’est dire) et ce même si le fils d’Alexandre Arcady prouve qu’il est très à l’aise techniquement. Mais à trop vouloir calibrer son film pour un marché international assez frileux, le garçon a certes rendu une copie propre mais malheureusement sans teint, sans personnalité. Il a fait de Mirrors un pur produit formaté et déjà-vu, une petite série B honnête sans autre ambition que de divertir. Faut-il comprendre qu’Aja a eu les mêmes problèmes que Kassovitz avec Babylon A.D ? Faut-il espérer une version director’s cut plus abrupte et personnelle ? On peut en douter tant le matériau dont dispose le réalisateur semble fade.

    Autre déception, Kiefer Sutherland. On l’aime bien Jack Bauer mais seulement dans 24. D’ailleurs, au début du film, il est presque convaincant en ex-flic paumé et alcoolique (enfin ex-alcoolique parce qu’il veut s’en sortir pour reconquérir sa femme et retrouver ses enfants, c’est beau non ? Non, c’est cliché !). Malheureusement Aja n’a pas du savoir le diriger assez efficacement car Kiefer ne peut pas s’empêcher dans la dernière partie du film de ressortir ses vieux reflexes d’agent du CTA (pour faire court, il braque son flingue sur une bonne sœur de 70 ans). Ca peut faire rire, ça agace surtout.

    En bref, Mirrors est dans la droite lignée de P2 dont Alexandre Aja et Grégory Levasseur avaient déjà signé le scénario et assuré la production. Il ne reste plus qu’à espérer maintenant que le prochain projet du frenchy, Piranha 3D, nous fasse vraiment peur - mais dans le bon sens du terme.

    Emmmanuel Pujol  

Le Casting du film

  • LISTE ARTISTIQUE
    Kiefer SutherlandBen Carson
    Cameron BoyceMichael Carson
    John ShrapnelLorenzo Sapelli
    Jason FlemyngLarry Byrne
    Tim AhernDr Morris
    Julian GloverRobert Esseker
    Josh ColeGary Lewis
    Ezra BuzzingtonTerrence Berry
    Darren KentJimmy Esseker
    Frank MayersJames Benton
    William MeredithLe jeune médecin
    Bart SidlesL'inspecteur de police
    Cai ManUn voisin
    Jingdong QinUn voisin
  • Daniel BandilaDr. Kane
    Christopher TroxlerUn inspecteur de police
    Tudor StroescuDelivery Man
    George Dumitrescu
    Valeriu Pavel
  • LISTE TECHNIQUE
    Alexandre Aja
    Paula PattonAmy Carson
    Erica GluckDaisy Carson
    Amy SmartAngela Carson
    Mary Beth PeilAnna Esseker
    Ioana AburLa soeur
    Aida DoinaRosa
    Roz MccutcheonLa mère de Jimmy
    Adina RapiteanuAnna jeune
    Anca DamacusLa femme en feu
    Violeta EneL'infirmière
    Irina SaulescuMirror Person #4
    Liliana DoniciMirror Person #1
    Aurelia RadulescuMirror Person #2
  • Alexandra Milchan
    Andrew Hong
    Arnon Milchan
    Marc S. Fischer
    Kiefer Sutherland
    Sung-ho Kim
    Grégory Levasseur
    Alexandre Aja
    Maxime Alexandre
    Baxter
    Deborah Aquila
    Mary Tricia Wood
    Joseph Nemec III
    Stephen Bream
    Suzanne Jansen
  • Gregory Nicotero
    Dean Cochran
    Marc S. Fischer
    Grégory Levasseur
    Richard Adrian
    Albert Bailey
    Mark Larry
    David Fogg
    Cédric Proust
    Alessandro Cardelli
    Nazzareno Savini
    Alina Apostu
    Jason Troughton
    Jaremy Aiello
    Mike Mc Carty
  • Alexis Rubinowicz
    Lolita Chamaillard
    Emilie Gruyelle
    Javier Navarrete

Avis et critiques des internautes


proposer un avis sur « Mirrors »


  •  le 24 Octobre 2008 par

    Terminé les pirouettes, les combats et tout ce qui est dans le domaine des armes. Keifer Sutherland devient désormais un simple petit agent de sécurité pour la surveillance d'un grand magasin brûlé pour des raisons inconnue. "Mirrors" donne sa part de mystère de de ténébre du début ( avec un type qui paraît totalement fou ) jusqu'à la fin ( dénouement complétement inattendu ). Nous voyons donc en direct de notre siège, l'émergeance d'un opus totalement magnifique qui restera dans les mémoires de ceux qui ont eu la chance de le voir et ainsi de l'apprécier ( pour la plupart ). L'histoire est maléfiquement malsaine, et l'idée de se faire un jour contrôlé par son propre reflet pourrait nous faire redouter de se regarder dans un mirroir, et d'éviter l'effet narcisse. En tout cas, moi j'en ai eu plein la vue de toute cette histoire et je donne un grand bravo à Alexandre Aja pour sa réalisation incroyable. Un petit point négatif serait peut-être la présence d'une violence hors du commun pour ce qui atteint la soeur de notre personnage principal, et rien que pour cette scène, le logo "- 16 ans" aurait pu être appréciable, je pense. Cependant rien d'autre n'appparaît comme néfaste dans le film, et je vous laisse apprécier cela pleinement. Pourrait-on avoir l'espoir d'une suite ? Malheureusement je ne crois pas, et c'est bien dommage...

  •  le 27 Septembre 2008 par

    Ca y est, Alexandre (devrais-je dire Alexander ?) Aja est un Américain. Après avoir explosé la Colline a des yeux de Wes Craven avec son remake hardcore, après avoir produit une série B de seconde zone (une seconde zone de seconde zone, cela donne-t-il de 4e zone ?), voilà qu'il vient d'abandonner tout (ou partie) de son savoir-faire pour tomber dans les travers ricains immémorialement critiqués par nous les français. Son dernier film, Mirrors, ne reflète pas grand'chose, sinon un laisser-aller général difficilement supportable pour qui vénère Haute Tension et The Hills have eyes.

    Le relâchement est essentiellement scénaristique, d'autant plus surprenant que la paire Aja-Levasseur avait réalisé des prouesses d'écriture dans un genre ultra-codifié, le survival. Exit les serial killers, le duo s'immerge dans une histoire de fantômes, de maison hantée. Passer derrière Shining, Les Innocents, Les Autres, entre autres, n'est pas une mince affaire, et le seul moyen qu'ait trouvé Aja pour dynamiser un script étonnamment languissant a été de recourir à des effets gore, non seulement rares (deux séquences unanimement reconnues comme les points d'orgue du film) mais surtout d'une gratuité exemplaire (comme quoi, quand on donne de l'avoine à un âne, il est toujours content même s'il se fait fouetter après). On dira qu'on reconnaît là la patte Aja, on dira surtout qu'on se demande bien l'intérêt d'autant de violence abrupte (et c'est un amateur de la mort violente - cinématographique - qui dit cela).

    Visuellement parlant, on ne saurait passer à côté du travail remarquable du chef déco, du directeur de la photographie, qui tentent (et réussissent) de rapprocher Mirrors de l'esthétique du cinéma horrifique espagnol actuel (Balaguero, en premier lieu). Louable intention, mais qui dépersonnalise au lieu de créer des connexions interfilmiques, d'autant que la correlation entre cette commande de studio et les oeuvres d'auteur du réal de Fragile s'avère presque de mauvais goût au vu du résultat final.

    Surtout, Aja voudrait faire passer son Mirrors pour une tragédie humaine, en faisant de son personnage principal un être à la dérive à la reconquête de lui-même et de sa famille. Le miroir, symbole de l'amour que l'on se porte à soi-même si l'on se rapporte au mythe de Narcisse, s'impose de fait dans cette approche, mais encore une fois, la mise en scène, fainéante, se contente de filmer des reflets dans tous les coins en restant au premier degré d'une histoire qui vire carrément au grotesque dans le dernier acte. Aucun spoiler ici, pas d'inquiétude, juste l'impression de voir la Adrienne Barbeau du Couvent se la jouer L'Exorciste, filmée par Darren Lynn Bousman.

    On dit souvent d'un livre, d'un film, que le principal est de bien commencer et bien finir, même si le milieu est nul. Aja connaît l'adage et conclut aussi bien qu'il avait commencé : son épilogue est à lui seul un pur moment de tension, d'émotion, et pointe du doigt à l'insu de son plein gré le gâchis qui s'est offert au spectateur. On se dit que Mirrors n'aurait dû être qu'un épisode de la Twilight zone (et c'était un chef-d'oeuvre). En l'état, le métrage est un produit fade qui n'aurait jamais eu droit à une telle sortie si les noms d'Alex Aja et Kiefer Sutherland n'étaient pas au générique.

    Je ne parle pas de Kiefer Sutherland volontairement, parce que, d'une je le trouve médiocre, de deux j'en ai plus que ras-le-bol que dans 99% des critiques de Mirrors on parle de "Jack Bauer", "notre Jack Bauer",...C'est pas 24 ! mais le résultat est le même...

  •  le 15 Septembre 2008 par

    Enfin le nouveau film d'Aja, va t-il se planter cette fois-ci? Car il faut l'admettre pour l'instant il a fait du très bon boulot pour un réalisateur français et dans ce genre de films: avec Haute tension, La colline a des yeux, et 2ème sous sol. De plus Mirrors à un pitch assez casse gueule, inspirer d'un film japonais, ce qui n'est pas bon signe, car les asiatiques ont un style spécial dans le genre épouvante/horreur. Mais Aja est arrivé à prendre le bon, et faire du neuf, car il nous livre encore un bon film du genre. Mirrors n'est pas un survivor comme 2ème sous sol ou La colline à des yeux, c'est plus dans le style The ring ou Dark Water, c'est une enquête (recherche d'explication du phénomène) entrecoupé de scène violente, donc c'est moins prenant, mais pas moins bon. Il y a deux scènes vraiment bien faite et extrêmement gore, dur à supporter, bien plus gore que Hostel et Saw... D'ailleurs au bout de vingt minute plusieurs personnes sont sortis, je dois admettre que c'était plus que ce que je m'attendais. Kiefer Sutherland est très bon et ça fait plaisir de le retrouver au cinéma après le très mauvais the sentinel, il joue au côté de la très séduisante Paula Patton dans le rôle de sa femme. J'ai trouvé la fin très réussi, dans ce genre de film on a souvent une fin à l'arrache ou toute simple, mais Aja ne fait jamais cette erreur. En plus de cela, les effets sont très réussi, les miroirs, les reflets, tout cela a du être un travail monstre, car filmé avec des miroirs et des reflets durant tout le film, ce n'est pas l'idéal pour un réalisateur, chapeau!

  •  le 15 Septembre 2008 par

    Félicitations ! C'est le mot a dire, un réalisateur Alexandre Aja, toujours aussi bon ( la colline a des yeux...) ! Cette fois si c'est un film, au départ peu inspirant, mais qui se révèle au final très satisfaisant ! Un très bon acteur Kiefer Sutherland, qui une fois de plus est très bon ! Le film tourne autour d'une histoire de miroir maléfique, qui ne tombe pas dans l'exès du fantastique, il a la touche "gore" qu'il faut, alternant scène d'action, et scène de réflexion... Une réalisation parfaitement menée, avec des effets plus que corrects et un scénario réfléchi ! A part quelques longueurs le film reste diversifiant et on prend un réel gout à voir la suite de l'histoire au fur et a mesure que le personnage avance dans son parcours... Pas de réel retournement de situation mais pas de déception car le film ne fini pas en queue de poisson bien au contraire, car il engage même un deuxième opus qui sait ? A voir absolument pour les fans du genre... et les autres !

Les discussions sur le forum a propos de Mirrors



Il n'y a pas encore de discussion autour du film Mirrors


Soyez le premier à ouvrir une discussion sur ce film


Les autres films que vous pourriez aimer

Fan de Cinéma est enregistré à la C.N.I.L. sous le n° 1143859 - Copyright © 2005-2019 LS Project Tous droits réservés. Scruteweb - community management. Voyance sérieuse .