Fan de Cinéma
Bannière 728x90

La Cité interdite

Note : 4.3/5.0 - 4 avis

Papiers peints et tableaux Star Wars

Titre VO : Man cheng jin dai huang jin jia

Un film de Zhang Yimou avec Chow Yun-Fat , Jay Chou , Liu Ye , Qin Junjie , Man Li

Genre : aventures - Durée : 1h54 - Année de production : 2006

Date de sortie cinéma : 14 Mars 2007

Distributeur :

Visitez le site officiel du film

Zhang Yimou
Chow Yun-Fat
Chow Yun-Fat
Jay Chou
Liu Ye
Proposer un fond d'écran »

La Cité interdite, le film

  • La Cité interdite

    Synopsis

    Durant la période médiévale, en Chine, la famille impériale est en proie à des luttes de pouvoir opposant l'Empereur et sa femme ainsi que le couple à leur trois fils.

Le Casting du film

  • LISTE ARTISTIQUE
    Chow Yun-Fatl'Empereur Ping
    Jay Choule Prince Jai
    Liu Yele Prince héritier Wan
    Qin Junjiele Prince Cheng
    Man LiChan, la fille du médecin impérial
    Dahong Nile médecin impérial
    Jin Chenl'épouse du médecin impérial
  • LISTE TECHNIQUE
    Zhang Yimou
    Gong Lil'impératrice Phoenix
    Zhenyan Zhang
    Zhang Yimou
    Yu Cao
    Bian Zhihong
    Wu Nan
    Zhao Xiaoding
    Tingxiao Huo
    Chung Man Yee
    Paul Pirola
    Bin Wang
    Siu-Tung Ching
    Frankie Chung
  • Tao Jing
    Long Cheng
    Jean-Pierre Vincent
    Sophie Saleyron
    Shigeru Umebayashi

Avis et critiques des internautes


proposer un avis sur « La Cité interdite »


  •  le 02 Avril 2007 par

    Sont marrants, ces chinois. Ils ne font rien comme tout le monde. Il y a des protocoles pour tout, rien ne peut être dit simplement, un centimètre carré sans broderie dorée est insupportable. Cette parenthèse raciste effectuée, parlons un peu de «La Cité interdite» : après «Hero» et «Le secret des poignards volants», films dynamiques mêlant romantisme fleur bleue à une description exacerbée d'un héroïsme forcené, le nouveau Zhang Yimou vient malicieusement casser le routine. Comme s'il ne supportait plus les excès de son propre cinéma et ceux du folklore local, Yimou s'amuse à démonter l'ensemble, à le tourner en ridicule. Impossible d'imaginer une seconde qu'il prend son histoire au sérieux : jamais cet «Oedipe impact» n'est crédible, d'autant qu'il est agrémenté de vraies pépites d'hystérie. Terminé le contraste improobable entre faste visuel et discrétion des sentiments : cette fois Yimou en rajoute dans tous les domaines, transformant La Cité interdite en une guignolade délicieuse et rigolote. Pour savourer ces deux heures, il suffit de se convaincre que le résultat est exactement celui que le metteur en scène chinois souhaitait obtenir. Sinon, c'est qu'il est perdu pour le cinéma.

  •  le 23 Mars 2007 par

    Réalisateur des flamboyants «Hero» et «House of Flying Daggers», le chinois Zhang Yimou est le symbole d’un cinéma démesuré où l’extravagance esthétique côtoie l’intensité dramatique et l’action spectaculaire. Pour «La Cité interdite», il retrouve Gong Li, son actrice fétiche. Traduisant par les moindres mouvements du visage les tourments intérieurs de son personnage comme une tristesse insondable dans le regard, la comédienne incarne la femme de l’Empereur de Chine, lentement empoisonnée par un remède préparé par le médecin de son époux au moment où ce dernier revient après trois années d’absence. Le réalisateur chinois immerge peu à peu le spectateur dans ce drame familial aux résonances shakespeariennes, digne d’une tragédie grecque, oscillant entre l’amour et la haine, la loyauté et la trahison. Sa réalisation magique, fastueuse, fluide passe avec aisance de l’action à la psychologie, des séquences épiques mises en scène avec des milliers de figurants aux scènes intimistes, de la foule à la solitude des êtres cloîtres dans le huis clos du palais feutré sous la masse des tentures flamboyantes qui recouvrent les murs alors que se trame une machination. Les combats sont signés comme des ballets d’opéra dont la poésie contraste avec la crudité d’une histoire sanglante jusqu’à un dénouement cruel qui réserve bien des surprises. Les sublimes envolées de chœurs de même que la partition classique témoignent de l’importance de l’importance de la musique dans ce long-métrage somptueux qui mérite d'être élevé au rang de chef d'oeuvre.

  •  le 18 Mars 2007 par

    La couleur est fascinante, c'est un film visuellement époustouflant riche de teintes et de splendeurs en opposition avec les coups qui s'y fomentent et les complots qui noirs s'y trament. Les scènes de combats, impressionnantes, ne prennent pas toute la place mais explosent dans un final grandiose. L'intrigue se tisse à petit pas dans le brocard et l'or au rythme de la broderie des chrysanthèmes sans laisser aucune place à l'ennui. A ne pas rater.

  •  le 16 Mars 2007 par

    un excellent chef d'oeuvre visuel et scénaristique.Un trés grand spectacle à savourer sans limites.

Les discussions sur le forum a propos de La Cité interdite



Il n'y a pas encore de discussion autour du film La Cité interdite


Soyez le premier à ouvrir une discussion sur ce film


Les autres films que vous pourriez aimer

Fan de Cinéma est enregistré à la C.N.I.L. sous le n° 1143859 - Copyright © 2005-2019 LS Project Tous droits réservés. Scruteweb - community management. Voyance sérieuse .