Fan de Cinéma
Bannière 728x90

L'Homme qui voulait vivre sa vie

Note : 0/5.0 - 0 avis

Papiers peints et tableaux Star Wars

Titre VO : L'Homme qui voulait vivre sa vie

Un film de Eric Lartigau avec Romain Duris , Niels Arestrup , Esteban Carvajal Alegria , Enzo Caçote , Eric Ruf

Genre : Thriller - Durée : 1h55 - Année de production : 2010

Date de sortie cinéma : 03 Novembre 2010

Distributeur :

Visitez le site officiel du film

Eric Lartigau
Romain Duris
Romain Duris
Niels Arestrup
Niels Arestrup
Esteban Carvajal Alegria
Proposer un fond d'écran »

L'Homme qui voulait vivre sa vie, le film

  • L'Homme qui voulait vivre sa vie

    Synopsis

    Avocat d'affaires, la trentaine, une femme et deux enfants magnifiques, Paul Exben a réussi. Sauf qu'il en a mis de côté son rêve premier : devenir photographe. Sa femme, Sarah, plus par provocation et par manque de présence de son mari, prend un amant. C'est leur voisin et il est ... photographe. Paul apprend cette liaison, l'édifice s'écroule. Désespéré, il cherche à comprendre, il se rend chez l'amant. La discussion tourne mal et ... c'est l'accident. Paul se retrouve devant le cadavre de l'amant de sa femme, Grégoire Kremer. Paul va alors décider de se faire disparaître lui-même puis de prendre l'identité de cet homme. Il va maintenant s'exiler, fuir après ce drame pour se reconstruire. De tenter de vivre sa vie...

  • L’homme qui voulait vivre sa vie, un film qui laisse songeur…

    L'Homme qui Voulait Vivre sa Vie : Romain DurisAdapté du roman éponyme de Douglas Kennedy, l’homme qui voulait vivre sa vie marque un net changement de registre pour son réalisateur, Eric Lartigau. Habitué des comédies (Prete-moi ta main, Un ticket pour l’espace), il signe là un vrai thriller psychologique.

    Le pitch ? Paul est un avocat à succès, vivant dans une belle maison du Veysinet, cossue banlieue parisienne, avec sa femme et ses deux beaux enfants. Mais Paul n’est pas véritablement heureux : il se rêvait plutôt photographe. Quand il découvre que sa femme le trompe justement avec un ami photo-reporter, il craque. Suite à une altercation avec l’amant de sa femme, il le tue accidentellement et décide alors, par un subterfuge assez grossier, d’endosser l’identité du mort… Il part alors au Monténégro où il espère enfin vivre sa vie !

    Le film se décompose donc en deux parties bien distinctes : la première présente un homme peu sympathique, obnubilé par son travail et finalement que l’on sent intrinsèquement malheureux. Cette première partie est interminable : les enjeux sont surexposés sans véritable développement analytique particulièrement pertinent. Les scènes se recyclent pour finalement exposer une réalité que le spectateur aurait appréhendée sans toutes ses répétitions. La rigidité de Paul empêche toute empathie avec lui. Le jeu de Romain Duris s’en ressent d’ailleurs tant il semble engoncé dans le costume de cet homme qui finalement vit sa vie comme un fantôme. Sa fuite rocambolesque vers le Monténégro pourrait donner un second souffle au film.

    Las, si pendant les premières minutes, on croit véritablement que le film va décoller, le traitement de l’intrigue va vite faire retomber le soufflé. Bien filmé (images plus « sales », caméra plus nerveuse, focale plus courte), cet escapade en Europe de l’Est souffre d’un manque de profondeur psychologique et de crédibilité pour véritablement convaincre. Et la comparaison avec le roman n’est pas flatteuse pour le film. Il manque au film un côté retors et pervers, une véritable mise en danger de Paul. Car même si Romain Duris est beaucoup plus à son aise pour faire ressentir le désarroi et la peur de se voir démasqué de Paul, rien ou presque ne viendra véritablement contrecarrer sa progression fulgurante. Jamais sa vie passée ne ressurgira frontalement comme si sa femme ne l’avait jamais recherché, comme si aucun flic ne pouvait faire le rapprochement entre les disparitions du mari cocu et de l’amant (c’est amusant de constater d’ailleurs que Paul possédait l’attirait parfait du tueur en série et sait se débarrasser d’un corps en vrai professionnel). Il part au Montenegro et mis à part un ou deux soubresauts, rien ne viendra jamais justifier la peur d’être démasqué dans laquelle Paul vit. Car lui a au moins gagné une épaisseur et des émotions qui lui faisaient cruellement défaut jusque là.

    L'Homme qui voulait vivre sa vie, le filmSi le film ne fonctionne pas, c’est aussi la faute à des seconds rôles relégués au rang d’utilité alors qu’ils seraient essentiels pour accentuer cette atmosphère de menace et d’insécurité qui plane sur Paul. Si Niels Arestrup donne, comme toujours, une profondeur à son rôle de rédacteur en chef qui oscille entre bienveillance paternaliste et curiosité suavement malsaine, la pauvre Branka Katic voit son personnage réduit à la part congru de jolie utilité. Et que dire de la fin si abrupt qu’on se demande si Eric Lartigau ne sachant plus comment se dépatouiller de cet homme au destin bien moins enthousiasmant que ce que le titre promet n’a pas juste pas abandonné toute ambition scénaristique en bâclant une conclusion d’un film ayant déjà trop tiré en longueur pour pas grand-chose.

    Car le vrai problème du film, ce qui fait qu’il ne fonctionne pas, c’est la différence essentielle entre ce que son titre promet (l’homme qui VOULAIT vivre sa vie) et la réalité de l’histoire qui nous est racontée et qui pourrait se résumer rapidement par l’homme qui DOIT changer de vie pour échapper à la prison après avoir tué un homme et qui donc n’a finalement ni le courage de vivre ses rêves (et ne l’aurait sans doute jamais eu sans cet accident) ni celui d’assumer ses actes, même les plus dramatiques. Car oui, Paul est un lâche, un vrai. Et cela rend difficile pour ne pas dire impossible toute identification avec lui. Le spectateur abandonne donc Paul à son sort sans regret ni remords, il n’a finalement que le sort qu’il mérite, celui d’être clandestin de sa propre vie.

    Emmanuel Pujol
     

Le Casting du film

  • LISTE ARTISTIQUE
    Romain DurisPaul Exben
    Niels ArestrupBartholomé
    Esteban Carvajal AlegriaValéry Grey
    Enzo CaçoteHugo
    Eric RufGrégoire
    Pierre-Ange Le PogamLe marin breton
    Luka AnticBaptiste
    Jean-Paul BathanyJean-Claude
    Philippe DusseauEmmanuel
  • LISTE TECHNIQUE
    Eric Lartigau
    Marina FoïsSarah
    Catherine DeneuveAnne
    Branka KaticIvana
    Rachel BergerFiona Exben
    Florence MullerClarisse
    Carole WeissAnnie
    Douglas Kennedy (II)
    Eric Lartigau
    Laurent de Bartillat
    Anne Schotte
    Laurent Dailland
    Pierre Excoffier
    Juliette Welfling
  • Pierre-Jacques Benichou
    Olivier Radot
    Jessica Palud
    Didier Hoarau
    Grégory Barrau
    Alix Sidem
    Gwenolle Leborgne
    Dominique Gaborieau
    Damien Lazzerini
    Hassan Guerrar (François Hassan Guerrar)
    Melody Benistant
    Evgueni Galperine
    Sacha Galperine

Avis et critiques des internautes



Il n'y a pas encore d'avis sur le film L'Homme qui voulait vivre sa vie


Soyez le premier à proposer un avis sur « L'Homme qui voulait vivre sa vie »


Les discussions sur le forum a propos de L'Homme qui voulait vivre sa vie



Il n'y a pas encore de discussion autour du film L'Homme qui voulait vivre sa vie


Soyez le premier à ouvrir une discussion sur ce film


Les autres films que vous pourriez aimer

Fan de Cinéma est enregistré à la C.N.I.L. sous le n° 1143859 - Copyright © 2005-2019 LS Project Tous droits réservés. Scruteweb - community management. Voyance sérieuse .