Fan de Cinéma
Bannière 728x90

Lady Vengeance

Note : 3.5/5.0 - 2 avis

Papiers peints et tableaux Star Wars

Titre VO : Chinjeolhan geumjassi

Un film Nord-Coréen de Park Chan-wook avec Yeong-ae Lee , Choi Min-sik , Su-hee Go , Kim Bu-seon , Seung-Shin Lee

Genre : drame - Durée : 1h55 - Année de production : 2005

Date de sortie cinéma : 16 Novembre 2005

Distributeur :

Park Chan-wook
Yeong-ae Lee
Choi Min-sik
Su-hee Go
Proposer un fond d'écran »

Lady Vengeance, le film

  • Lady Vengeance

    Synopsis

    Accusée à seulement 19 ans de l'enlèvement et du meurtre d'un petit garçon de 5 ans, Geum-ja va passer 13 années en prison. Une longue période au cours de laquelle cette prisonnière modèle va préparer sa vengeance contre son ancien professeur. De quoi cherche-t-elle à se venger, et jusqu'où cette quête obsessionnelle la mènera-t-elle ?..

Le Casting du film

  • LISTE ARTISTIQUE
    Yeong-ae LeeGeum-ja Lee
    Choi Min-sikMr.Baek
    Su-hee GoMa-nyeo
    Kim Bu-seonSo-young Woo
    Seung-Shin LeePark Yi-jeong
    Se-Won Kimnarrateur
    Il-woo NamChef Choi
  • LISTE TECHNIQUE
    Park Chan-wookRéalisateur
    Cho Young-wukProducteur
    Park Chan-wookScénariste
    Chung Sea-kyungScénariste
    Chung Chung-hoonDirecteur de la photographie
    Yeong-wook JoCompositeur

Avis et critiques des internautes


proposer un avis sur « Lady Vengeance »


  •  le 31 Octobre 2007 par

    Ultime volet de la trilogie sur la vengeance de Park Chan-wook, Lady Vengeance semble créditer l'adage qui dit qu'il faut garder le meilleur pour la fin. Après les délires maso et ultraviolents de Old boy, le réalisateur revient à la subtilité et la poésie qui faisait le charme du premier opus. Ici il n'est plus question de crise de folie meurtrière où de torture à outrance, tout est suggéré et conté avec poésie. La force du film vient bien sur du personnage central interprété par la majestueuse Yeong-ae Lee, qui fait de son personnage à la fois un ange bouleversant de beauté et une implacable femme fatale. La cohabitation de ces deux personnages tout au long des flash back donne au film un aspect certes parfois difficile à suivre mais tellement dense. Park chan wook révolutionnne donc l'image de la femme, transcendé dans ce regard rouge, où innocence et vengeance maladive s'entremêlent. Le réalisateur a donc su épurer son dernier volet de tous les défauts qui lourdaient la saga pour nous donner un film réaliste, bouleversant et dérangeant, qui hante le spectateur. On y retrouve bien sur tous les ingrédients du cinéma de Wook, de la violence bien que caché, de la poésie (Cf la magnifique scène de l'ange qui passe) et des profils psychologiques torturés, l'héroine n'en est qu'une facette. Une oeuvre admirable, tant du point de vue visuel que scénaristique, où tout le talent de Park chan Wook éclate au grand jour.

  •  le 31 Octobre 2006 par

    Le controversé réalisateur coréen Park Chan-wook déjà coupable d’un Joint Security Area tout en finesse dans lequel il arrivait à narrer très brillamment la stupidité du conflit nord-sud entre les deux Corées s’intéressait dès 2002 au thème de la vengeance. Il s’illustrait une première fois avec Sympathy for Mr Vengeance, film dur et sans concession aucune qui pointait du doigt certains dysfonctionnements de nos sociétés mondialisées et avait de ce fait une certaine portée sociale. Il enchaînait l’année suivante avec Old Boy, film choc encensé par Quentin Tarrantino et récompensé par la même occasion au Festival de Cannes. Park Chan-wook récidivait en 2005 avec Lady Vengeance histoire de clore sa trilogie et bien mal lui en pris. En effet, le film est raté. Raté parce que vain, longuet, brouillon, prétentieux, gratuit et désespérément vide. Pourtant, les premières minutes laissaient augurer un film aussi fort qu'Old Boy: un générique de toute beauté, suivi d'une scène d'introduction mettant en scène un prêtre désopilant et des papas noël chantants, accueillant Geum-Ja à sa sortie de prison. La mécanique de «Lady Vengeance» était ainsi lancée, en roue libre. Parce qu’on déchante assez vite. L'intrigue, décousue comme pas possible, déploie quantité de flash-backs illustrant les moments forts de l'incarcération de Geum-Ja. Rien de nouveau, rien de palpitant, Park Chan-wook s’auto plagie mais n’arrive plus à surprendre comme lors de ses précédentes réalisations. Le film est ennuyeux et ce ne sont ni les soudains et redondants élans de musique classique, style utilisé si efficacement dans Old Boy puisque utilisé avec parcimonie ni la surenchère visuelle de tous les instants qui insuffleront un quelconque semblant de dynamisme au métrage. La dernière demi-heure met décidément fin à nos attentes: un monument de n'importe quoi, d'incrédibilité, de lourdeurs en tous genres. C'est le nouveau formalisme du chic-intello, dans lequel a sombré l'auteur de Sympathy for Mr Vengeance: tartiner une sorte de confiture indigeste en insérant des longueurs à la tonne et des dialogues qui ne veulent rien dire, tout ça pour que ça fasse très subtil et compliqué, alors que c'est juste grotesque et prétentieux. Et ça dure des plombes. La voix-off omniprésente, et ses interminables monologues qui se voudraient métaphysiques, philosophiques ou on ne sait quoi d'autre, achève de rendre l'impression procurée par Lady Vengeance après vision: un grand coup d'épée dans l'eau, rien de plus. Toutefois, nous ne sommes non plus pas en face d'un fiasco total; il y a de bonnes choses, de bonnes idées dans Lady Vengeance. On ne peut, par exemple, pas nier le grand soin esthétique conféré à la photographie, aux couleurs jouant entre le froid et le pastel. On ne peut pas passer sous silence l’incroyable interprétation de Lee Young-Ae à qui Park Chan-wook a offert un rôle sur mesure. On ne peut pas non plus oublier l’incontournable acteur coréen Choi Min-sik, formidable dans son rôle de porc, mais qu'on ne voit pas assez. Malheureusement. Le problème de Lady Vengeance réside dans le fait que les bons moments sont bien trop rares, car noyés dans une purée indigeste. C'est froid, c'est vide, c'est soporifique, ça ne sert à rien. C’est Lady Vengeance, le dernier film de Park Chan-wook. Un film sans âme réalisé sans conviction.

Les discussions sur le forum a propos de Lady Vengeance



Il n'y a pas encore de discussion autour du film Lady Vengeance


Soyez le premier à ouvrir une discussion sur ce film


Les autres films que vous pourriez aimer

Fan de Cinéma est enregistré à la C.N.I.L. sous le n° 1143859 - Copyright © 2005-2019 LS Project Tous droits réservés. Scruteweb - community management. Voyance sérieuse .