Fan de Cinéma
Bannière 728x90

Dracula

Note : 4/5.0 - 4 avis

Titre VO : Bram Stoker's Dracula

Un film de Francis Ford Coppola avec Gary Oldman , Keanu Reeves , Anthony Hopkins , Richard E. Grant , Cary Elwes

Genre : épouvante - Durée : 2h10 - Année de production : 1992

Date de sortie cinéma : 13 Janvier 1993

Francis Ford Coppola
Gary Oldman
Gary Oldman
Keanu Reeves
Keanu Reeves
Anthony Hopkins
Anthony Hopkins
Richard E. Grant
Cary Elwes

Papiers peints et tableaux Star Wars

Proposer un fond d'écran »

Dracula, le film

  • Dracula

    Synopsis

    Transylvanie, 1492. Parti combattre les Turcs, Dracula retrouve sa bien-aimée Elisabeta sans vie. Quatre siècles plus tard, un jeune clerc de notaire londonien vient traiter une affaire avec le comte. Mais il emporte un portrait de sa fiancée, en qui Dracula voit la réincarnation de son amour perdu. Le Comte se rend alors en Angleterre.

Le Casting du film

  • LISTE ARTISTIQUE
    Gary OldmanPrince Vlad Dracula
    Keanu ReevesJonathan Harker
    Anthony HopkinsLe professeur Abraham Van Helsing / Cesare, le prêtre / le capit
    Richard E. GrantLe docteur Jack Seward
    Cary ElwesLord Arthur Holmwood
    Billy CampbellQuincey P. Morris
    Tom WaitsR.M. Renfield
    Jay RobinsonMr. Hawkins
    I.M. HobsonHobbs
    Cully FredricksenL'assistant de Van Helsing
    Jules SylvesterLe gardien du zoo
    Nancy Linehan CharlesLa vieille femme
  • LISTE TECHNIQUE
    Francis Ford Coppola
    Winona RyderMina Murray / Elisabeta
    Sadie FrostLucy Westenra
    Monica BellucciUne compagne de Dracula
    Maud WinchesterUne bonne
    Florina Kendrick
    Michaela Bercu
    Dagmar StanecSoeur Agatha
    Michael Apted
    James V. Hart
    Susan B. Landau
    Robert O'Connor
    John Veitch
    James V. Hart
  • John Veitch
    Bram Stoker
    J. Patrick Daily
    William H. Burton
    Peter Giuliano
    Leslie Shatz
    Patricia Churchill
    Michèle Burke
    Frank Capra III
    Victoria Thomas
    David M. Dunlap
    Roland Blancaflor
    Todd Tucker
    Catt LeBaigue
    Pat Chapman
  • Jeremy Alter
    Wilma Garscadden-Gahret
    Russell Bobbitt
    Iain McCaig
    Christopher S. Aud
    Dan Coffie
    Andrew Precht
    Stuart Artingstall
    Mentor Huebner
    John H. Arrufat
    Tina Fallani
    Greg Cannom
    Mike Mignola
    Charles Myers
    Kate Davey
  • Paul Topolos
    Trish Gallaher Glenn
    Cindy Marty
    Mari Bloom
    Frank Keever
    Heather Noble
    Steve Prouty
    Ray Mercer Jr.
    Jackson Schwartz
    Katrina Rivers
    Anne Ross
    Larry Odien
    Jordan Stone
    Chris Tragos
    Michael Ballhaus
  • Anne Goursaud
    Glen Scantlebury
    Nicholas C. Smith
    Thomas E. Sanders
    Garrett Lewis
    Eiko Ishioka
    Marvin Salsberg
    Michèle Burke
    Greg Cannom
    Matthew W. Mungle
    John Blake
    Roman Coppola
    Rick Stratton
    Gilbert A. Mosko
    Tom C. McCarthy
  • David E. Stone
    Roman Coppola
    Steve Borne
    Devin Joseph
    Frances K. Petrovic
    Wojciech Kilar

Avis et critiques des internautes


proposer un avis sur « Dracula »


  •  le 20 Juillet 2007 par

    Un vrai chef d'oeuvre à voir absolument. Coppola a réuni un casting de reve : Hopkins excellent dans son role de Van Helsing, Gary Oldman tout simplement envoutant en Dracula, Winona Ryder fraiche et pétillante en Mina... ce film est un pur moment d'enchantement malgré le coté très sombre ce film est extremement romantique. En effet Dracula découvre que la future femme (Winona Ryder) de son avoué (joué par Keanue Reeves) est tout simplement le sosie de sa défunte femme. Commence alors une longue quête pour conquérir le coeur de charmante Mina, Dracula quitte son pays natal et vient en Angleterre. Les décors sont splendides, et la mise en scène les sert tres bien . Le seul petit bémol pour les puristes c'est que le livre n'est pas respecté en tout point mais c'est si vite oublié car il faut bien l'avouer le livre est une mine de détails qu'il était impossible à mon avis de tous reprendre... Que dire de la bande originale qui colle parfaitement au film et qui amplifie encore davantage le coté émotionnel du film! Un film à mon avis Culte ...

  •  le 08 Juillet 2007 par

    Du roman de Bram Stoker, il ne reste pas grand chose dans l'adaptation de Francis Ford Coppola. Et on aurait envie de dire, heureusement. Le réalisateur du Parrain garde la forme épistolaire, illustrée à plusieurs reprises via une voix off ou visuellement comme ce plan où Mina tape son journal intime, toujours en voix off. Il conserve également les images les plus frappantes du bouquin, Lucy avec un nouveau né dans les bras, Van Hesling avec les têtes des «vampirettes», les métamorphoses du comte, etc. Car Stoker, en écrivain gothique, joue sur la dimension baroque de son sujet, sur les apparences, sur les non-dits, sur l'instabilité, la mouvance, d'un monde en train de s'écrouler sous la menace du vampire. Coppola jusqu'au-boutise cette dimension, excède ses effets, multiplie les points de vue, les objectifs, au risque de tomber dans une réalisation clippesque peut-être, mais en tous cas en accord avec son sujet. Les couleurs sont agressives, multiples (dominante rouge et noir quand même), les décors sonnent faux (instabilité et fausseté du monde, thèmes baroques). Les acteurs, quant à eux, campent on ne peut mieux leurs personnages, et si Keanu Reeves et Wynona Ryder apparaissent un peu fallots, dans le livre, ils sont autrement plus exaspérants de romantisme cul-cul-la-praline. Reste donc le gros changement, qui concerne Dracula himself, monstre sanguinaire dans le livre (en cela la représentation cinématographique la plus proche de la littérature est celle incarnée par Christopher Lee dans les films de Fisher pour la Hammer), ici monstre - toujours - mais habité d'un poids sur le coeur qui donne au film une dimension romantique bien plus intéressante que chez Stoker. D'autant que Mina ne reste pas insensible à Dracula et glisse du «côté obscur» (même s'il s'agit d'un charme draculéen). Avec ses défauts, tous relatifs, le Dracula de Coppola, constitue un film on ne peut plus plaisant, qui renoue avec une certaine idée du gothique romantique du début XIXe siècle, passé à la trappe depuis lontemps. Une manière de rappeler à tout le monde qu'avant les Dracula, il y a eu Nosferatu...

  •  le 05 Juillet 2007 par

    Classique toutes catégories du roman épistolaire (roman sous forme de correspondances écrites), le «Dracula» de Bram Stoker est le tiret de liaison entre le fantastique (comme genre) et le romantisme (comme mouvement). Quand Francis Ford Coppola s'y attaque, il décide d'en changer le langage : la forme sera purement cinématographique, et le fond oscillera entre le gothique cher à la Hammer et un souffle romantique qui se rapprochera d'avantage de l'érotisme. Pari gagné ? Il est hasardeux de le prétendre. Coppola se heurte à plusieurs écueils, le premier étant un contexte (le début des années 1990) propre aux réalisations «clippesques» : plans en caméra subjective baveux, ralentis vaporeux dignes d'un clip de The Cure, éclairages expérimentaux. Le casting, pour plein d'idées qu'il soit (Anthony Hopkins dans le surjeu, Gary Oldman dans le travestissement, Winona Rider dans la sobriété), réserve une mauvaise surprise (un bien falôt Keanu Reevs incapable de porter son rôle) et surtout une direction d'acteurs outrée que l'on peine à relier aux précédents films du réalisateur ! On aimerait voir un Comte Dracula digne d'un parrain transylvanien, on tombe sur un épouvantail endimanché ! Enfin, Coppola décide, à grands renforts d'ajouts et de coupes, de changer les lignes de rive de l'histoire. Côté Dracula, d'une illustration de la déviance du pouvoir, il fait une allégorie sur l'amour éternel en mode grand-guignol. Côté protagonistes humains, d'une exhaltation des nobles valeurs morales, il passe à un digest du safari, option chasse à la donzelle et aux canines pointues. C'est sa lecture, on ne peut pas lui enlever, pas plus qu'on ne retirera au film certaines scènes qui ne manquent pas de souffle (l'introduction, période Vlad l'empaleur, ouvre les hostilités avec fougue). Il a hélas créé un précédent qui finit par déteindre sur tous les films de vampires suivants : l'esthétique toc au détriment de l'émotion. On a vu mieux chez Murnau, Herzog ou avec Christopher Lee.

  •  le 09 Mai 2006 par

    Super film, trés esthétique et trés romancé. Par contre Coppola s'éloigne quelque peu de l'histoire du livre. Les acteurs (que des pointures...) sont à la hauteur et même émouvants. Un trés beau film qui vous fera aimer les vampires...

Les discussions sur le forum a propos de Dracula



Il n'y a pas encore de discussion autour du film Dracula


Soyez le premier à ouvrir une discussion sur ce film


Fan de Cinéma est enregistré à la C.N.I.L. sous le n° 1143859 - Copyright © 2005-2019 LS Project Tous droits réservés. Scruteweb - community management. Voyance sérieuse .