Fan de Cinéma
Bannière 728x90

Les Témoins

Note : 4.4/5.0 - 5 avis

Papiers peints et tableaux Star Wars

Titre VO : Les Témoins

Un film de André Techiné avec Satya Dusaugey , Michel Blanc , Sami Bouajila , Johan Libéreau , Lorenzo Balducci

Genre : drame - Durée : 1h52 - Année de production : 2007

Date de sortie cinéma : 07 Mars 2007

Distributeur :

André Techiné
André Techiné
Satya Dusaugey
Michel Blanc
Michel Blanc
Sami Bouajila
Sami Bouajila
Proposer un fond d'écran »

Les Témoins, le film

  • Les Témoins

    Synopsis

    L'arrivée de Manu à Paris et son intrusion dans la vie de Julie, Adrien, Mehdi et Sarah vont bouleverser le paysage relationnel comme un tremblement de terre. Sans le vouloir, sans le savoir, Manu révélera le désir de chacun.

Le Casting du film

  • LISTE ARTISTIQUE
    Satya DusaugeyLe jeune homme du parc
    Michel BlancAdrien
    Sami BouajilaMehdi
    Johan LibéreauManu
    Lorenzo BalducciSteve
    Alain CauchiShérif
    Jacques Nolotle patron de l'hôtel
    Xavier Beauvoisl'éditeur
    Jean-Marie Bessetl'assistant du théâtre
  • LISTE TECHNIQUE
    André Techiné
    Emmanuelle BéartSarah
    Julie DepardieuJulie
    Raphaeline Goupilleaula mère de Julie et Manu
    Maïa Simonla mère de Sarah
    Constance DolleSandra
    André Techiné
    Laurent Guyot
    Viviane Zingg
    Julien Hirsch
    Martine Giordano
    Michèle Abbe
    Radija Zeggai
    Jean-Paul Mugel
  • Francis Wargnier
    Cyril Holtz
    Michel Nasri
    Claudine Taulère
    Yvon Crenn
    Abraham Goldblat
    Luc Roux
    Thomas Duval (II)
    André-Paul Ricci
    Tony Arnoux
    Philippe Sarde

Avis et critiques des internautes


proposer un avis sur « Les Témoins »


  •  le 22 Mars 2007 par

    Témoins de l'avènement d'une épidémie. Voilà ce que sont Les Témoins de Téchiné. Témoins d'une période charnière où les combats se multiplient. Il fallait se battre pour faire accepter (et parfois accepter tout court) sa marginalité, il faut désormais se battre pour enrayer la maladie. Je ne connais pas les technicien du cinéma mais je dois aujourd'hui saluer Julien Hirsch, directeur de la photographie sur ce métrage. La mise en scène (magnifique) taille la part belle aux couleurs, aux portraits, aux situations, aux instants volés, à la photo en général... C'est entre Michel Blanc (Adrien), Johan Libéreau (Manu), Sami Bouajila 'Médhi) et Emmanuelle Béart (Sarah)que se joue le drame, que se joue la vie. Chacun se découvre tout en découvrant l'autre ou pas, s'accepte tout en acceptant l'autre... ou pas... Last but not least : 20 ans après, ce film traite d'un fléau toujours d'actualité...

  •  le 20 Mars 2007 par

    Ce film marque le retour du Grand Téchiné, le Téchiné de «Ma saison préférée», des «Roseaux sauvages», du «Lieu du crime» celui des films «dégraissés» dont chaque plan, chaque parole, chaque détail sont essentiels et témoignent non seulement de leur époque mais surtout de la vision d'un vrai artiste. Alors, on se moque royalement si la reconstitution des années Sida est réaliste ou non car elle ne l'est pas VOLONTAIREMENT (et quelle belle idée que cette chemise à carreau ou cette robe bouffante jaune !). Ils sont juste la caractérisation d'un personnage, d'une époque et ont les couleurs vives de l'été avant que ne s'abattent les pires intempéries, que ne s'abatte la grisaille, que ne s'abatte le temps de la guerre. Le travail admirable sur la photo de Julien Hirsch aux couleurs chaudes et criardes mâtinées par instants de fulgurance de noir est d'ailleurs à souligner. Une fois de plus, la vivacité voire la vitesse de filmage et du montage de Téchiné donne une force de vie incroyable à son film. Il fait preuve encore et toujours d'une maîtrise dans la direction d'acteurs qui nous font oublier qui ils sont (Mlle Cotillard, regardez ce qu'il convient d'appeler un VRAI travail d'acteur !) pour faire monter inexorablement en nous une émotion vraie, pure, frontale qui nous laisse pantelants à la fin du film. Alors, plus qu'un témoignage sur le SIDA, c'est aussi un témoignage poignant et bouleversant sur son époque, sur la société, sur les liens affectifs, sur son travail d'artiste. Une fois de plus, un authentique chef d'œuvre.

  •  le 18 Mars 2007 par

    Techine a reussi! Ce film nous reconcilie avec la vie à travers un mal de mort :le sida! Ses personnages effacent les préjugés infames de discrimination : la différence d'àge entre amants,l'homosexualité, la mère qui ne se sent pas naturellement mère, les conflits entre amis... Il respire l'amour de la vie avec simplicité, humilité et discrétion dans une atmosphère d'esthétisme et de sobriété! c'est un chef d'oeuvre, car il est habité d'Amour avec un grand A et l'interprètation des acteurs est remarquable... Courrez y vite, il vaut bien 100 films à lui tout seul! francois

  •  le 11 Mars 2007 par

    Interprété avec une grande force,le parcours d'un etre parti trop vite, touchante réflexion sur la vie qui passe.Michel Blanc tiens son role à merveille.

  •  le 08 Mars 2007 par

    André Téchiné est un drôle de cinéaste. Parfois, ses films ont un aspect si futile jusque dans leur gravité qu'ils peuvent légitimement vous passer complètement au-dessus de la tête. D'autres fois, les films de Téchiné sont forts, graves, édifiants jute comme il faut, plus émouvants que jamais. Les Témoins appartient fort heureusement à la seconde catégorie. Entre l'été 84 et l'été 85, le metteur en scène raconte l'arrivée du SIDA, et comment elle influe sur les vies de ceux qui l'attrapent et de ceux qui y échappent. Cinq personnages et autant de points de vue ; mais Téchiné se refuse à faire des «Témoins» un bête film choral, où les scènes se juxtaposeraient se manière primaire. Foisonnant, imprévisible dans sa narration, le film épouse les regards de ses personnages, en favorise certains, puis les délaisse, avant de revenir à eux. Il y a toujours un gros risque dans le fait de faire un film sur un thème aussi lourd que le SIDA. Téchiné a la bonne idée d'en parler sans en parler. La maladie n'est quasiment jamais au centre du film ; elle fait partie de la vie, la gâche, la raccourcit, mais n'est jamais vue comme une sorte de héros détestable. Les héros, ce sont nos cinq personnages, admirables car humains, écrits avec précision et amour. Si Johan Libéreau confirme tout le bien qu'on pensait de lui depuis «Douches froides», c'est sans doute Michel Blanc qui se révèle le plus éblouissant, bouleversant dans ses silences et sa dignité. Transcendant sa réalisation, Téchiné offre un film bourré d'ombres et de lumières, comme pour montrer que le mal est présent même s'il est invisible. Collant au plus près de ses personnages, usant parfois de ralentis imperceptibles, il les fait vivre comme rarement. Et rend éblouissant de sobriété et de retenue un film qui aurait pu n'être qu'un autre tire-larmes façon «Nuits fauves». malgré son inconstance, André Téchiné est vraiment un cinéaste précieux.

Les discussions sur le forum a propos de Les Témoins



Il n'y a pas encore de discussion autour du film Les Témoins


Soyez le premier à ouvrir une discussion sur ce film


Les autres films que vous pourriez aimer

Fan de Cinéma est enregistré à la C.N.I.L. sous le n° 1143859 - Copyright © 2005-2019 LS Project Tous droits réservés. Scruteweb - community management. Voyance sérieuse .