Fan de Cinéma
Bannière 728x90

Les poings contre les murs

Note : 5/5.0 - 1 avis

Papiers peints et tableaux Star Wars

Titre VO : Starred Up

Un film de David MacKenzie avec Jack O'Connell (II) , Rupert Friend , Ben Mendelsohn , David Ajala , Sam Spruell

Genre : drame - Durée : 1h45 - Année de production : 2013

Date de sortie cinéma : 04 Juin 2014

Distributeur :

David MacKenzie
Jack O'Connell (II)
Rupert Friend
Rupert Friend
Ben Mendelsohn
Proposer un fond d'écran »

Les poings contre les murs, le film

  • Les poings contre les murs

    Synopsis

    Eric est un jeune délinquant violent prématurément jeté dans le monde sinistre d'une prison pour adultes. Alors qu'il lutte pour s'affirmer face aux surveillants et aux autres détenus, il doit également se mesurer à son propre père, Nev, un homme qui a passé la majeure partie de sa vie derrière les barreaux. Eric, avec d'autres prisonniers, apprend à vaincre sarage et découvre de nouvelles règles de survie, mais certaines forces sont à l'oeuvre et menacent de le détruire..

Le Casting du film

  • LISTE ARTISTIQUE
    Jack O'Connell (II)Eric
    Rupert FriendOliver
    Ben MendelsohnNev
    David AjalaTyrone
    Sam SpruellGovernor Hayes
    Peter FerdinandoSpencer
    David AveryAshley
    Anthony Welsh (II)Hassan
    Gershwyn Eustache JnrDes
    Ashley ChinRyan
    Raphael SowoleJago
    Tommy McDonnellLui-même
    Frederik SchmidtGentry
    Paddy RocksGardien Henry
  • Shane McCaffreyMitchell
    Duncan Airlie JamesBandano
    Gilly GilchristScott
    Ian BeattieOfficer Johnson
  • LISTE TECHNIQUE
    David MacKenzie
    Sian BreckinGovernor Cardew
    Katherine Butler
    Brian Coffey
    Alexandre O'Neill
    Sam Lavender
    David MacKenzie
    James Atherton
    Jan Pace
    Norman Merry
    Peter Hampden
    Jonathan Asser
    Susan Scott
    Michael McDonough
  • Tom McCullagh
    Jake Roberts
    Shaheen Baig
    Nicole Stafford
    Nicole Stafford
    Neil Connie Wallace
    Nick Emerson
    Michel Burstein

Avis et critiques des internautes


proposer un avis sur « Les poings contre les murs »


  •  le 10 Mars 2015 par

    Les films se déroulant dans un univers carcéral répondent en général à un certain nombre de codes. Dans l'encadrement, il y a, tout d'abord, le directeur de prison, plus souvent impitoyable que magnanime, rarement bienveillant car, même s'il l'est dans l'âme, il ne le montrera guère de peur de perdre son autorité. Ensuite, il y a l'encadrement, ceux qu'on appellera communément les matons. Ces derniers, d'un niveau social moins élevé puisque employés et non employeurs, sont très souvent dépeints comme le reflet de la mentalité de leur hiérarchie mais en bien plus brutaux, voire très souvent sadiques. En effet, la pénibilité de leurs tâches quotidiennes, à savoir le maintien de l'ordre face à des hommes punis donc majoritairement sans foi ni loi, fait d'eux des gens aigris, toujours à fleur de peau et donc prompts à dégainer leur matraque à la moindre contrariété. Enfin, il y a les prisonniers, presque toujours des clans formés à partir de leurs appartenances ethniques, évoluant en vase-clos tout en cherchant à imposer leur autorité sur les autres groupes, question d'honneur et surtout de survie dans ce monde sans pitié.

    Ici, on retrouve à peu près tous les clichés sauf que c'est radicalement différent car l'approche y est faite à travers un duo pour le moins atypique autour duquel tout tourne et les à-côtés n'ont alors plus qu'une importance secondaire. Déjà, dans la manière de filmer, point d'affèterie : dès l'admission du jeune « héros » dans l'établissement pénitencier, tout y est décrit de manière ultra-réaliste, tellement sobre que cela se rapproche grandement de l'esprit d'un docu-fiction. Ainsi, nous sommes sommés par le réalisateur d'accompagner ce rebelle dès le début et d'adopter en même temps que lui toutes les règles de base qui vont régir sa vie dans ce milieu. Violent, indomptable malgré son jeune âge, il va vite se révéler ingérable. Or, lors de sa première « promenade », dans la cour de la prison pas loin d'être une cage aux fauves, un ancien va l'interpeller en lui demandant sur un ton étrange de se tenir à carreau et cela pour son bien. Alors qu'on aurait pu s'attendre à ce qu'il cherche à mater le novice, son intervention, certes ferme, est pourtant dépourvue de toute agressivité et pour cause, c'est son père ! Du coup, dès l'entame du récit, le film va tourner à la confrontation entre un père à la dérive, incarcéré de longue date, et un fils incompris car on devinera très rapidement que leurs relations passées, à l'extérieur de cet univers carcéral, ont été plus que difficiles et le rejeton est bien décidé à faire payer à son paternel tous ses absences originelles dans son éducation qui, forcément, ont du contribué à ce qu'il tourne mal et rejoigne ce lieu synonyme de privation de toute liberté.

    Jack O Connel, en écorché vif, est impressionnant et le père, incarné par Ben Mendelsohn, est au diapason de cette interprétation. De par l'univers où se déroule ce drame, la violence sera le fil rouge de cette histoire, violence exprimée sous toutes ses formes, orales autant que physiques. A ce niveau de tensions et de décharges émotionnelles, une réconciliation sera-t-elle encore possible ? La fin du film nous en donnera in-extrémis la réponse.

Les discussions sur le forum a propos de Les poings contre les murs



Il n'y a pas encore de discussion autour du film Les poings contre les murs


Soyez le premier à ouvrir une discussion sur ce film


Fan de Cinéma est enregistré à la C.N.I.L. sous le n° 1143859 - Copyright © 2005-2019 LS Project Tous droits réservés. Scruteweb - community management. Voyance sérieuse .