Fan de Cinéma
Bannière 728x90

Les innocents

Note : 4/5.0 - 1 avis

Titre VO : The Innocents

Un film de Jack Clayton avec Michael Redgrave , Martin Stephens , Peter Wyngarde , Eric Woodburn

Genre : drame psychologique - Durée : 1h39 - Année de production : 1961

Date de sortie cinéma : 01 Avril 1962

Jack Clayton
Michael Redgrave
Martin Stephens
Peter Wyngarde
Eric Woodburn

Papiers peints et tableaux Star Wars

Proposer un fond d'écran »

Les innocents, le film

  • Les innocents

    Synopsis

    Miss Giddens est engagee comme institutrice de Flora et Miles, deux jeunes enfants eleves par leur gouvernante. Tres vite, elle s'apercoit que les enfants sont hantes par les fantomes de leur ancienne institutrice et leur ancien valet. Miss Giddens va tenter de les exorciser tout en luttant contre la folie qui la gagne.

Le Casting du film

  • LISTE ARTISTIQUE
    Michael Redgravel'oncle
    Martin StephensMiles
    Peter WyngardePeter Quint
    Eric WoodburnCoachman
  • LISTE TECHNIQUE
    Jack Clayton
    Deborah KerrMiss Giddens
    Megs JenkinsMrs. Grose
    Pamela FranklinFlora
    Clytie JessopMiss Jessel
    Isla CameronAnna, la femme de ménage
    Albert Fennell
    Truman Capote
    William Archibald
    Henry James
    Freddie Francis
    James B. Clark
    Wilfred Shingleton
    Georges Auric

Avis et critiques des internautes


proposer un avis sur « Les innocents »


  •  le 11 Avril 2007 par

    Drôle de film que ces Innocents : des enfants vampirisés par un couple d'adultes corrompus et corrompants, mortss il y a plus d'un an. Autour de Deborah Kerr ont été réunis plusieurs grands talents : Truman Capote au scénario (un scénario qui délivre au compte-gouttes les indices, ce qui place le spectateur au même rang que le personnage de Miss Giddens, puisque l'on découvre tout en même temps ), Freddie Francis - plus tard réalisateur de séries B et Z plus ou moins réussies - à la photographie (images en clair-obscur, jouant magnifiquement de la muminosité des visages se découpant dans l'obscurité ; profondeur de champ susceptible de faire jaillir la peur tout à coup), et Jack Clayton à la mise en scène (amples mouvements de caméra, composition des plans, profondeur de champ qui met le doute sur la réalité de ce que l'on voit). Jusqu'à la fin, le film oscille entre pur fantastique et délire paranoïaque de Miss Giddens, puisque l'on ne perçoit les éléments que de son point de vue. Parsemé de moments de trouille, Les innocents est un modèle de film de «maison hanté», dont la plus flagrante reprise est à mettre au crédit d'Alejandro Amenabar avec ses «Autres».

Les discussions sur le forum a propos de Les innocents



Il n'y a pas encore de discussion autour du film Les innocents


Soyez le premier à ouvrir une discussion sur ce film


Les autres films que vous pourriez aimer

Fan de Cinéma est enregistré à la C.N.I.L. sous le n° 1143859 - Copyright © 2005-2019 LS Project Tous droits réservés. Scruteweb - community management. Voyance sérieuse .