Fan de Cinéma
Bannière 728x90

Inglourious Basterds

Note : 4.6/5.0 - 5 avis

Papiers peints et tableaux Star Wars

Titre VO : Inglourious Basterds

Un film de Quentin Tarantino avec Brad Pitt , Christoph Waltz , Eli Roth , Michael Fassbender , Daniel Brühl

Genre : guerre - Durée : 2h33 - Année de production : 2009

Date de sortie cinéma : 19 Août 2009

Distributeur :

Ce film est à l'affiche de 2 cinémas

Quentin Tarantino
Quentin Tarantino
Brad Pitt
Brad Pitt
Christoph Waltz
Eli Roth
Proposer un fond d'écran »

Inglourious Basterds, le film

  • Inglourious Basterds

    Synopsis

    Dans la France occupée de 1940, Shosanna Dreyfus assiste à l'exécution de sa famille tombée entre les mains du colonel nazi Hans Landa. Shosanna s'échappe de justesse et s'enfuit à Paris où elle se construit une nouvelle identité en devenant exploitante d'une salle de cinéma.
    Quelque part ailleurs en Europe, le lieutenant Aldo Raine forme un groupe de soldats juifs américains pour mener des actions punitives particulièrement sanglantes contre les nazis. «Les bâtards", nom sous lequel leurs ennemis vont apprendre à les connaître, se joignent à l'actrice allemande et agent secret Bridget von Hammersmark pour tenter d'éliminer les hauts dignitaires du Troisième Reich. Leurs destins vont se jouer à l'entrée du cinéma où Shosanna est décidée à mettre à exécution une vengeance très personnelle...

Le Casting du film

  • LISTE ARTISTIQUE
    Brad PittLieutenant Aldo Raine
    Christoph WaltzCol. Hans Landa
    Eli RothSergent Donnie Donowitz
    Michael FassbenderLieutenant Archie Hicox
    Daniel BrühlFredrick Zoller
    Til SchweigerSergent Hugo Stiglitz
    Gedeon BurkhardCpl. Wilhelm Wicki
    Jean-Jacques IdoMarcel
    B.J. NovakSmithson Utivich
    Omar DoomOmar Ulmer
    Mike MyersGeneral Ed Fenech
    Samm LevineGerold Hirschberg
    Paul RustAndy Kagan
    Denis MénochetPerrier LaPadite
  • Michael BacallMichael Zimmerman
    Sylvester GrothJoseph Goebbels
    Martin WuttkeAdolf Hitler
    August DiehlL'adjudant Deiter Hellstrom
    Christian BerkelEric le propriétaire
    Soenke MöhringButz
    Rod TaylorWinston Churchill
    Richard SammelSergent Werner Rachtman
    Ludger PistorCapitaine Wolfgang
    Enzo G. Castellarile général nazi
    Michael KranzHerrmann #3
    Samuel L. JacksonNarrateur
    Arndt Schwering-Sohnreyle soldat allemand/Winnetou
    Volker Michalowskile soldat allemand/Edgar Wallace
    Ken Dukenle soldat allemand/Mata Hari
  • Wolfgang LindnerHerman #1
    Rainer BockGeneral Schonherr
    André Penvernle vieux vétérinaire français
    Sebastian Hülkle chauffeur d'Hellstrom
    Buddy Joe HookerGaspar
    Carlos FidelSimon Sakowitz
    Hilmar EichhornEmil Jannings
    Patrick EliasJakob Dreyfus
    Salvadore BrandtBob Dreyfus
    Wilfried Hochholdingerle sergent allemand
    Olivier Girard (II)le serveur de chez Maxim's
    Michael ScheelGeneral Frank
    Leo Plankle motocycliste #1
    Andreas Tietzle motocycliste #2
    Bo Svensonle colonel américain
  • Alexander FehlingSergent Wilhelm
    Harvey KeitelOSS Commander Who Agrees to Deal
    Quentin TarantinoFirst Scalped Nazi / American Soldier in 'Pride of Nation'
    Olivier GirardKellner im Maxims
    Gregory NicoteroMajor de la Gestapo
    Christian BrücknerKliest (voix)
  • LISTE TECHNIQUE
    Quentin Tarantino
    Mélanie LaurentShosanna Dreyfus
    Diane KrugerBridget Von Hammersmark
    Maggie CheungMadame Mimieux
    Julie DreyfusFrancesca Mondino
    Léa SeydouxCharlotte LaPadite
    Cloris LeachmanMme Himmelstein
    Jana PallaskeBabette
    Petra HartungAnastasia Schifler
    Anastasia SchiflerMarie
    Christina RodriguezJulie LaPadite
    Lena FriedrichSuzanne LaPadite
    Eva LöbauMiriam Dreyfus
    Harvey Weinstein
  • Erica Steinberg
    Lloyd Phillips
    Bob Weinstein
    Pilar Savone
    Charlie Woebcken
    Christoph Fisser
    Henning Molfenter
    Bruce Moriarty
    William Paul Clark
    Quentin Tarantino
    Tom Tykwer
    Antonia Olivares
    Sally Menke
    Bob Richardson
    David Wasco
  • Anna Sheppard
    Simone Bär
    Olivier Carbone
    Jenny Jue
    Johanna Ray
    Marco Bittner Rosser
    Stephan O. Gessler
    Sebastian T. Krawinkel
    Andreas Olshausen
    David Scheunemann
    Steve Summersgill
    Bettina von den Steinen
    Sandy Reynolds-Wasco
    Zoe Bell
    Mathieu Turi
  • Sandy Reynolds-Wasco
    Jean-Pierre Vincent
    Sophie Saleyron
    Ennio Morricone

Avis et critiques des internautes


proposer un avis sur « Inglourious Basterds »


  •  le 07 Octobre 2014 par

    Excellent film de Quentin Tarantino, la seconde guerre mondiale tournée en dérision mais avec un fond historique vrai, sanglant et dur. Plusieurs scènes de la vie de l'époque sont décrites, certains passages peuvent mettre mal à l'aise les plus sensibles.

  •  le 10 Août 2010 par

    Ce film tient du génie. Le génie de son réalisateur, Quentin Tarantino, qui, sur la base de faits réels ajoute des faits fictifs. Tout cela agrémenté d'action, d'une touche d'humour et des rôles magnifiquement interprétés par des acteurs, plus ou moins connus (mais au talent indéniable), de nationalités diverses. Inglorious Basterds c'est plus de 2h30 de film, plus de 2h30 de pur bonheur. On ne voit vraiment pas passer le film qui en est même trop court car à la fin on en redemande encore et encore. Le seul bémol que j'ai pu y trouver tient dans le fait qu'à mon goût les scènes d'action, celles avec les bâtards, sont trop courtes, à l'instar des scènes de "parlotte". On ne voit que trop peu Aldo et sa bande, alors que ce qu'ils font est censé être le sujet principal du film. Malgré ça Inglorious Basterds est une oeuvre cinématographique déjà incontournable. On se régale entre autre des nombreuses langues parlées dans le film (anglais, français, allemand et italien), du jeu des acteurs. On reste collé sur place n'attendant rien d'autre que le dénouement. Sérieux mais pas trop, violent mais pas trop, Tarantino tient là un de ses meilleurs films, et pourtant Dieu sait qu'il y a de la concurrence de choix. Alors, si vous ne l'avez pas vu ou si vous hésitez encore, arrêtez ce que vous faites et regardez le, vous passerez un excellent moment.

  •  le 01 Février 2010 par

    Quand Tarantino s'attaque au film de guerre, on est en droit de s'attendre à un film somme, un hommage vibrant au genre, comme le furent Jackie Brown pour la Blaxploitation et Kill Bill pour la Shaw Brothers. Quand Tarantino s'attache les services d'une brochette d'artistes reconnus, Brad Pitt en tête de gondole, on est en droit de s'attendre à un festival de caractères plus trempés les uns que les autres. Mais Tarantino étant Tarantino, on est surtout en droit de s'attendre à une pléiade de surprises. Le mot "surprise" rimant de manière de plus en plus récurrente chez l'auteur de Pulp Fiction avec "déception". Inglorious Basterds n'y coupe pas, et enfonce le clou de la nonchalance planté par Boulevard de la Mort.

    A croire que contrairement à beaucoup de cinéastes qui se bonifient au fil de leur carrière, QT a commencé par tourner ses chefs-d'oeuvre pour ensuite radoter, tourner en rond, et se caricaturer lui-même. Jusqu'à Kill Bill, sa filmo avait le mérite de la cohérence et d'une réelle évolution (voir le rôle de la femme, grandissant). Chez ses Bâtards, on retrouve des personnages féminins forts - Shoshanna, la vengeance rivée au coeur ; Diane Kruger, en espionne inspirée de Marlene Dietrich. Mais leur incarnation paraît bien terne, bien légère compte tenu du contexte, et par rapport aux monstres Brad Pitt (à hurler de rire) et surtout Christoph Waltz, dans la peau d'un officier nazi exquis de raffinerie et matérialisation idéale de l'horreur hitlérienne. Il est la révélation du métrage, l'arbre qui aurait tendance à cacher la forêt.

    Question scénario, là aussi, terrain connu : chapitrage, chronologie malléable, scènes dialoguées avec verve. Mais l'ensemble sent la formule, pré-mâchée, recrachée, à peine adaptée à une histoire pour le coup montée à l'emporte-pièces, la science du montage propre à la technique tarantinienne s'avérant ici une réelle faiblesse, temps morts et temps faibles s'articulant au petit bonheur la chance. Il faut tout le talent des têtes d'affiches pour sublimer des monologues qui, dits par le premier venu, tomberaient à plat. Ce qui arrive dans les séquences "françaises" où, cet c'est malheureux de le reconnaître, le manque de charisme, le naturel à la Truffaut, ou la magie façon Demy, les rendent imbuvables.

    En pointant ici ou là tel ou tel détail, on ne peut que constater l'échec que représente le septième film de Tarantino. Mais voilà, bien que conscient de la quasi-arnaque que semble être le film, d'une manière générale, et au final c'est tout ce qui importera, on ressent un grand plaisir à suivre les tribulations d'une bande de scalpeurs juifs, un grand plaisir à détester le colonel Landa, un grand plaisir à admirer la reconstitution fantasmée de la France occupée (rappelons le panneau initial qui place l'intrigue dans le domaine du conte), un grand plaisir à savourer les divers hommages à certains pans entiers du cinéma (le western, Ennio Morricone à l'appui, pour notamment une séquence d'ouverture monumentale ; et plus globalement le cinéma européen, l'Italie en fer de lance - ne serait-ce que pour l'emprunt du titre à la série B de Castellari), un grand plaisir enfin à voir Hitler et Goebbels se faire littéralement massacrer dans une scène grand-guignolesque aux relents oniriques.

    Le résultat, mitigé si l'on prend en compte chaque partie "technique" séparément, s'avère ludique et vraiment entraînant, Tarantino étant passé maître dans l'art de l'entourloupe pour couvrir ses lacunes de purs moments de folie, de magie, de cinéma. Parce qu'après avoir théorisé autour de son propre langage, après avoir inscrit son art dans le courant pop, QT en aurait marre de penser ses oeuvres : il vivrait son cinéma seulement, au risque d'y laisser des plumes (des fans), mais pour gagner en plaisir personnel, et le transmettre.

    Because he loves making movies, because we love watching movies.

  •  le 09 Septembre 2009 par

    Conte de fée violent, "inglorious basterds" est une fantaisie hautement réjouissante dans laquelle l'histoire de la seconde guerre mondiale est complètement réinventée. La saga guerrière de Tarantino s'empare d'une histoire de vengeance longuement mijotée en détournant d'innombrables conventions de genre, en particulier celles du western spaghetti. Tour à tour surprenant, audacieux et déjanté (voire le tout à la fois) ce film est une pièce unique du cinéma américain, fortement teinté d'européanisme. Qu'on en prenne pour exemple ce foisonnement des langues, où les dialogues commencent toujours dans la langue des personnages, pour finir par passer à l'anglais grâce à des artifices aussi visibles que savoureux. Le début du film donne à Christoph Waltz, Colonel Landa à l'écran, la possibilité de revendiquer le film comme "sien". Car dans un film d'ensemble comme celui-ci, Waltz se tient véritablement au-dessus de la mêlée avec une performance formidable dans le rôle le plus truculent du film.

  •  le 03 Septembre 2009 par

    Du Tarantino, c'est soit on adore, soit on déteste. Après des films devenus cultes qui ont même eu droit à leur petite parodie ( exemple de Kill Bill ), Quentin Tarantino se jette à l'eau avec le sex symbol Brad Pitt. Plongez dans le passé sous l'occupation Allemande, et imaginez les atroces souffrances qu'ont pu vivre les soldats, qu'ils soient nazis, américains ou autre. Aldo Raine est le chef d'un groupe qu'il a formé : les Batards ! Son but ? Démolir du nazis, " et il tient à avoir ses scalps". Imaginez la barbarerie du groupe rien qu'à travers ces paroles. Déjà dans l'intrigue, Tarantino a commencé fort avec une exécution massive de juifs. Dès le début, les décors sont plantés, on retrouve bien le style du réalisateur à talent, et c'est avec un plaisir hors du commun que l'on savoure son dernier bébé. 2h28 tout de même, mais pas un baillement, pas un clignement d'oeil, pas un ronflement dans la salle. Originalité et violence, tout ça dans le rétro avec un casting qui ne prend aucun risque. On passe de Brad Pitt en tête d'affiche, à Diane Kruger, Mélanie Laurent, Mike Myers, mais également par l'excellent et ténébreux "Ours Juif" : Eli Roth. Les batards font parlé d'eux, ils sont connus pour leur cruauté et pour les tas de cadavres nazis qu'ils laissent derrière eux. L'un détruit des ennemis à la batte de baseball, l'autre leur marque le front d'une croix gammée. Une équipe de dingue, prête à tout pour arrêter le plus vite possible cette guerre qui n'en finit plus. Derrière toute cette violence et ces têtes scalpées, on retrouve tout de même parfois une pointe d'humour ( j'ai bien dis parfois ! ), ce qui permet au spectateur de souffler quelques instants avant de repartir parmi cette bande de tarés. Avec des costumes et des décors impeccables, Tarantino a marqué des points non négligeables, cependant, j'ai été légèrement déçu du dénouement. Un non respect de l'histoire réelle pour ce qui est de la fin d'Hitler, de Goebbels et des autres... Après tout, depuis quand Quentin Tarantino ferait dans le standard et respecterait ce qui devrait l'être ? Il a bien su gérer la bête, c'est une nouvelle fois du grand spectacle, et peut-être même l'un de ses meilleurs films. Voyons ce que donneront "Kill Bill" 3 & 4 maintenant... En attente !

Les discussions sur le forum a propos de Inglourious Basterds



Il n'y a pas encore de discussion autour du film Inglourious Basterds


Soyez le premier à ouvrir une discussion sur ce film


Les autres films que vous pourriez aimer

Fan de Cinéma est enregistré à la C.N.I.L. sous le n° 1143859 - Copyright © 2005-2019 LS Project Tous droits réservés. Scruteweb - community management. Voyance sérieuse .