Fan de Cinéma
Bannière 728x90

Ceux qui restent

Note : 4/5.0 - 2 avis

Papiers peints et tableaux Star Wars

Titre VO : Ceux qui restent

Un film

Genre : drame - Durée : 0h52

Date de sortie en salle : inconnue

Distributeur :

Proposer un fond d'écran »

Ceux qui restent, le film

  • Ceux qui restent

    Synopsis

    Bertrand et Lorraine sont ceux qui restent... Ils sont ceux qui arpentent les couloirs en se posant des questions interdites, se font repérer au kiosque à journaux, parlent trop fort à la cafétéria, et vont fumer en cachette sur le toit de cet hôpital où leurs conjoints se font soigner. Car pour supporter la culpabilité d'être bien vivants, Bertrand et Lorraine ont décidé de s'aider à vivre, à rire et à continuer d'aimer.

Avis et critiques des internautes


proposer un avis sur « Ceux qui restent »


  •  le 28 Septembre 2007 par

    Anne Le Ny guette le rapprochement coupable et inattendu entre « Ceux qui restent ». Eux, ce sont Lorraine et Bertrand, une femme et un homme dont les conjoints sont malades. Ils vivent différemment cette épreuve difficile. Il s’obstine à vivre dans l’austérité et la tristesse, elle donne libre cours à ses émotions, refusant de se consumer à petit feu. Le destin a organisé leur rencontre dans un couloir d’hôpital. Leur différence de comportement les réunit. Ainsi, ils vont se soutenir, se confier l’un à l’autre, s’aimer. La caméra d’Anne Le Ny, pour la première fois à la réalisation, capte avec justesse l’émotion qui se dégage des personnages. L’humour et l’émotion sont au rendez-vous de cette œuvre qui raconte des héros ordinaires, une femme et un homme qui n’ont rien de romanesque mais qui s’ancrent dans la réalité. Emmanuelle Devos est belle et un peu cruche et Vincent Lindon symbolise la fragilité d’un homme qui paraît pourtant un roc. Tous deux expriment la douleur, la culpabilité, l’espoir et la désillusion. Un très beau film duquel se dégage une sensibilité à fleur de peau.

  •  le 24 Septembre 2007 par

    Il est de bon ton d'applaudir des deux mains lorsqu'un sujet potentiellement putassier est traité avec une retenue inattendue. Alors bravo à Anne Le Ny, qui pour son premier film a su trouver le ton juste et raconter une histoire d'hôpital sans jouer la carte du misérabilisme et des violons. Ceux qui restent se focalise sur les proches des malades, et eux uniquement, qui souffrent en silence, convaincus que se plaindre de leur sort serait indécent vu ce que subissent les autres. Le Ny organise la rencontre de deux êtres paumés, à la recherche d'une épaule et d'une paire d'oreilles. C'est là qu'un petit miracle se produit : elle parvient à parler de métastases et d'anus artificiels sans que cela provoque hilarité idiote ou pleurnicheries de la ménagère. Si elle évite en permanence les écueils du genre, Anne Le Ny n'a cependant rien d'une cinéaste frileuse : derrière son postulat, Ceux qui restent a une vraie histoire à raconter. Ce qui aurait pu n'être qu'un film d'auteur pour public averti devient alors un film âpre et poignant, capable de chambouler tout un chacun. La réalisatrice doit beaucoup à son couple vedette : après La moustache, Devos et Lindon montrent à nouveau leur parfaite entente, à l'origine de la réussite relative du film. Relative car au bout du compte, quelques facilités (la soeur fâchée, la belle-fille à problèmes) et un léger sentiment d'inabouti empêchent Ceux qui restent de laisser une empreinte définitive dans le coeur de ses spectateurs.

Les discussions sur le forum a propos de Ceux qui restent



Il n'y a pas encore de discussion autour du film Ceux qui restent


Soyez le premier à ouvrir une discussion sur ce film


Les autres films que vous pourriez aimer

Fan de Cinéma est enregistré à la C.N.I.L. sous le n° 1143859 - Copyright © 2005-2019 LS Project Tous droits réservés. Scruteweb - community management. Voyance sérieuse .