Fan de Cinéma

La haine

Note : 4.7/5.0 - 3 avis

Titre VO : La Haine

Un film de Mathieu Kassovitz avec Vincent Cassel , Hubert Koundé , Saïd Taghmaoui , Karim Belkhadra , François Levantal

Genre : drame - Durée : 1h35 - Année de production : 1995

Date de sortie cinéma : 31 Mai 1995

Mathieu Kassovitz
Vincent Cassel
Vincent Cassel
Hubert Koundé
Saïd Taghmaoui
Proposer un fond d'écran »

La haine, le film

  • La haine

    Synopsis

    Abdel, un jeune de la cité HLM des Muguets, est dans le coma, blessé par un inspecteur de police. Comme tous, Said, Hubert et Vinz ont la haine. Mais eux trois ont un atout supplémentaire : le Berreta 9 mm automatique perdu par l'un des policiers en civil. Et quand on a la haine, quelle autre solution que de tuer un flic avec sa propre arme ?..

Le Casting du film

  • LISTE ARTISTIQUE
    Vincent CasselVinz
    Hubert KoundéHubert
    Saïd TaghmaouiSaïd
    Karim BelkhadraSamir
    François LevantalAstérix
    Edouard MontouteDarty
    Benoît MagimelBenoît
    Vincent LindonL'homme saoul
    Christophe RossignonLe chauffeur de taxi
    Peter KassovitzLe patron de la galerie
    Mathieu KassovitzLe jeune skinhead
    Marc DuretInspecteur
    Philippe NahonLe chef de la police
    Bernie Bonvoisinl'officier de police en civil
  • Tadek Lokcinskil'homme aux toilettes
    Zinedine SoualemLe flic qui maltraite Hubert et Saïd
    Choukri Gabtenile frère de Saïd
    Nabil Ben MahmedLe garçon qui raconte la blague
    Cut KillerDJ
    Arash MansourArash
    Laurent LabasseCuisinier
    Medar NiangMédard
    Christian MoroJournaliste TV CRS
    Thang LongL'épicier
    Cyril Ancelinl'officier de police en civil
    Francois ToumarkineOfficier de police à l'hôpital
    Sebastien TavelOfficier de police à l'hôpital
    Eric PujolAssistant policier
    Joseph MomoGars ordinaire
  • SoloSanto
    Patrick MédioniCRS Cave
    Marcel MarondoVideur
    Abdel-Moulah BoujdouniJeune homme d'affaires
    Abdel Ahmed GhiliAbdel
    Anthony SoutterSkin
    Sandor WeitmannLe type qui ressemble à Vinz
    JiBi
    Nabil Ben Mhamed
  • LISTE TECHNIQUE
    Mathieu Kassovitz
    Karin ViardUne fille à la galerie
    Julie MauduechUne fille à la galerie
    Héloïse RauthSarah
    Andrée DamantConcierge
    Rywka WajsbrotLa grand-mère de Vincent
    Olga AbregoLa tante de Vinz
    Felicite WouassiLa mère d'Hubert
    Fatou ThiouneLa soeur d'Hubert
    Sabrina HouichaLa soeur de Saïd
    Mathilde VitryJournaliste
    Virginia Montel
    Adeline Lecallier
    Alain Rocca
  • Gilles Sacuto
    Mathieu Kassovitz
    Pierre Aïm
    Mathieu Kassovitz
    Scott Stevenson
    Dominique Dalmasso
    Vincent Tulli
    Giuseppe Ponturo
    Virginie Montel
    Sophie Bénaïche
    Ludovic Bernard
    Henri Pujol
    Eric Pujol
    Vincent Tulli
    Assassin

Avis et critiques des internautes


proposer un avis sur « La haine »


  •  le 29 Septembre 2007 par

    En 1995, Mathieu Kassovitz filmait déjà le malaise de la banlieue, à la manière d’un documentaire. Pour cela, il s’appuyait sur la journée de trois jeunes à la dérive pris plus ou moins malgré eux dans un engrenage destructeur. Ici, rigueur et réalisme sont les maîtres mots de l’œuvre. Le style coup de poing du cinéaste égratigne tout le monde, les politiciens, la police mais aussi la jeunesse et celle des cités en particulier. L’humour et le cynisme font d’autant plus mouche qu’ils dénoncent une situation qui, douze années plus tard n’a hélas guère évolué et même empiré. Vincent Cassel, Hubert Koundé et Saïd Taghmaoui interprètent de façon réaliste mais jamais caricaturale ces jeunes en pleine dégringolade. Il n’y a qu’à voir le très juste « L’esquive » pour s’en persuader. Mais plus que la dénonciation de l’échec d’un système, « La haine » invite aussi à la réflexion, à la responsabilisation et à la prise de conscience de tous. C’est certainement ce qui en a fait instantanément un film culte dont le témoignage reste intact encore aujourd'hui...

  •  le 01 Mai 2007 par

    Extraordinaire, juste, vrai, cruel... La liste d'adjectif pourrait être encore longue. Il ne s'agit pas «d'un autre film de plus» sur les cités, c'est un véritable chef d'oeuvre qui met en avant les paradoxes et les petits détails de la vie de gens qui sont mis en marge de la société. Et même si ce n'est pas très joyeux, certaines petites touches d'humour ou des petits clins d'oeil sont très sympathiques et montre aussi que tout n'est pas perdu. En bref, c'est un film que certains devraient voir pour comprendre la vie, car il y a tout : la vie et la mort, l'amitié et la solitude, l'amour et La haine.

  •  le 16 Mars 2007 par

    »C'est l'histoire d'un homme qui tombe de 50 étages. Le mec, au fur et à mesure de sa chute, il se répète, sans cesse pour se rassurer : jusqu'ici, tout va bien, jusqu'ici, tout va bien... Mais l'important c'est pas la chute, c'est l'atterrissage.» Ouvrant son film par cette parabole, Kassovitz veux insister sur les petits détails qui, accumulés, font qu'il y a, à un moment ou à un autre, overdose, dégorgement, explosion. D'où la forme chronique, enregistrant des moments de vie qui, pris indépendamment les uns des autres, ne siginifient peu ou prou, mais qui prennent sens par le montage. On frôle le fait divers (ce dont l'histoire se réclame) - noir et blanc, minuterie - mais Kassovitz dépasse l'anecdotique par une mise en scène stylisée, très cinématographique, souvent référentielle : citation de Spielberg et son zoom avant-travelling arrière (Jaws), parodie de Taxi driver (»you talkin' to me?»), présentation des personnages à l'aide de gadgets (Reservoir dogs, Pulp Fiction). En rendant transparente ses citations, Kasso désamorce paradoxalement la fictionnalité de son récit, montre simplement des jeunes gens qui connaissent le ciné, qui vivent au travers du ciné, qui l'ingère dans leur vie quotidienne, comme un rêve inaccessible, inaccessibilité générée par la prison représentée par la banliueue et les a priori... du reste du monde. Kassovitz évite de prendre fait et cause pour tel ou tel parti, en confrontant à chaque fois une chose et son contraire, le bon flic, puis le mauvais flic, les jeunes émeutiers, les jeunes anti-émeutes. Enfin, il dresse une critique sous-jacente de la violence au cinéma, à la télé, bref un véritable conditionnement qui pousse les plus enclins à la violence à agir.

Les discussions sur le forum a propos de La haine



Il n'y a pas encore de discussion autour du film La haine


Soyez le premier à ouvrir une discussion sur ce film


Fan de Cinéma est enregistré à la C.N.I.L. sous le n° 1143859 - Copyright © 2005-2017 LS Project Tous droits réservés. Profitez d'un consultant seo experimenté. Scruteweb - community management. Voyance sérieuse .