Fan de Cinéma
Bannière 728x90

Les Chansons d'amour

Note : 1.5/5.0 - 2 avis

Papiers peints et tableaux Star Wars

Titre VO : Les chansons d'amour

Un film de Christophe Honoré avec Louis Garrel , Grégoire Leprince-Ringuet , Jean-Marie Winling , Yannick Renier , Esteban Carvajal Alegria

Genre : musical - Durée : 1h40 - Année de production : 2007

Date de sortie cinéma : 23 Mai 2007

Distributeur :

Christophe Honoré
Christophe Honoré
Louis Garrel
Louis Garrel
Grégoire Leprince-Ringuet
Jean-Marie Winling
Proposer un fond d'écran »

Les Chansons d'amour, le film

  • Les Chansons d'amour

    Synopsis

    Toutes les chansons d'amour racontent la même histoire : Il y a trop de gens qui t'aiment... Je ne pourrais jamais vivre sans toi... Sorry Angel. Les chansons d'amour raconte aussi cette histoire là.

Le Casting du film

  • LISTE ARTISTIQUE
    Louis GarrelIsmaël
    Grégoire Leprince-RinguetErwann
    Jean-Marie Winlingle père
    Yannick RenierGwendal
    Esteban Carvajal Alegrial'ami d'Erwann
    Sylvain Tempierun policier
    Guillaume Clericeun policier
    Gaël Morelun garçon dans la file d'attente du cinéma
    Alex Beaupainle chanteur
  • LISTE TECHNIQUE
    Christophe Honoré
    Ludivine SagnierJulie
    Chiara MastroianniJeanne
    Clotilde HesmeAlice
    Brigitte Roüanla mère
    Alice ButaudJasmine
    Annabelle Hettmannla serveuse du bar
    Christophe Honoré
    Rémy Chevrin
    Sylvie Peyre
    Chantal Hymans
    Pierre Canitrot
    Guillaume Le Braz
    Alexandre Meliava
  • Valérie Deloof
    Agnès Ravez
    Thierry Delor
    Louis Garrel
    Alex Beaupain

Avis et critiques des internautes


proposer un avis sur « Les Chansons d'amour »


  •  le 31 Mai 2007 par

    À la fin de Dans Paris, Christophe Honoré organisait les retrouvailles de Romain Duris et Joana Preiss sous la forme d'une courte scène chantée. Le morceau d'Alex Beupain, «Avant la haine», donnait à ce très grand film une dimension supérieure, une mélancolie teintée de surréalisme. La réussite de cette scène a sans doute conforté Honoré dans son envie de réaliser Les Chansons d'amour, comédie dramatique où les sentiments s'expriment en musique. Il faut bien l'avouer : la déception est grande. On sent d'entrée que la désinvolture désespérée de Dans Paris s'est transformée en un jem'enfoutisme latent. L'image est moche, les comédiens peu habités (sauf un), les chansons de qualité variable. Pourtant, les inconditionnels du travail d'Honoré savent bien qu'il est capable de préparer le meilleur des ragoûts en n'utilisant que des ingrédients quelconques. Ce n'est malheureusement pas le cas ici : jamais Les Chansons d'amour ne décollera vraiment, sauf peut-être au détour de quelques refrains bien trouvés. Le scénario est une juxtaposition de vignettes très (trop) inspirées par Truffaut, Demy, Bunuel. Film sur l'amour multiple? Sur la mort qui rôde? Sur la perte de repères? On ne sait pas. Honoré effleure chacun de ces sujets avant de s'en débarrasser promptement, visiblement pas plus intéressé que nous. À l'occasion des sorties des trois premiers longs du jeune metteur en scène, on a souvent entendu des critiques peu inspirés le qualifier de cinéaste bobo, faisant claquer ce dernier terme comme s'il s'agissait du pire des défauts. C'était à la fois faux (le cinéma d'Honoré est littéraire et torturé avant d'être bobo) et mal trouvé. Ici, pourtant, les détracteurs radoteurs du réalisateur auraient presque raison : Les Chansons d'amour est un film bobo dans le sens le plus cliché du terme (c'est-à-dire tel que le chante Renaud dans son pathétique dernier album). On navigue de lofts en endroits branchés, on s'habille décontracto-smart, on ne fait rien comme tout le monde, on chante comme Vincent Delerm (on pratique d'ailleurs le name-dropping). Tout cela situant au premier plan d'un film sans matière, voilà qui donne une piteuse image d'un cinéma d'auteur français souvent vilipendé à tort. Heureusement, il y a Louis Garrel : drôle, subtil, aérien, puis subitement grave, Loulou semble capable de faire vivre un film à lui tout seul. Le blanc de ses grands yeux et ses mimiques incessantes permettent de ne pas sortir totalement déprimé de ce concentré de talent gâché. Snif.

  •  le 31 Mai 2007 par

    Les Chansons d’Amour est à l’année 2007 ce que Les Amitiés Maléfiques fut à l’année 2006. Certes l’an de grâce 2007 n’en est qu’à sa moitié, mais le film de Christophe Honoré est quand même un sérieux prétendant au titre de plus mauvais film français de l’année. Le scénario n’a aucun sens et guère plus d’intérêt. Il semblerait que le cinéaste ait voulu nous présenter la quête de l’équilibre d’un jeune trentenaire meurtri (mais ça, ce n’est pas évident si on s’en tient au seul jeu de Louis Garrel) dans un univers boboïsant plein de rapports familiaux aussi faussement heureux que douloureux, en faisant de nouvelles expériences sexuelles (avec le minimum syndical de complexes permettant d’être estampillé « vraiment ouvert d’esprit puisqu’il a su s’affranchir de ses principes »), en méprisant avec désinvolture l’argent ostensiblement « facile » (c’est classe), etc. Si on ajoute à ça des chansons d’une pauvreté musicale affligeante (ça, je vous accorde que c’est de ma faute : j’aurais dû lire que c’était Alex Beaupain qui les avaient écrites avant d’entrer dans la salle) et une mise en scène totalement transparente (sauf aux quelques moments où elle est dérangeante), admettez qu’on peut se demander ce qui se passe dans la tête des personnes chargées de la sélection au Festival de Cannes... A moins que ça soit dans la mienne que quelque chose ne tourne pas rond.... mais ceci est une autre histoire !

Les discussions sur le forum a propos de Les Chansons d'amour



Il n'y a pas encore de discussion autour du film Les Chansons d'amour


Soyez le premier à ouvrir une discussion sur ce film


Les autres films que vous pourriez aimer

Fan de Cinéma est enregistré à la C.N.I.L. sous le n° 1143859 - Copyright © 2005-2019 LS Project Tous droits réservés. Scruteweb - community management. Voyance sérieuse .