Fan de Cinéma
Bannière 728x90

Go Fast

Note : 3/5.0 - 1 avis

Papiers peints et tableaux Star Wars

Titre VO : Go Fast

Un film de Olivier Van Hoofstadt avec Roschdy Zem , Olivier Gourmet , Jean-Michel Fête , Jil Milan , Evariste Kayembe-Beya

Genre : policier - Durée : 1h30 - Année de production : 2007

Date de sortie cinéma : 01 Octobre 2008

Distributeur :

Visitez le site officiel du film

Olivier Van Hoofstadt
Olivier Van Hoofstadt
Roschdy Zem
Roschdy Zem
Olivier Gourmet
Olivier Gourmet
Jean-Michel Fête
Proposer un fond d'écran »

Go Fast, le film

  • Go Fast

    Synopsis

    Marek, un officier de la police judiciaire, perd son collègue et meilleur ami lors d'une opération contre un réseau de trafiquants de drogue. Marek est alors muté dans un nouveau service de la PJ chargé des opérations d'infiltrations. Formé comme agent sous couverture, un "undercover", il sera chargé d'infiltrer un gang de trafiquants de drogue qui importe de la résine de cannabis en grande quantité depuis l'Espagne. La méthode de transport utilisée est celle du Go Fast : des voitures chargées de drogues remontant à très grande vitesse depuis le sud de l'Espagne vers des villes françaises.

  • Go Fast, belle carrosserie mais moteur en panne…

    Go fast, le film
    Olivier Van Hoofstadt (réalisateur belge remarqué pour son Dikkenek foutraque mais sympathique) aux commandes, Roschdy Zem derrière le volant avec Olivier Gourmet en copilote, ce Go Fast vrombissait sous les meilleurs auspices. A croire que Luc Besson a radicalement changé de direction en ce qui concerne sa production de films français pour djeuns. Finie la caricature à la Banlieue 13 et à la Yamakasi, place au réalisme froid façon Jason Bourne. Si Taken avait initié le mouvement en début d’année, Go Fast passe la seconde.

    Mais ce souci porté à la vraisemblance du scénario est à la fois la vraie qualité du métrage et son principal défaut. A vouloir se démarquer totalement du fun d’un Fast and Furious en jouant à fond la seule carte de la vraisemblance, le film en devient terriblement ennuyeux. La faute à une intrigue par trop linéaire qui ne réserve strictement aucune surprise ou rebondissement. L’histoire se contente de suivre une et une seule opération d’infiltration d’un réseau de trafiquants qui fait remonter le cannabis du Maroc à la banlieue parisienne en passant par l’Espagne.

    Le premier quart d’heure entretient l’espoir d’un thriller noir, efficace, violent et prenant. La réalisation est nerveuse, Van Hoofstadt tourne caméra à l’épaule, utilise l’image « sale » d’un caméscope utilisé comme caméra de surveillance. Las, l’heure et quart qui suit viendra ruiner cette impression. La réalisation se fait paresseuse (même pendant les séances de Go Fast sur autoroute) et les dialogues sont d’une banalité consternante servis par des acteurs tous désespérants (si ce n’est bien sur les deux sus-cités) avec deux mentions spéciales, la première à Xavier Maly, catastrophique en patron catatonique du RAID, la seconde à Catalina Denis, jeune première sexy, comme toujours chez Besson, probablement la plus belle carrosserie présente au générique du film.

    Go fast, le film
    Pire encore, on s’attend à un final explosif. Que nenni, pas de climax, pas de suspense, pas de sueurs froides, tout se résolut avec une simplicité et une rapidité par trop expéditives. L’intention de rendre compte de la réalité du trafic de drogue et de la mécanique de ces Go Fast était certes louable et a priori passionnante mais le résultat est décevant. Ni docu-fiction, ni vrai film d’action, Go Fast est un thriller mineur pas désagréable mais totalement bancal. Malgré un départ canon, le film s’enlise ensuite dans la facilité et l’ennui. D’ailleurs, comme le dit si bien Pirelli, sans maitrise, la puissance n’est rien… A méditer !

    Emmanuel Pujol

Le Casting du film

  • LISTE ARTISTIQUE
    Roschdy ZemMarek / Slimane
    Olivier GourmetJean-Do Paoli
    Jean-Michel FêteMéco
    Jil MilanLucien
    Evariste Kayembe-BeyaN'Diaye
    Frédéric EpaudWilfrid
    Xavier MalyEvrard
    Jérôme DaranBris
    Grégory GadeboisJohn Wahl
    David Saracino
  • LISTE TECHNIQUE
    Olivier Van Hoofstadt
    Catalina DenisGladys
    Julie DurandNadia
    Stéphane Lecomte
    Franck Parker
    Emmanuel Prévost
    Bibi Naceri
    Jean-Marie Souvira
    Justine Bosco
    Jean-François Hensgens
    Florian Sanson
    Philippe Roux
    Sophie Fourdrinoy
    Philippe Baudhuin
  • Yves Renard
    Christian Monheim
    Christian Monheim
    Monic Parelle
    Olivier Legrain
    Swan Pham
    Gil Kenny
    David Deshayes
    Catherine Bruchon
    Albrecht Gerlach
    Jean-Claude Laniez
    Philippe Letode
    Christel Bordon
    Hassan Guerrar (François Hassan Guerrar)
    Charlotte Tourret
  • Agoria
    Alexandre Azaria

Avis et critiques des internautes


proposer un avis sur « Go Fast »


  •  le 07 Octobre 2008 par

    Olivier Van Hoofstadt (réalisateur belge remarqué pour son Dikkenek foutraque mais sympathique) aux commandes, Roschdy Zem derrière le volant avec Olivier Gourmet en copilote, ce Go Fast vrombissait sous les meilleurs auspices. A croire que Luc Besson a radicalement changé de direction en ce qui concerne sa production de films français pour djeuns. Finie la caricature à la Banlieue 13 et à la Yamakasi, place au réalisme froid façon Jason Bourne. Si Taken avait initié le mouvement en début d’année, Go Fast passe la seconde.

    Mais ce souci porté à la vraisemblance du scénario est à la fois la vraie qualité du métrage et son principal défaut. A vouloir se démarquer totalement du fun d’un Fast and Furious en jouant à fond la seule carte de la vraisemblance, le film en devient terriblement ennuyeux. La faute à une intrigue par trop linéaire qui ne réserve strictement aucune surprise ou rebondissement. L’histoire se contente de suivre une et une seule opération d’infiltration d’un réseau de trafiquants qui fait remonter le cannabis du Maroc à la banlieue parisienne en passant par l’Espagne.

    Le premier quart d’heure entretient l’espoir d’un thriller noir, efficace, violent et prenant. La réalisation est nerveuse, Van Hoofstadt tourne caméra à l’épaule, utilise l’image « sale » d’un caméscope utilisé comme caméra de surveillance. Las, l’heure et quart qui suit viendra ruiner cette impression. La réalisation se fait paresseuse (même pendant les séances de Go Fast sur autoroute) et les dialogues sont d’une banalité consternante servis par des acteurs tous désespérants (si ce n’est bien sur les deux sus-cités) avec deux mentions spéciales, la première à Xavier Maly, catastrophique en patron catatonique du RAID, la seconde à Catalina Denis, jeune première sexy, comme toujours chez Besson, probablement la plus belle carrosserie présente au générique du film.

    Pire encore, on s’attend à un final explosif. Que nenni, pas de climax, pas de suspense, pas de sueurs froides, tout se résolut avec une simplicité et une rapidité par trop expéditives. L’intention de rendre compte de la réalité du trafic de drogue et de la mécanique de ces Go Fast était certes louable et a priori passionnante mais le résultat est décevant. Ni docu-fiction, ni vrai film d’action, Go Fast est un thriller mineur pas désagréable mais totalement bancal. Malgré un départ canon, le film s’enlise ensuite dans la facilité et l’ennui. D’ailleurs, comme le dit si bien Pirelli, sans maitrise, la puissance n’est rien... A méditer!

Les discussions sur le forum a propos de Go Fast



Il n'y a pas encore de discussion autour du film Go Fast


Soyez le premier à ouvrir une discussion sur ce film


Les autres films que vous pourriez aimer

Fan de Cinéma est enregistré à la C.N.I.L. sous le n° 1143859 - Copyright © 2005-2019 LS Project Tous droits réservés. Scruteweb - community management. Voyance sérieuse .