Fan de Cinéma
Bannière 728x90

Les Chemins de la mémoire

Note : 0/5.0 - 0 avis

Papiers peints et tableaux Star Wars

Titre VO : Los caminos de la memoria

Un film de Jose Luis Peñafuerte avec Francisco Etxeberría , Emilio Silva , Jorge Semprun , Marcos Ana , Jose Luis Peñafuerte

Genre : documentaire - Durée : 1h36 - Année de production : 2009

Date de sortie cinéma : 16 Mars 2011

Distributeur :

Jose Luis Peñafuerte
Francisco Etxeberría
Emilio Silva
Jorge Semprun
Proposer un fond d'écran »

Les Chemins de la mémoire, le film

  • Les Chemins de la mémoire

    Synopsis

    Espagne, 1975 : mort du dictateur Franco, au terme de 40 ans d'un régime répressif qui a fait des centaines de milliers de victimes - orphelins, prisonniers, exilés, déportés, torturés.Aujourd'hui, plus de 30 ans après, l'Espagne commence à lever le voile sur cette période, et à rendre justice aux victimes du franquisme.Pour la première fois, un film rend compte de ce processus de reconnaissance et de deuil, qui devrait permettre à l'Espagne de vivre en paix avec son terrible passé.

  • Les chemins de la mémoire, sombre randonnée au pays de Franco

    C’est un film salutaire que nous propose Jose Luis Penafuerte. Pour les spectateurs français qui connaissent finalement peu de chose des méfaits du franquisme, mais aussi pour de nombreux espagnols qui refusent apparemment d’ouvrir les yeux et continuent de nier les atrocités commises par le régime de Franco.

    Après un premier film qui retraçait l’exil des orphelins de la guerre civile espagnole (Niños, 2001) puis un second qui abordait la question de l’immigration (Aguaviva, 2005), sujet sensible pour ce natif belge, qui a suivi ses parents lorsque ceux-ci sont rentrés en Espagne en 1984, Jose Luis Penafuerte nous offre aujourd’hui un film beaucoup plus politique.

    Les Chemins de la MémoireFilm politique, mais pas seulement, et peut-être même surtout, un film sur la mémoire et la transmission. Par une utilisation ingénieuse de la bande-son – les flashs d’information de la radio espagnole écoutée par l’un des grands témoins du documentaire - Penafuerte nous plonge d’emblée dans les débats contemporains qui agitent l’Espagne. Il met en scène les efforts patients des survivants des violences infligées à tous les opposants politiques pour transmettre leurs expériences aux nouvelles générations lors de rencontres dans les lycées. Moments forts et émouvants, surtout lorsque ces traumatismes de l’exode (nombreux sont les républicains espagnols qui ont été forcés de quitter l’Espagne pour la France en 1939) entrent en résonnance avec ceux des élèves sud-américains qui ont dû fuir leurs pays.

    Cet effort de transmission est monté en parallèle avec les images des excavations des charniers qui sont mis à jour par des militants infatigables qui refusent que les crimes – en l’occurrence les exécutions de masse - commis par les franquistes demeurent dans l’oubli. Un travail toujours long, mais également pénible et éprouvant lorsqu’un descendant essaye de « reconnaitre » un proche en tentant de se rappeler les vêtements, les objets, que le disparu pouvait bien porter lorsque les sbires du régime vinrent le chercher il y a maintenant plus d’un demi siècle.

    Les Chemins de la MémoireCette articulation entre le travail de « dévoilement » et de transmission est mis en contrepoint des revendications hargneuses et virulentes des nostalgiques du franquisme. Et Penafuerte à l’heur de ne pas en rajouter : les images de la manifestation célébrant la mort de Franco et les dénégations du clergé espagnol se suffisent à elle-même. Devant un tel déni des crimes passés, on comprend, qu’en Espagne même, ce film est indispensable.

    Cette construction narrative se suffisait à elle-même, et l’on ne peut que regretter, d’une part la digression – à l’aide d’images d’archives - sur les camps d’internement français et les rencontres entre Hitler, Mussolini et Franco : ce n’était pas le propos du film, et l’évocation non développée est frustrante et laisse un goût d’inachevé; d’autre part, la présence des deux « témoins » (d’un film qui n’est pourtant pas un acte d’accusation) : Francisco Etxeberria et Jorge Semprun, qui traversent le film sans vraiment y trouver leur place.

    Ces petites maladresses ne doivent pourtant pas vous empêcher d’emprunter dès demain les chemins de la mémoire, les flâneurs y trouveront la certitude que l’oubli n’est pas une fatalité.

    Clément Sellier
     

Le Casting du film

  • LISTE ARTISTIQUE
    Francisco EtxeberríaLui-même (médecin légiste et anthropologue)
    Emilio SilvaLui-même (fondateur de l'ARMH)
    Jorge SemprunLui-même
    Marcos AnaLui-même (poète)
    Jose Luis PeñafuerteNarrateur
  • LISTE TECHNIQUE
    Jose Luis Peñafuerte
    Natividad RodrigoElle-même (orpheline de la guerre civile)
    Marisa ParedesNarratrice
    Marion Hänsel
    Monique Marnette
    Sandrine Deegen
    Raymond Fromont
    Ella Van Den Hove
    Paul Heymans
    Caroline D'hondt
    Fernando de Izuzquiza
    Aurelio Martinez
    Bingen Mendizabal

Avis et critiques des internautes



Il n'y a pas encore d'avis sur le film Les Chemins de la mémoire


Soyez le premier à proposer un avis sur « Les Chemins de la mémoire »


Les discussions sur le forum a propos de Les Chemins de la mémoire



Il n'y a pas encore de discussion autour du film Les Chemins de la mémoire


Soyez le premier à ouvrir une discussion sur ce film


Les autres films que vous pourriez aimer

Fan de Cinéma est enregistré à la C.N.I.L. sous le n° 1143859 - Copyright © 2005-2019 LS Project Tous droits réservés. Scruteweb - community management. Voyance sérieuse .