Fan de Cinéma
Bannière 728x90

Gran Torino

Note : 5/5.0 - 5 avis

Papiers peints et tableaux Star Wars

Titre VO : Gran Torino

Un film de Clint Eastwood avec Clint Eastwood , Bee Vang , John Carroll Lynch , Cory Hardrict , Brian Haley

Genre : drame - Durée : 1h51 - Année de production : 2008

Date de sortie cinéma : 25 Février 2009

Distributeur :

Ce film est à l'affiche de 1 cinémas

Visitez le site officiel du film

Clint Eastwood
Clint Eastwood
Bee Vang
John Carroll Lynch
John Carroll Lynch
Cory Hardrict
Cory Hardrict
Proposer un fond d'écran »

Gran Torino, le film

  • Gran Torino

    Synopsis

    Vétéran de la Guerre de Corée quelque peu raciste, Walt Kowalski reprend les armes pour ramener l'ordre dans son quartier, tandis qu'un gang menace la famille Hmong qui habite à côté de chez lui...

Le Casting du film

  • LISTE ARTISTIQUE
    Clint EastwoodWalt Kowalski
    Bee VangTao
    John Carroll LynchMartin, le coiffeur
    Cory HardrictDuke
    Brian HaleyMitch Kowalski
    Doua MouaSpider
    Brian HoweSteve Kowalski
    Christopher CarleyPère Janovich
    Arthur CartwrightPrez
    Elvis ThaoUn membre du gang Hmong
    Michael E. KurowskiJosh Kowalski
    William HillTim Kennedy
    Chee ThaoLa grand mère
    Xia Soua ChangKor Khue
  • Davis GloffDarrell
    Scott EastwoodTrey
    Greg TrzaskomaLe barman
    Vue SonnySmokie
    John JohnsAl
    Tom MahardMel
    Austin Douglas SmithDaniel Kowalski
    Conor Liam CallaghanDavid Kowalski
    Maykao K. LytongpaoGee
    Carlos GuadarramaLe chef du Gang Latino
    Jerry LeeHmong Gang Banger 2
    Lee Mong VangHmong Gang Banger 3
    John AntonFamily Friend
    Anthony MoscatoVFW Verteran
    Ramon Camacho
  • LISTE TECHNIQUE
    Clint Eastwood
    Ahney HerSue
    Geraldine HughesKaren Kowalski
    Dreama WalkerAshley Kowalski
    Brooke Chia ThaoVu
    Choua KueYoua
    Nana GbewonyoMoine
    Julia HoDocteur Chang
    Sarah NeubauerParalegal
    Rio ScafoneDay planner
    Nick Schenk
    Dave Johannson
    Tom Stern
    Joel Cox
  • Gary Roach
    Gary Fettis
    Kimberly Jones
    Tim Moore
    Donald Murphy
    Steven Ladish
    Flash Deros
    Steve Riley
    Kelly Port
    Jesse Cecchini
    Blu Murray
    Jennifer Burdick-Baklarov
    Deborah Hopper
    Ellen Chenoweth
    Pete Dress (Peter Dress)
  • John Warnke
    Carole Chomand
    Sabri Ammar
    Kyle Eastwood
    Jamie Cullum
    Michael Stevens
    Kyle Eastwood
    Michael Stevens
    Michael Stevens
    Kyle Eastwood
    Lennie Niehaus

Avis et critiques des internautes


proposer un avis sur « Gran Torino »


  •  le 28 Juillet 2014 par

    Un film excellent. Encore un chef d'oeuvre de Clint Eastwood. L'action et l'univers sont au top et surtout, il y a énormément d'humour dans ce film. On traite le sujet du racisme dans un contexte particulier mais avec humour et ça c'est plaisant à regarder. Et puis la fin est superbe...

  •  le 17 Avril 2009 par

    Vieux et fatigué, on la ressent l'expérience du grand manitou du cinéma. Le grand Clint Eastwood fait son grand retour en tant qu'acteur - réalisateur sous la peau d'un vétéran de la Guerre de Corée. Traumatisé par les horreurs de cette guerre, il en est devenu légèrement raciste, et se fait un malin plaisir à réciter sa liste d'insultes sur les asiatiques. On le sent comme un homme meurtri par d'atroces souffrances, Walt Kowalski est devenu un homme rongé par les fantômes de son passé et doit trouver un moyen de les surmonter, ce qui est une chose peu évidente pour un homme de son âge déjà avancé. Bercé entre l'humour chien et l'émotion, "Gran Torino" nous offre du spectacle, et pas qu'un peu ! Tout d'abord, nous sommes plongé dans la tristesse d'une façon radicale, Madame Kowalski vient de nous quitter et son époux reste de marbre à cette nouvelle ( c'est ce qu'il laisse penser d'une manière physique, mais sur le plan psychologique, il ne doit pas en être de même ). Jamais satisfait, sauf par lui même, il voit ses petits enfants tourner autour de son héritage, et finit par se rendre compte, petit à petit qu'il est passé totalement à côté de l'éducation de ses propres enfants. Depuis toujours, la cigarette le tue à petit feu, et aujourd'hui il est probablement trop tard car ce sont de bonnes doses de sang qui sortent de sa bouche lorsqu'il se met à tousser. C'est alors en fin de vie que l'on voit tout le mal que l'on a fait autour de soi, et c'est à ce moment là que l'on se met à changer, mais il est alors trop tard. Basé sur l'honneur et la loyauté des principes, Walt va prendre sous son aile un jeune garçon asiatique du nom de Thao qui aura tenté auparavant de lui subtiliser l'une de ses plus grande fierté : sa Gran Torino, une Ford de 1972 dont il a lui-même posé la colonne de transmission sur la chaîne de montage. Malgré un départ toutefois ironique, une énorme complicité s'installe entre les deux individus qui finiront presque inséparables. Eastwood s'en sort à la perfection, avec tout ce qu'il faut, là ou il faut, sans aucun déchet. Du travail de pro, c'est chose certaine. Montage, scénario, cadrage, plans, acteurs, musique, tout est parfait ! Soulignons également que c'est le fils du brave Clint, Cullum qui a écrit la musique du film en tant que jazzman accompli. Je poursuis dans la confidence en révélant que les Hmong ne sont pas des acteurs professionnels mais de simples immigrants. Finalement que du bonheur pour ce bon vieux Clint qui l'a révélé lui même, il n'aurait jamais osé espérer un succès dans un tel rôle à son âge. Aujourd'hui, il pourra enfin se reposer sur son siège en tant que réalisateur, histoire de souffler, en ayant un très bon souvenir de son dernier grand rôle au cinéma. Il ne serait d'ailleurs pas étonnant de voir "Gran Torino" recevoir plus d'un prix...

  •  le 17 Avril 2009 par

    Depuis qu'il réalise, et ça fait un moment, Clint Eastwood alterne projets personnels et films plus commerciaux, cumulant dans les deux cas des réussites incontestables, mais plus encore, ces deux tendances, au fil des années, ont la bonne idée de converger l'une vers l'autre, offrant au réalisateur un statut de cinéaste classique, certes, mais aussi un réalisateur majeur et humaniste. Gran Torino est un film commercial, usant de certaines facilités ou grosses ficèles de scénario pour appuyer son discours (les racailles sont irrécupérables et n'hésitent ni à violer ni à ouvrir le feu), mais en même temps ce film est une œuvre personnelle où Clint, à travers le personnage de Kowalski, fait une synthèse des rôles, tendance durs à cuir, qu'il a campé durant une cinquantaine d'années. Dans ce retraité on reconnaît bien-sûr Tom Highway, l'instructeur du Maitre de guerre, marqué par ses campagnes, mais on peut y voir aussi L'inspecteur Harry, prompt à sortir les armes et discuter après, Josey Wales, qui faute de famille présente s'en recrée une avec des étrangers, Ben Shockley (L'épreuve de force), flic fermé et alcoolique mais qui contre toute attente s'humanise au contact d'une improbable rencontre, William Munny (Impitoyable), tueur qui a changé de vie grâce à sa défunte femme mais qui semble prêt à retrouver ses démons du passé... et on pourrait continuer la liste tellement Kowalski semble être un condensé de ces personnalités, moins monolithiques qu'elles n'y paraissent. Maitre de son sujet, l'auteur jongle avec les scènes cocasses parfois drôles et les moments plus dramatiques, n'allant trop loin ni dans la légèreté ni dans la gravité, trouvant sans cesse un équilibre qui fait la marque des grands. Et il parvient en plus à surprendre, n'allant pas là où on l'attendait. D'ailleurs le final est sans équivoque une sorte d'adieu à un certain type de personnage que l'acteur réalisateur a interprété, peut-être même est-ce un adieu de l'homme à sa carrière d'acteur, qui à 78 ans, préfère se consacrer à la réalisation, car il ne manque pas projets. Gran Torino est un beau film, mêlant émotion, auto-dérision, humour, respect des autres, ouverture envers eux, liberté de ton. L'un des meilleurs du cinéaste.

  •  le 12 Avril 2009 par

    Gran Torino est un film exceptionnel de sobriété, d’humour et d’émotion. Clint Eastwood incarne avec une facilité déconcertante Walt Kowalski vétéran de la guerre de Corée, aigri, xénophobe et veuf depuis peu. Walt qui ne comprend plus sa famille et qui n’a que pour ami son chien et sa voiture, une Gran Torino à laquelle il porte le plus grand soin voit petit à petit son quartier se peupler de la communauté des Hmongs et regarde cela d’un œil sévère. Jusqu’au jour où il viendra en aide à ses voisins et notamment au jeune Tao qu’il prendra sous son aile pour le tenir à l’écart des gangs du quartier. Il se prendra également d’amitié pour la sœur de Tao, Sue, jeune et intelligente asiatique. Il se découvrira alors avec ce peuple des affinités qu’il n’a plus avec ses proches. Clint Eastwood réalise là une œuvre où humour et tristesse n’ont jamais aussi bien cohabité. Eastwood retrouve ici pour la première fois un rôle majeur après Million Dollar Baby. Ce vieux Walt n’est pas aussi méchant ou renfermé ce qu’il veut paraître et nous touche dans la relation qu’il entretien avec « Thon » alias Tao. Progressivement, Walt Kowalski s’humanise grâce à la relation qu’il entretient avec ses voisins. Un message exceptionnel contre la xénophobie, contre la peur des autres. Eastwood nous gratifie en plus de répliques exceptionnelles qui prêtent largement à sourire. Si Clint Eastwood est au sommet de son art interprétant avec simplicité ce Walt crispé, sourcils froncés, Bee Vang (Tao) est lui une belle révélation. Ces acteurs nous touchent, le scénario est creusé, Gran Torino est un film bouleversant qui marque de son empreinte l’histoire du cinéma.

  •  le 23 Mars 2009 par

    Trois mois à peine après la sortie de l'excellent "Echange", voici déjà en salles le nouveau film de Clint Eastwood. Le point commun - outre le réalisateur? Ses deux portraits de solitaires, l'un d'une femme hantée par la douleur de la perte de son fils, l'autre celui d'un vieil homme raciste et misanthrope... Mais le premier brille par sa superbe reconsitution du Los Angeles des années 30 et sa multiplication des thèmes tandis que le second impressionne par sa sobriété et son minimalisme

    Eastwood signe avec Gran Torino un film crépusculaire où il reprend avec une distance critique et ironique les codes du "vigilante" movie dont il fut une des figures majeures (souvenez vous de l'inspecteur Harry, réac à souhait et chantre de la loi du talion).

    Il dessine très schématiquement son personnage principal, Walt, un vieil américain d'origine polonaise, vétéran de la guerre en Corée, aigri, solitaire, tout juste veuf, qui ne comprend pas ses enfants, raciste par habitude et par peur de l'autre et n'ayant des sentiments que pour sa chienne et sa voiture de collection. Les sourcils froncés, les dents serrés, l'insulte systématique (contre tout le monde sans distinction), Clint est Walt avec un naturel confondant.

    Et c'est presque malgré lui qu'il va découvrir le sens de la vie, lui qui en connait un paquet sur la mort. C'est presque contre son gré qu'il va sympathiser avec un jeune asiatique renfermé sur lui même et sa soeur expansive et mutine. Ils sont tous deux issus d'une minorité asiatique, les Hmongs, qu'Eastwood n'a évidemment pas choisi au hasard: persécutés en Asie pour avoir soutenu les Américains pendant la guerre du Vietnam, ils sont ostracisés par ces mêmes Américains qui refusent aujourd'hui de leur venir en aide. C'est donc aussi un manifeste politique que Clint ose en parallèle de sa formidable démonstration d'humanité.

    Clint Eastwood s'impose film après film comme un grand réalisateur, très classique dans la forme et presque toujours émouvant. Qui aurait bien pu dire il y a 30 ans que Clint serait aussi Gran(d)?

Les discussions sur le forum a propos de Gran Torino



Il n'y a pas encore de discussion autour du film Gran Torino


Soyez le premier à ouvrir une discussion sur ce film


Les autres films que vous pourriez aimer

Fan de Cinéma est enregistré à la C.N.I.L. sous le n° 1143859 - Copyright © 2005-2019 LS Project Tous droits réservés. Scruteweb - community management. Voyance sérieuse .