Fan de Cinéma
Bannière 728x90

Deep end

Note : 0/5.0 - 0 avis

Un film Anglais de Jerzy Skolimowski avec Jane Asher , John Moulder-Brown , Karl Michael Vogler , Christopher Sandford , Diana Dors

Genre : drame - Durée : 1h45 - Année de production : 1970

Date de sortie cinéma : 13 Juillet 2011

Jerzy Skolimowski
Jane Asher
John Moulder-Brown
Karl Michael Vogler
Christopher Sandford
Diana Dors

Papiers peints et tableaux Star Wars

Proposer un fond d'écran »

Deep end, le film

  • Deep end

    Synopsis

    A 15 ans, Mike brûle de connaître l'étrange monde des adultes. Mike cherche aussi le grand amour quand, à la piscine, il rencontre suzan, belle et garce, de huit ans son aînée.

  • Deep End, l'amour est au fond de la piscine…

    Deep EndAprès avoir offert récemment aux spectateurs français deux inédits de Fassbinder, Carlotta a l'excellente idée de mettre à l'honneur le réalisateur du récent et marquant Essential Killing, Jerzy Skolimowski, avec notamment la ressortie en salle du très rare et pourtant culte Deep End datant de 1970 - et voilà un quarantenaire qui n'a pas pris une ride.

    Deep End est un film de peintre, de poète et de boxeur. Cela tombe bien, ce sont trois des métiers exercés par Jerzy Skolimowski, un touche-à-tout de talent (il a d'ailleurs privilégié les pinceaux à la caméra pendant 17 longues années entre Ferdydurke en 1991 et Quatre nuits avec Anna en 2008) compagnon d'exil d'un autre réalisateur polonais fameux, Roman Polanski pour qui il écrivit Le couteau dans l'eau. Deep End ou la rencontre explosive et pop de Mike, jeune puceau de 15 ans (John Moulder-Brown au corps d'éphèbe et à la candeur d'un premier communiant) qui décide de rentrer la vie active en travaillant dans les vestiaires d'un bain public dans l'East end londonien avec sa collègue Susan, une rousse incendiaire d'une dizaine d'années son aînée (la très sexy Jane Asher, alors petite amie de Paul McCartney).

    Deep EndFilm de peintre tout d'abord car l'importance des couleurs flashy dans cette allégorie pop des amours adolescentes est capitale : les couloirs de la piscine - lieu clos où se déroule l'essentiel du film, espace confiné, microcosme aux règles étranges et où règne une sensualité perverse - passent d'un vert acidulé faussement rassurant à un rouge vif inquiétant pour souligner le changement d'atmosphère du film, de la comédie romantique au drame passionnel et psychologique. En-dehors des bains, le Londres est gris - de pollution - et blanc - de neige (car s'il fait chaud autour du bassin, c'est l'hiver dans la capitale londonienne pas si swinging que ça dans l'East End), ville grouillante et inquiétante où les pervers côtoient les flics. Film de peintre aussi car Deep End est découpé en séquences assez courtes qui ressemblent à des compositions impressionnistes - comme si tout cela n'était qu'un rêve allégorique alternant angoisse et légèreté.

    Poème ensuite sur l'éducation sentimentale d'un jeune homme quand l'adolescence était encore synonyme de passage de l'enfance à l'âge adulte, quand il était encore question de perdre son innocence quitte aussi à y laisser certaines illusions. Les codes se renversent de façon assez révolutionnaire, ce sont les années 70 qui veulent cela: c'est le garçon qui fait son timide et son sensible et c'est la demoiselle qui est libre, sensuelle et joueuse - elle a un fiancé, un amant marié prof de sport et assume parfaitement le fait qu'elle représente le fantasme lubrique des clients jeunes et moins jeunes de la piscine. Elle joue avec les sentiments du fragile et inexpérimenté Mike qui éprouve pour elle un désir fou jusqu'à en devenir maladivement jaloux et possessif. Poème aussi car le film, qui s'ouvre et se clôture aux notes de " But I might die tonight " de Cat Stevens (paroles ô combien prophétique), est rythmé par le rock psyché du groupe expérimental Can.

    Deep End, le filmFilm de boxeur enfin car il y a une violence terrible dans ce Deep End, d'abord uniquement psychologique puis ensuite également physique. Car l'amour, surtout à l'âge tendre, est profondément violent. Car la passion brûle, consume et peut conduire à la destruction et à la mort.

    Deep End, d'une liberté folle, mélange les genres et les codes et Jerry Skolimowski d'accoucher là d'un chef d'œuvre méconnu sur l'adolescence et ses tourments, vu jusqu'à aujourd'hui par une poignée de cinéphiles chanceux et curieux. Il est donc grand temps de plonger en profondeur dans les salles obscures pour découvrir ce film dans une copie restaurée qui rend tout son éclat à ce petit bijou cruellement pop.

    Emmanuel Pujol
     

Le Casting du film

  • LISTE ARTISTIQUE
    Jane AsherSusan
    John Moulder-BrownMike
    Karl Michael VoglerLe professeur de sport
    Christopher SandfordChris
    Diana Dors
    Louise Martini
    Erica Beer
    Anita Lochner
    Anne-Marie Kuster
    Cheryl Hall
  • LISTE TECHNIQUE
    Jerzy SkolimowskiRéalisateur
    Lutz HengstProducteur associé
    Helmut JedeleProducteur
    Judd BernardProducteur exécutif
    Gernot KrääAssistant de production
    Jerzy SkolimowskiScénariste
    Cat StevensCompositeur
    Charly SteinbergerDirecteur de la photographie
    Ursula SensburgCostumière
    Elke MüllerMaquilleuse
    Wolfgang GlattesAssistant réalisateur
    Christian SchubertIngénieur du son
    Max Ott Jr.Directeur artistique
    Barrie VinceMonteur
  • Anthony PrattDirecteur artistique
    Karsten UllrichIngénieur du son
    CanCompositeur

Avis et critiques des internautes



Il n'y a pas encore d'avis sur le film Deep end


Soyez le premier à proposer un avis sur « Deep end »


Les discussions sur le forum a propos de Deep end



Il n'y a pas encore de discussion autour du film Deep end


Soyez le premier à ouvrir une discussion sur ce film


Les autres films que vous pourriez aimer

Fan de Cinéma est enregistré à la C.N.I.L. sous le n° 1143859 - Copyright © 2005-2020 LS Project Tous droits réservés. Scruteweb - community management. Voyance sérieuse .