Fan de Cinéma
Bannière 728x90

Coraline

Note : 5/5.0 - 1 avis

Papiers peints et tableaux Star Wars

Titre VO : Coraline

Un film de Henry Selick avec Robert Bailey Jr. , Keith David , John Hodgman , Ian McShane , Aankha Neal

Genre : animation - Durée : 1h40 - Année de production : 2009

Date de sortie cinéma : 10 Juin 2009

Distributeur :

Ce film est à l'affiche de 3 cinémas

Henry Selick
Henry Selick
Robert Bailey Jr.
Keith David
Keith David
John Hodgman
Proposer un fond d'écran »

Coraline, le film

  • Coraline

    Synopsis

    L'histoire d'une fillette qui pousse une porte secrète dans sa nouvelle maison et découvre alors une version alternative de sa propre vie.
    Au premier abord, cette vie parallèle est étrangement similaire à la sienne - en bien meilleure. Mais quand cette aventure fantastiquement déjantée commence à devenir dangereuse et que sa fausse mère essaie de la garder avec elle à jamais, Coraline n'a d'armes que son ferme entêtement et son courage, et la complicité de voisins et d'un chat noir parlant, pour venir en aide à ses vrais parents et aux autres enfants fantômes et rentrer enfin à la maison.

  • Coraline, un miracle de technique pour un conte fantastique

    Coraline, le film
    Saviez vous que derrière le chef d’œuvre d’animation « l’étrange Noel de Monsieur Jack » se cache Henry Selick, trop souvent éclipsé par l’ombre tutélaire de Tim Burton ? Ce créateur de génie à la gestuelle si proche des personnages qu’il anime patiemment et avec minutie adapte cette fois-ci Coraline une nouvelle de l’auteur à succès Neil Gaiman (à qui l’on doit entre autres Stardust et Sandman).

    Coraline raconte l’étrange histoire d’une petite fille curieuse et pleine de vie qui va s’égarer dans un inquiétant monde parallèle en apparence idyllique, coloré et joyeux où, petite curiosité, les humains vivent avec des boutons à la place des yeux. Cela la change de son quotidien terne avec des parents distants et austères et un emménagement dans une étrange bâtisse.

    Coraline, le film
    Certains thèmes abordés (solitude, apparence trompeuse) ainsi que les personnages marginaux et folkloriques (un acrobate russe, deux comédiennes fanées, …) renvoient immédiatement à l’imaginaire gothique du sieur Burton. Tout comme la musique, pourtant signé du français Bruno Coulais (entre autre auteur de la B.O. des Choristes), fait irrémédiablement penser aux sonorités de Danny Elfman… Mais, tout comme il manquait sans doute une pincée de Sel…lick à Burton dans les Noces funèbres, l’absence de Tim se fait sentir sur Coraline. Techniquement, c’est bluffant, le film est l’aboutissement de la technique de stop motion (l’animation image par image de marionnettes) mélangé avec les technologies les plus modernes (la 3D notamment, voir plus bas). Là où le bat blesse, c’est dans la narration : les allers-retours entre monde réel et univers rêvé sont trop systématiques sans parler du dénouement trop rapide, presque bâclé. Pourtant l’imagination foisonne et telle Alice au Pays des Merveilles, on suit Coraline dans un Monde des Boutons regorgeant de détails et de trouvailles (notamment un piano automatique qui se joue des gens ou une mante religieuse métallique…).

    Quand à l’histoire, elle est à la fois très orienté « fable initiatique » pour enfants (la leçon, c’est savoir se contenter de ce que la vie nous offre et qu’il faut positiver malgré un quotidien qui peut sembler terne) mais dégage pourtant une atmosphère très sombre propice à de multiples cauchemars pour les jeunes spectateurs. Trop simpliste dans sa façon de réinterpréter le mythe de Faust et trop sombre et complexe pour des enfants, le film ne trouve pas un juste équilibre malgré une poésie visuelle de tous les instants. Le film est donc à conseiller surtout aux adultes et adolescents, les enfants risquant de ne plus regarder leurs poupées de chiffon qu’avec des yeux terrorisés !

    Coraline, le film
    Côté casting, si les Américains ont eu la bonne idée de confier les rôles principaux à des acteurs connus (Dakota Fanning ou Teri Hatcher notamment), la version française ne met aucun « nom » en avant et propose un doublage comme souvent assez fade et sans relief sans parler de deux intermèdes musicaux assez catastrophiques en VF.

    Au final, Coraline est un pur bijou technique et esthétique mais cet écrin véritablement chatoyant n’est malheureusement pas au service d’une histoire aussi prenante, adulte et donc culte que L’étrange Noel… qui reste donc encore, 16 ans après sa sortie (déjà !), comme la référence dans le domaine.

    Emmanuel Pujol

    P.S. : Et la 3D dans tout ça, me direz-vous ? Assez discrète, elle a toujours le défaut d’assombrir terriblement les couleurs (à cause de la teinte très foncée des lunettes spéciales) mais elle permet de donner une profondeur intéressante à certains plans… Maintenant, cela vaut-il 2€ de plus sur le prix déjà élevé d’une place de cinéma ? Personnellement, j’en doute. Surtout que ce genre de film en stop motion est déjà assez impressionnant techniquement pour se suffire à lui-même en 2D.

Le Casting du film

  • LISTE ARTISTIQUE
    Robert Bailey Jr.Wybie Lovat (voix)
    Keith DavidThe Cat
    John HodgmanCoraline's Father/Other Father (voix)
    Ian McShaneMr. Bobinski (voix)
    Aankha NealSweet Ghost Girl (voix)
    George SelickGhost Boy (voix)
    Harry SelickPhoto Friend #1 (voix)
    Emerson HatcherMagic Dragonfly (voix)
    Jerome RanftMover (voix)
    Christopher MurrieToy #1 (voix)
    Jeremy RyderToy #2 (voix)
  • LISTE TECHNIQUE
    Henry Selick
    Dakota FanningCoraline (voix)
    Teri HatcherCoraline's Mother (voix)/ Other Mother (voix)
    Jennifer SaundersMiss April Spink
    Dawn FrenchMiss Miriam Forcible
    Marina BudovskyPhoto Friend #2 (voix)
    Carolyn CrawfordWybie's Grandmother (voix)
    Yona ProstShakespeare Rascal
    Mary Sandell
    Claire Jennings
    Michael Zoumas
    Henry Selick
    Neil Gaiman
    Pete Kozachik
  • Linda Lamontagne
    Phil Brotherton
    Jamie Caliri
    Tom Proost
    Dawn Swiderski
    Alexandre Dielle
    Jodi Rosenlof
    Graham Annable
    Vera Brosgol
    Robert DeSue
    Katy Moore-Kozachik
    Steve Moore
    Steve Boeddeker
    Will Files
    Julianna Cox
  • Teresa Drilling
    Malcolm Lamont
    Sarah E. Meyer
    Jeffery Mulcaster
    Brad Schiff
    Margaret Lily Andres
    Ingrid Schulz
    Audrey Holland
    Randy Thom
    Sylvie Forestier
    Coralie Belpêche
    Bruno Coulais

Avis et critiques des internautes


proposer un avis sur « Coraline »


  •  le 06 Août 2014 par

    Du formidable roman de Neil Gaiman, maître de l'étrange, Henry Selick tire un conte noir et bizarre, fidèle au texte, en lui apportant ses couleurs décalées et un personnage original assez attendrissant (le petit voisin). La petite Coraline se rend compte trop tard que le monde merveilleux où elle est entrée est en fait un piège (l'allégorie de l'araignée, rajoutée dans le film, est très bien vue).

    Au-delà du conte, le film évoque le danger d'un amour égoïste, de ces adultes qui empêchent les enfants de grandir. Mais il célèbre aussi la puissance de l'imagination, de l'énergie de l'enfance, qui se révèle parfois insupportable pour les parents, mais qui est aussi le moteur de la vie... L'animation, superbe, donne vie aux personnages volontairement tout en angles t offre des paysages sublimes, comme cette balade en ballon qui dévoile le parterre de fleurs reproduisant le visage de l'héroïne.

Les discussions sur le forum a propos de Coraline



Il n'y a pas encore de discussion autour du film Coraline


Soyez le premier à ouvrir une discussion sur ce film


Les autres films que vous pourriez aimer

Fan de Cinéma est enregistré à la C.N.I.L. sous le n° 1143859 - Copyright © 2005-2020 LS Project Tous droits réservés. Scruteweb - community management. Voyance sérieuse .