Fan de Cinéma
Bannière 728x90

Inland Empire

Note : 3/5.0 - 4 avis

Papiers peints et tableaux Star Wars

Titre VO : Inland Empire

Un film de David Lynch avec Justin Theroux , Jeremy Irons , Harry Dean Stanton , Jan Hench , Krzysztof Majchrzak

Genre : thriller - Durée : 2h52 - Année de production : 2006

Date de sortie cinéma : 07 Février 2007

Distributeur :

Ce film est à l'affiche de 1 cinémas

David Lynch
Justin Theroux
Jeremy Irons
Jeremy Irons
Harry Dean Stanton
Proposer un fond d'écran »

Inland Empire, le film

  • Inland Empire

    Synopsis

    Nous voici plongés dans une histoire de mystère, l'énigme d'un monde au coeur des mondes, le secret d'une femme en proie à l'amour et aux tourments...

Le Casting du film

  • LISTE ARTISTIQUE
    Justin TherouxDevon Berk / Billy Side
    Jeremy IronsKingsley Stewart
    Harry Dean StantonFreddie Howard
    Jan HenchJanek
    Krzysztof Majchrzakle fantôme
    Ian AbercrombieHenry le majordome
    Bellina LoganLinda
    Peter J. LucasPiotrek Krol
    Cameron Daddole manager de Devon Berk
    Jerry Stahll'agent de Devon Berk
    John Churchillle 1er assistant réalisateur, Chuck Ross
    Phil DeSantile 2ème assistant réalisateur, Tim Hurst
    Neil Dicksonle producteur
    Edward St. Georgele chef coiffeur
  • Jeremy Alterle régisseur
    William H. Macyle présentateur
    Austin Lynchle chauffeur de Devon Berk
    Jason Weinbergle manager de Nikki Grace
    Randy Johnsonvigile sécurité studio n°1
    Duncan K. Fraservigile sécurité studio n°2
    Stanislaw Kazimierz CybulskiMr. Zydowicz
    Robert Charles Hunterle détective Hutchinson
    Scott Resslerle cadreur
    Adam Zdunekl'homme dans la rue
    Erik CraryMr. K
    Stanley KamelKoz Kakawski
    Marek ZydowiczGordy
    Michal Korolkol'homme cirque n°1
    Kazimierz Suwalal'homme cirque n°2
  • Alfredo Poncel'homme cirque n°3
    Bryson Langl'homme cirque n°4
    Janusz Hetmanl'homme cirque n°5
    Michal Stopowskil'homme cirque n°6
    Pawel Kubisiakl'homme n°1
    Scout Alterle fils de Billy Side
    Alexi Yulishle médecin
    Lou Buchignanile majordome de Billy Side
    Marek Szmigielle chauffeur de Janek
    Leon NiemczykMarek
    Jozef ZbirogDarek
    Joseph Altrudale bassiste
    Jay P. Workle saxophoniste
    Naepassant n°2
    Terry Crewspassant n°3
  • Kris Kanel'assistant costumes de Nikki Grace
    Brandon Reinhardtle fils de Smithy
    Masuimi MaxNiko
    Domeniquie Vandenbergl'ouvrier
    Nick 13l'archéologue
    Keith Kjarvalle bûcheron
    Monique Cashla danseuse principale
    Dr. William K. McNeilDrummer
    Marcin BrzozowskiVoice of Man #1
    Scott CoffeyJack Rabbit (voix)
  • LISTE TECHNIQUE
    David Lynch
    Laura DernNikki Grace / Susan Blue
    Karolina Gruszkala jeune fille perdue
    Grace Zabriskiela visiteuse n°1
    Karen Bairdla domestique
    Amanda ForemanTracy
    Chamonix Boschla 3ème assistante réalisateur, Sally Irwin
    Sara Glaserla scripte, Ellen Thomas
    Diane LaddMarilyn Ladd
    Melissa Lowndesl'assistante de Marilyn Levens
    Marsha Lewisla coiffeuse de Marilyn Levens
    Heidi Bivensl'habilleuse de Devon Berk
    Henryka CybulskiMrs. Zydowicz
    Julia OrmondDoris Side
  • Ewa Jerzykowskila gouvernante
    Emily StofleLanni
    Jordan LaddTerri
    Kristen KerrLori
    Terryn WestbrookChelsi
    Jamie EifertSandi
    Kathryn TurnerDori
    Michelle ReneaKari
    Wendy RhodesSalli
    Mikhaila AasengTammi
    Dominiya Grudzkala femme n°1
    Mary Steenburgenla visiteuse n°2
    Marian StanislawskiFranciszek
    Charlene HardingRoxi
    Suzette BelouinMandi
  • Lisa Dengler-Eatonla femme qui danse
    Gail Greavesla barmaid
    Carolina Cerisolala fille backstage
    Leah MorelliCarolina
    Helena Chasepassante n°1
    Michelle Clarkla maquilleuse
    Tracy Ashtonla soeur de Marine
    Penny Hintzl'enseignante
    Latrina BolgerDanseuse n°1
    Fulani BahatiDanseuse n°2
    Ashley CallowayDanseuse n°3
    Erynn DickersonDanseuse n°4
    Jovonie LeonardDanseuse n°5
    Jennifer LockeDanseuse n°6
    Nastassja Kinskiparticipation spéciale
  • Laura Elena HarringSpecial Appearance/Jane Rabbit
    NadègeStreet Person #2
    Heidi Schooler
    Dominika BievnetVoice of Woman #1
    Naomi WattsRabbit (voix)
    Mary Sweeney
    Erik Crary
    Jay Aaseng
    Sabrina S. Sutherland
    Jeremy Alter
    Laura Dern
    Marek Zydowicz
    David Lynch
    David Lynch
    Johanna Ray
  • Christina Ann Wilson
    Wojciech Wolniak
    Karen Baird
    Heidi Bivens
    Edward St. George
    Dean Hurley
    David Lynch
    David Lynch
    Ronald Eng
    Michelle Clark
    Michael Roberts (II)
    David Lynch
    Erik Crary
    Odd Geir Saether
    Ole Johan Roska
  • Jérôme Jouneaux
    Isabelle Duvoisin
    Matthieu Rey
    Angelo Badalamenti

Avis et critiques des internautes


proposer un avis sur « Inland Empire »


  •  le 01 Juin 2007 par

    Avec Inland Empire, David Lynch adopte une nouvelle fois la structure où la réalité et le rêve s’entremêlent. Le film commence dans une situation réelle puis bascule rapidement dans l’irréel pour revenir, à la fin, à une situation réelle. La frontière entre le réel et l’imaginaire étant très fine, il est difficile de comprendre beaucoup de choses à la première vision. Inland Empire se rapproche donc très fortement du dernier David Lynch, MULHOLLAND DRIVE, au niveau de la structure mais aussi de certains thèmes abordés (le cinéma est perçu comme un milieu idéal mais ce n’est qu’une illusion). Cependant, la superbe photographie du précédent film est écartée au profit d’une image plus granuleuse due à l’utilisation de la caméra DV. Pour les scènes tournées en Pologne, cela donne une ambiance assez oppressante. Tous les éléments du cinéma de Lynch sont présents : le rideau rouge de TWIN PEAKS, l’utilisation du stroboscope, les images cauchemardesques (ceux de la fin avant de revenir dans la réalité), de longues séquences en plans larges sur des personnages (les « rabbits »), ainsi qu’une bande-son vraiment bien travaillée (sans Angelo Badalamenti). Au niveau du casting, on est loin de la sensualité du couple Naomi Watts – Laura Harring. Malgré la DV, Laura Dern est quand même magnifique. Elle nous propose une palette d’émotion assez variée (surprise, angoisse), nécessaire aux multiples personnages qu’elle incarne. Au final, ceux qui connaissent le cinéma de Lynch ne seront pas déçus. Ils n’auront qu’une envie, c’est de voir et revoir le film afin de mieux interpréter ce que le cinéaste cherche à nous raconter.

  •  le 18 Mars 2007 par

    C'est difficile de mettre une apprécition pour un film qui est hors normes et ne peut être classé nulle part! Mais j'estime qu'il représente un essai sans précédent sur les méandres de l'inconscient, alors cet à cet article que je lui attribue un bon sans pouvoir le comparer à quoique ce soit puisqu'il n 'existe rien de comparable! Assez impressionnant et inquiétant de voir qu'une plongée de ce type dans notre inconscient risque d'être facteur d'angoisse et d'interogations sans réponse! C'est un exercice étonnant et déroutant à voir si vous en sentez la force et le courage! Ca n'est pas rien c'est de l'art nouveau inventé par Lynch! francois

  •  le 05 Mars 2007 par

    Pas le meilleur David Lynch. Tour à tour fascinant, mystérieux, ennuyeux ce qui fait de ce film que l'on accroche, decroche, raccroche, décorche ... pour ne plus rien comprendre à moins de revoir le film et de bien décortiquer les scènes pour savoir ou l'on est. Malgré tout la performance de Laura DERN est percutante.

  •  le 12 Février 2007 par

    On avait laissé David Lynch en 2002, après un «Mulholland drive» tellement intense et profond qu'on en cogite encore. A l'époque, une question taraudait les fans du réalisateur le plus 'bizarre' (prononcer à l'américaine) de l'Ouest : comment diable le Dieu Lynch allait-il pouvoir faire encore mieux, encore plus génial, encore plus fou? Cinq années plus tard, «Inland Empire» (en majuscules s'il vous plaît, conformément aux désirs du metteur en scène) apporte enfin une réponse. Et celle-ci a le mérite d'être la plus claire qui soit : dépasser les Mulholland drive et autres Lost highway étant un défi impossible à relever, Lynch a tout simplement pété les plombs. «Inland Empire» est un gros machin biscornu est sans grand intérêt, un acte suicidaire et déprimant marquant la mort possible d'un réalisateur devenu mégalo. Il est bien difficile de retrouver ici la moindre trace du style qui a fait la renommée de son auteur. Inland Empire ressemble à l'oeuvre d'un étudiant en cinéma qui aurait mal digéré l'influence lynchienne. Durant trois heures, Lynch met bout à bout des scènes sans queue ni tête et des plans suprêmement laids, qu'il ponctue de dialogues pas mieux. Se reposant sur ses acquis, pensant jouer une nouvelle fois sur la faculté du spectateur à construire lui-même sa propre version du film, il semble en être devenu paresseux. Ce qu'il y avait de fascinant dans la plupart de ses films antérieurs, c'est qu'on cherchait souvent en vain à interpréter les motivations de ses personnages, pourquoi ils agissaient, à quel destin ils étaient voués. Dans «Inland Empire», tout est tellement réduit à l'état de poussière que l'on ne comprend même pas ce que l'on voit. Rien n'attire l'oeil ni l'esprit, et l'on essaie alors de surnager au milieu de ce marasme. Le plaisir que l'on peut ressentir devant ce triste spectacle est semblable à celui qu'on éprouverait en tentant pendant trois heures de faire entrer une clé dans une serrure qui ne lui correspond visiblement pas. Loin de l'expérimentation underground d'»Eraserhead», loin des fascinants jeux de piste qu'il a pu concocter par le passé, Lynch livre un pur produit masturbatoire, le fruit de sa découverte de la DV. Avec ce petit outil, qu'il juge tellement incroyable qu'il n'envisage même plus de revenir à la pellicule, il perd tout le mystère qui caractérisait son cinéma. Auparavant, Lynch n'avait pas son pareil pour créer des ambiances baroques et leur injecter brusquement (et volontairement) une bonne dose de laideur dérangeante. Si la DV lui semble plus pratique, c'est qu'il lui suffit avec sa petite caméra de zoomer sur n'importe qui (un Polonais, une pute, William H. Macy) ou n'importe quoi (un trou de cigarette, un gros nez, une tête de lapin) pour obtenir un plan d'une laideur sans nom, ce qui n'a évidemment aucun intérêt. Même s'il y a bien deux ou trois scènes à sauver et quelques plans typiquement lynchiens que l'on peut juger acceptables, «Inland Empire» est donc un somptueux gâchis, qui remet en cause la qualité même de toute la filmo de Lynch, tant le film semble montrer qu'il n'a jamais compris lui-même l'essence de son cinéma. En voilà une déception.

Les discussions sur le forum a propos de Inland Empire



Il n'y a pas encore de discussion autour du film Inland Empire


Soyez le premier à ouvrir une discussion sur ce film


Les autres films que vous pourriez aimer

Fan de Cinéma est enregistré à la C.N.I.L. sous le n° 1143859 - Copyright © 2005-2019 LS Project Tous droits réservés. Scruteweb - community management. Voyance sérieuse .