Fan de Cinéma
Bannière 728x90

Donne-moi la main

Note : 0/5.0 - 0 avis

Papiers peints et tableaux Star Wars

Titre VO : Donne-moi la main

Un film de Pascal-Alex Vincent avec Victor Carril , Alexandre Carril , Fernando Ramallo , Patrick Hauthier , Samir Harrag

Genre : drame - Durée : 1h20 - Année de production : 2008

Date de sortie cinéma : 18 Février 2009

Distributeur :

Visitez le site officiel du film

Pascal-Alex Vincent
Victor Carril
Alexandre Carril
Fernando Ramallo
Proposer un fond d'écran »

Donne-moi la main, le film

  • Donne-moi la main

    Synopsis

    Antoine et Quentin, frères jumeaux de 18 ans, décident, à l'insu de leur père, de se rendre à pied en Espagne afin d'assister aux funérailles de leur mère qu'ils ont peu connue. La route va mettre à nu leurs différences de manière insoupçonnée.

  • Donne-moi la main … et emmène moi au bout de l’ennui

    4 voitures -dont 1 2CV et 1 4x4-, 2 trains, 1 semi-remorque, 1 camion et 1 camionnette, voilà les moyens de transport utilisés par deux frères jumeaux pour aller à l’enterrement de leur mère en Espagne. Pourquoi ce compte d’apothicaire ? Simplement parce que cela a été le seul moyen efficace pour ne pas m’endormir au long des 80 minutes de ce road-movie initatico-onirique.

    Donne moi la main, le film
    Si certains pourront peut-être se laisser prendre (par la main ?) par le rythme langoureux du premier long métrage de Pascal-Alex Vincent, il est tout de même plus probable de ressentir un ennui persistant à la vision de ce film prétentieux au message simpliste d’une banalité rare (non, les jumeaux ne sont pas deux êtres parfaitement identiques malgré leur ressemblance physique, quelle découverte métaphysique !) et à l’esthétisme bucolique cheap (gros plans sur des escargots, sur des brins d’herbes, sur les nuages poussés par le vent). Il y a dans ce film tout le maniérisme et la boursouflure inhérente au film d’auteur pseudo intellectuel qui accumule les poncifs pour au final ne rien démontrer… ou presque…

    • « Il ne reste pas un peu d’eau ? »
    • « On aurait du lui piquer sa caisse »
    • « J’ai soif… J’ai faim… »

    Ces trois répliques constituent probablement le dialogue le plus abouti et le plus construit du film. L’ensemble n’est qu’une succession de saynètes quasi-muettes servies par l’interprétation bancale des frères Carril qui semblent totalement fasciner – pour ne pas dire subjuguer (plus par leur beauté plastique que par leur talent artistique d’ailleurs) - le réalisateur. A cela s’ajoutent des apparitions absurdes d’excellents acteurs étrangers (notamment Katrin Sass, la maman dans Goodbye Lenin, qui donne une dimension absconse et presque surnaturelle au propos, à tel point que son intervention vient quasiment court-circuiter le message que s’est évertué à faire passer le réalisateur depuis le début - à savoir la dissemblance des jumeaux)

    Donne moi la main, le film
    La réalisation oscille elle entre ingéniosité (excellente idée que de commencer le film sous forme de dessin animé pour bien marquer dès l’introduction que Donne-moi la main se situe plus dans la fantasmagorie du conte et du rêve que dans la trivialité du réel) et ringardise éhontée (filmer les ébats des deux jumeaux avec deux filles de passage à bord d’une 2CV dans un flou digne du Just Jaeckin de la grande époque, il faut oser). Quand au reste, le réalisateur se complait dans la facilité de clichés sexuels désolants : l’un des jumeaux explore sa sexualité dans un champ de blé (quoi de mieux qu’une bonne fellation attaché à un arbre le long d’une rivière et prodiguée par un jeune saisonnier) tandis que l’autre se fait masturber en plan large par une quadra des bois.

    Pour ne pas être totalement négatif, il faut tout de même remercier Pascal-Alex Vincent de faire (re)découvrir une belle chanson française mélancolique et poétique, Melocoton de Colette Magny

    Si l’important n’est pas l’issue du voyage (l’enterrement de cette mère presque inconnue, évacué en un plan) mais bien le voyage en lui-même, il aura certes fait évoluer la relation complexe entre les deux frères mais il aura surtout plongé le spectateur dans un abîme de perplexité devant tant de vanité vaine. Donner la main à ses deux frères catatoniques, c’est vous embarquer pour une longue et fastidieuse séance d’hypnose champêtre et de philosophie de bas étage. Vous voilà prévenu, bon voyage…

    Emmanuel Pujol

Le Casting du film

  • LISTE ARTISTIQUE
    Victor CarrilQuentin
    Alexandre CarrilAntoine
    Fernando Ramallole jeune espagnol
    Patrick HauthierL'homme de la gare
    Samir HarragHakim
    Joël PyrèneLe patron de la sandwicherie
    Jean-Pascal AbribatLe Frère de Clémentine
    Alexis Roque
    Patrick HautierL'Homme de la Gare
    Chris Viellame
    Yann Perleaud
    Noufal Bensaoud
    Michel GrateauJulian
    Franck GuilbotLe Propriétaire de la Ferme
  • Bastien Legrand
    Oswaldo Parma
    Maya Borker
  • LISTE TECHNIQUE
    Pascal-Alex Vincent
    Anaïs DemoustierClémentine
    Katrin Sassla femme du train
    Elodie MeurlargerMélody
    Eliane Gigon
    Ornella Mournier
    Corinne PougnaudLa Mère de la petite Fille
    Elsa Malterre
    Nicolas Brévière
    Markus Halberschmidt
    Pascal-Alex Vincent
    Martin Drouot
    Véronique Lamarche
    Alexis Kavyrchine
  • Laurent Benaïm
    Laure Arto
    Xavier Thibault
    Matilde Incerti
    Tarwater

Avis et critiques des internautes



Il n'y a pas encore d'avis sur le film Donne-moi la main


Soyez le premier à proposer un avis sur « Donne-moi la main »


Les discussions sur le forum a propos de Donne-moi la main



Il n'y a pas encore de discussion autour du film Donne-moi la main


Soyez le premier à ouvrir une discussion sur ce film


Les autres films que vous pourriez aimer

Fan de Cinéma est enregistré à la C.N.I.L. sous le n° 1143859 - Copyright © 2005-2019 LS Project Tous droits réservés. Scruteweb - community management. Voyance sérieuse .