Fan de Cinéma
Bannière 728x90

L'Ennemi intime

Note : 4.2/5.0 - 5 avis

Papiers peints et tableaux Star Wars

Titre VO : L'Ennemi intime

Un film de A. Amiralay

Genre : drame - Durée : 0

Date de sortie en salle : inconnue

Distributeur :

Visitez le site officiel du film

Proposer un fond d'écran »

L'Ennemi intime, le film

  • L'Ennemi intime

    Synopsis

    Algérie, 1959. Les opérations militaires s'intensifient. Dans les hautes montagnes Kabyles, Terrien, un lieutenant idéaliste, prend le commandement d'une section de l'armée française. Il y rencontre le sergent Dougnac, un militaire désabusé. Leurs différences et la dure réalité du terrain vont vite mettre à l'épreuve les deux hommes. Perdus dans une guerre qui ne dit pas son nom, ils vont découvrir qu'ils n'ont comme pire ennemi qu'eux-mêmes.

Avis et critiques des internautes


proposer un avis sur « L'Ennemi intime »


  •  le 22 Août 2008 par

    Boudé injustement lors de sa sortie en salles, l'ambitieux film de Florent-Emilio Siri est pourtant l'une des plus belles réussites du cinéma trançais en 2007. Son sujet, polémique a sans doute refroidi ..... à tort. Car le metteur en scène de Nid de Guêpes films la guerre d'algérie comme jamais, aidé par un scénario sans concession signé Patrick Rotman, documentariste télévisuel reconnu. Lees nombreuses séquences de combat s'avèrent impressionnantes, le bruit des fusillades résonnant encore dans les oreilles du spectateur bien après le visionnage. Mis en valeur par des couleurs ternes qui soulignent le délabrement moral des troupes et contrastent avec l'aspect majestueux des sublimes paysages kabyles, le scénario pren toute sa force. Et le film ne tait rien, ni de l'horreur (la torture) ni de la complexité de cette guerre que beaucoup veulent oublier encore aujourd'hui. On y découvre ces combattants algériens, récompensés quelques années plus tôts pour leur lutte contre l'envahisseur nazi, face à leurs anciens compagnons d'armes de l'armée française, devenu à leur tour force occupante. Plus qu'un vrai spectacle, ce qu'il est aussi, un film capitale et innoubliable sur la guerre d'Algérie.

  •  le 25 Mai 2008 par

    Le cinéma français aussi sait engendrer de formidables films de guerre. En témoigne l’Ennemi intime, œuvre informative et haletante mais aussi violente et émouvante. Le conflit en question est celui de l’Algérie. En 1959, un Français débarque dans les montagnes de Kabylie avec ses idéaux. Volontaire, il est nommé à la tête de quelques jeunes soldats innocents et affronte l’autorité d’un militaire désabusé de même que la dure réalité de la guerre. Celle qui oppose les armées mais aussi des hommes semblables, parfois même appartenant à la même famille. Inévitablement, confronté à l’horreur et à la bêtise, chacun d’eux évoluera. Très engagés dans l’affaire, Benoît Magimel et Albert Dupontel portent sur leurs épaules ce film très esthétisant et puissant dans son message. Habitué du cinéma de divertissement, Florent Emilio Siri a réalisé ici un témoignage utile dénonçant l’attitude de l’Etat français durant le conflit. Un conflit qu’il n’a honteusement reconnu comme étant une guerre que sur le tard en 1999…

  •  le 28 Novembre 2007 par

    Que ceux qui veulent connaître la guerre d'Algérie et ses trous noirs se ruent sur La trahison, l'excellent film de Philippe Faucon. Ils perdraient un temps précieux en allant voir L'Ennemi intime, bourrinade pataude qui en reprend tous les thèmes sans jamais en avoir la subtilité. On ne peut nier l'implication et l'application de Florent Emilio Siri et Patrick Rotman ; simplement L'Ennemi intime ne parvient jamais à faire cohabiter le film politique et l'action movie qu'il souhaiterait être. Le propos se limite à quelques banalités (»Dieu que la guerre est laide» d'une façon générale, et la métaphore de la cigarette qui se consume par les deux bouts pour la position des fellagas au coeur de cette guerre) et les références trop lourdes pleuvent. C'est tout juste si les personnages ne parlent pas de l'odeur du napalm au petit matin. Désolé les mecs, mais Coppola et Cimino sont passés là trente ans plutôt, et leurs chefs d'oeuvre se passent de vos clins d'oeil. On pourrait se consoler de ce vide total avec le côté action du film. Mais alors qu'il excellait dans Nid de guêpes à multiplier les fusillades et les points de vues, Siri semble avoir complètement perdu pied en voulant créer une atmosphère jamais vue. Résultat : des tas de plans indigents et un côté mal foutu terriblement repoussant. Comme si un étudiant pas doué en cinéma avait tenté des trucs sans jamais se soucier d'une quelconque cohérence. Rien ici n'est justifié, et l'efficacité s'en ressent. Rien de brillant concernant le casting : Dupontel se la joue monoexpressif (ce qui arrive de plus en plus fréquemment), et Magimel tourne sévèrement en rond (même remarque). Sur des thèmes similaires (mais dans une autre guerre), l'Indigènes de Rachid Bouchareb s'en sortait étonnament mieux. Quelques cours d'humilité ne feraient sans doute pas de mal à Florent Siri.

  •  le 24 Octobre 2007 par

    Un film choc qui s'attarde autant sur les horreurs de l'armée française que sur les raisons du FLN de ne pas céder. Alternant les plans esthétiquement irréprochables et des séquences très réalistes, le film nous entraine au coeur de l'action. Le réalisateur signe un film intimiste et épique n'hésitant pas à montrer l'absurdité de certaines situations. Une oeuvre majeure, pédagogique, interprétée avec conviction par le tandem Benoit Magimel/Albert Dupontel.

  •  le 14 Octobre 2007 par

    Deuxième incursion des français dans le film de guerre, après un Indigènes plutôt raté, c'est Florent Siri qui s'y colle avec l'un des meilleurs des acteurs de sa génération : Albert Dupontel et un jeune premier prometteur Benoit Magimel. Bien que la comparaison avec Platoon n'a pas lieu d'être, L'Ennemi intime s'inscrit sans mal dans le panthéon des films de guerre, aux côtés du Soldat Ryan ou d'Apocalypse Now. Réel, brutal, humain et poignant. Tous les ingrédients du film de guerre sont réunis ici, camaraderie, esprit patriotique, stupidité de la guerre et psychologie des soldats. Pour une fois que les français abandonnent leur parti pris, pour nous livrer une oeuvre poignante sans etat d'âme et sans préjugés politique (Cf Indigènes). Mais il ne faut pas croire que L'Ennemi intime n'est qu'un film d'action qui se contente de multiplier les batailles. Le message est bien présent et passe d'ailleurs beaucop mieux que quand on nous le rabâche tout au long du film. Une oeuvre donc tout à fait maîtrisée, avec des acteurs excellents et une histoire des plus poignantes. Un grand film français qui donne un nouveau visage à ce conflit qui reste encore très ambigu. Un bel exorcisme donc.

Les discussions sur le forum a propos de L'Ennemi intime



Il n'y a pas encore de discussion autour du film L'Ennemi intime


Soyez le premier à ouvrir une discussion sur ce film


Les autres films que vous pourriez aimer

Fan de Cinéma est enregistré à la C.N.I.L. sous le n° 1143859 - Copyright © 2005-2019 LS Project Tous droits réservés. Scruteweb - community management. Voyance sérieuse .