Fan de Cinéma
Bannière 728x90

Le septième sceau

Note : 4/5.0 - 1 avis

Papiers peints et tableaux Star Wars

Titre VO : Det Sjunde Inseglet

Un film de Ingmar Bergman avec Gunnar Björnstrand , Bengt Ekerot , Anders Ek , Ake Fridell , Bertil Anderberg

Genre : fantastique - Durée : 1h36 - Année de production : 1957

Date de sortie cinéma : 16 Février 1957

Distributeur :

Ce film est à l'affiche de 1 cinémas

Ingmar Bergman
Gunnar Björnstrand
Bengt Ekerot
Anders Ek
Proposer un fond d'écran »

Le septième sceau, le film

  • Le septième sceau

    Synopsis

    Au XIVe siècle, un chevalier et son écuyer traversent la Suède, devastée par la peste. Lui même atteint, le chevalier accepte de jouer une partie d'échecs avec la Mort. Si le chevalier perd, la Mort l'emportera lui et toute sa famille...

Le Casting du film

  • LISTE ARTISTIQUE
    Gunnar BjörnstrandJons, l'écuyer
    Bengt EkerotLa Mort
    Anders EkLe moine
    Ake FridellPlog, le forgeron
    Bertil AnderbergRaval
    Gunnar OlssonAlbertus Pictor
    Max von SydowAntonius Block
    Nils PoppeJof
    Erik StrandmarkJonas Skat
  • LISTE TECHNIQUE
    Ingmar Bergman
    Bibi AnderssonMia, la femme de Jof
    Gunnel LindblomJeune femme
    Maud HanssonSorcière
    Inga LandgréKarin, la femme de Block
    Inga GillLisa
    Ingmar Bergman
    Katinka Farago
    Nils Nittel
    Manne Lindholm
    Lennart Olsson
    Evald Andersson
    Lennart Wallin
    Else Fisher
  • Aaby Wedin
    Lennart Wallén
    P.A. Lundgren
    Gunnar Fischer
    Erik Nordgren

Avis et critiques des internautes


proposer un avis sur « Le septième sceau »


  •  le 12 Juillet 2007 par

    Une plage, le bruit du ressac et deux individus qui jouent aux échecs. L'un d'entre eux, Antonius Block, revient des croisades avec son écuyer. Il est amer, désabusé, comme peut l'être quelqu'un qui se demande pourquoi il a tué. En face de lui, la Mort, déterminée, rusée. Autour d'eux, des forains qui jouent la comédie, des villageois livrés à eux-même et un climat qui n'appelle pas au festin : c'est la peste, qui frappe tout le monde sans distinction. Mais Block ne veut pas mourir si tôt, il veut comprendre avant pourquoi il a vécu. Tant que la Mort n'aura pas mis son roi en échecs, il pourra continuer à chercher. Cette quête, cette réflexion sur ce qui donne un sens à une existence, c'est ce qui guide Bergman à travers ce film. On aurait tôt fait d'y voir un pensum intello et indigeste : funeste erreur. «Le septième sceau» célèbre la vie, et n'hésite pas à prendre des accents de comédie. Le couple de Jof et Mia apporte une respiration permanente à un film profond mais jamais hors d'atteinte. Démonstration par A + B (en alphabet suédois, certes) qu'on peut apporter du fond sans rendre la forme impénétrable, «Le septième sceau» ne souffre que de sa langueur, de ce paisible balancier qui le berce et donne parfois au spectateur l'impression que le film n'avance pas, ou pas beaucoup, ou pas très vite. Mais le rythme joue aussi dans le charme cérébral qui se dégage de l'oeuvre. Orfèvre en la matière, Bergman propose une leçon de mise en lumière (ses ombres et ses dégradés sont toujours splendides) et amène progressivement ses personnages (tous fouillés, tous travaillés) vers un final magnifique, morbide sarabande qui clôt ce conte onirique. Le fantastique selon Bergman a de la tronche, celle de Max von Sydow qui en fera plus tard son fond de commerce. Un très beau film.

Les discussions sur le forum a propos de Le septième sceau



Il n'y a pas encore de discussion autour du film Le septième sceau


Soyez le premier à ouvrir une discussion sur ce film


Les autres films que vous pourriez aimer

Fan de Cinéma est enregistré à la C.N.I.L. sous le n° 1143859 - Copyright © 2005-2019 LS Project Tous droits réservés. Scruteweb - community management. Voyance sérieuse .