Fan de Cinéma
Bannière 728x90

Bienvenue au cottage

Note : 3/5.0 - 1 avis

Papiers peints et tableaux Star Wars

Titre VO : The Cottage

Un film de Paul Andrew Williams avec Andy Serkis , Reece Shearsmith , Steve O'Donnell , Doug Bradley , Simon Schatzberger

Genre : comédie - Durée : 1h32 - Année de production : 2008

Date de sortie cinéma : 09 Juillet 2008

Distributeur :

Visitez le site officiel du film

Paul Andrew Williams
Andy Serkis
Andy Serkis
Reece Shearsmith
Steve O'Donnell
Proposer un fond d'écran »

Bienvenue au cottage, le film

  • Bienvenue au cottage

    Synopsis

    Deux frères font capoter le kidnapping d'une jeune fille organisé par un gangster, et se retrouvent avec un terrible secret sur les bras. Les ennuis ne font que commencer lorsqu'ils croisent sur leur chemin un fermier psychopathe...

  • Bienvenue au Cottage, deux films pour le prix d’un.

    Bienvenue au cottage, le film
    Bienvenue au Cottage est le 2eme film de Paul Andrew Williams après London to Brighton sorti en France il y a tout juste un an. Et l’on peut dire que les deux œuvres sont diamétralement opposés puisque après un thriller social très noir, le réalisateur signe au cœur de l’été 2008 un film hybride mi-polar déjanté so british mi-survival bien gore. C’est d’ailleurs précisément là que le bat blesse tant on a l’impression d’assister à deux moyens métrages distincts de 45 minutes chacun, reliés entre eux par les seuls personnages principaux.

    Parlons en d’ailleurs de ces personnages tant il est rare dans les films d’horreur que le scénario s’attarde longuement sur leurs personnalités, leurs motivations et leurs histoires personnelles. Pour faire court, deux paumés 100% pieds nickelés - un truand à la petite semaine joué par un Andy Serkis pour une fois à visage découvert (pour rappel, l’acteur a incarné Gollum et King Kong, rien que ça) et son frère pleutre, maladroit et phobique des mites (quand on vous dit que c’est déjanté, ça l’est vraiment !) interprété par un épatant Reece Shearsmith - ont capturé la fille d’un mafieux de bas étage. Au départ, le personnage féminin devait avoir une quarantaine d’années.

    Bienvenue au cottage, le film
    Mais comme un slasher sans blonde écervelée à forte poitrine c’est comme un petit salé sans lentilles ou un pont du 15 août sans embouteillages, le rôle a finalement échu à une pin-up siliconée, Jennifer Ellison qui, pour se donner une constance, joue la dure à cuire en alignant les insanités verbales (10 « fuck » à la seconde) avec un naturel désarmant. Se rajoutent à ce trio déjà savoureux un neneu fini neveu du mafieux et un binôme de tueurs yakuzas sortis de nulle part pour rythmer une première partie sympathique digne d’un vaudeville – avec portes qui claquent, réparties qui font mouches et situations aberrantes.

    Mais soudain et sans prévenir le film bascule lors d’une scène surréaliste digne d’un épisode du Prisonnier : des villageois préviennent Andy Serkis de ne pas se promener la nuit dans la campagne s’il tient à sa vie. Pour que le spectateur comprenne bien que l’on passe dans la 2eme partie du film et surtout pour ficeler un semblant de cohérence, le décor change (d’un cottage on arrive dans … une ferme !!!). Le réalisateur prend d’ailleurs bien soin de filmer en gros plans deux panneaux « Danger, propriété privée, interdiction d’entrée » : vous voilà averti, voici venu l’heure d’un délire sanguinolent et de mauvais goût assumé qui ravira sûrement les amateurs du genre. Sans dévoiler les sévices (à l’humour très noir) qui vous attendent, on peut tout de même citer un arrachage de colonne vertébrale à mains nues, une décapitation pour le moins expéditive, j’en passe et des pas mûres. Sans dévoiler tous les ressorts (rouillés) de l’intrigue, il faut souligner que Paul Andrew Williams connaît ses gammes et recycle des classiques du survival, en commençant par la figure (très défigurée d’ailleurs) du tueur psychopathe. Le tout baigne évidemment dans un concert de cris et de hurlements, ce qui ne doit pas empêcher de remarquer la qualité de la musique, entêtante et dynamique qui fait, elle aussi, le pont entre les deux parties du film.

    Bienvenue au cottage, le film
    Au-delà d’un titre français assez débile surfant sur la vague des Chtis (il dit qu’il ne voit pas le rapport), Bienvenue au Cottage est un film étrange, trop bancal et très hystérique. Presque attachant malgré lui et à l’aspect finalement amateur et bricolé malgré la qualité des trucages, il plaira avant tout à n’en pas douter aux geeks fana de gore. Et sans le succès d’estime de London to Brighton l’an dernier combiné à une bonne réputation des slashers campagnards made in UK (Severance, Isolation,…), il y a fort à parier que ce film n’aurait connu que la discrétion d’une distribution directe to DVD plutôt que les honneurs d’une sortie en salles.

    Emmanuel Pujol

Le Casting du film

  • LISTE ARTISTIQUE
    Andy SerkisDavid
    Reece ShearsmithPeter
    Steve O'DonnellAndrew
    Doug BradleyLe vieil homme
    Simon SchatzbergerSteven
    Logan WongMuk Li San
    Jonathan Chan-PensleyChun Yo Fu
    Dave LegenoLe fermier
    Johnny HarrisSmoking Joe
  • LISTE TECHNIQUE
    Paul Andrew Williams
    Jennifer EllisonTracey
    Georgia GroomeLa première fille du fermier
    Katy MurphyLa femme du fermier
    Eden GroomeLa seconde fille du fermier
    Eden WatsonLa deuxième fille du fermier
    Steve Christian
    Hugo Heppell
    Martin Pope
    Julia Valentine
    Paul Andrew Williams
    Tom Hemmings
    Marianne Agertoft
    Christopher Ross
  • Tania Polentarutti
    Caroline Silk
    Gisela Evert
    Tom White
    Dan Dewsnap
    Fredrik Averpil
    Oliver Upton
    Adam Hughes
    Michel Burstein
    Laura Rossi

Avis et critiques des internautes


proposer un avis sur « Bienvenue au cottage »


  •  le 28 Juillet 2008 par

    Sortie il y a trois semaines, le film n’a pas attiré énormément de personnes. Il fut déprogrammé par beaucoup de cinémas dès la première semaine, mais il cela n’est pas synonyme pour autant d’un film de faible qualité. Le mélange entre films d’horreur et d’enlèvement sur fond de comédie à l’humour noir est un très périlleux et Paul Andrew Williams ne le réussit pas toujours, à l’instar du personnage féminin interprété par Jennifer Ellison au charme certain malgré son langage vulgaire et son crochet du droit surprenant. Ce nouveau film anglais déroute le spectateur grâce à des rebondissements imprévisibles et une seconde partie plus aboutie que la première. Un film moins réussit que Severance mais méritant tout de même le coup d’œil.

Les discussions sur le forum a propos de Bienvenue au cottage



Il n'y a pas encore de discussion autour du film Bienvenue au cottage


Soyez le premier à ouvrir une discussion sur ce film


Les autres films que vous pourriez aimer

Fan de Cinéma est enregistré à la C.N.I.L. sous le n° 1143859 - Copyright © 2005-2019 LS Project Tous droits réservés. Scruteweb - community management. Voyance sérieuse .