Fan de Cinéma
Bannière 728x90

Battle Royale

Note : 3.3/5.0 - 4 avis

Papiers peints et tableaux Star Wars

Titre VO : Batoru rowaiaru

Un film de Kinji Fukasaku avec Tatsuya Fujiwara , Taro Yamamoto , Takeshi Kitano , Masanobu Ando , Sousuke Takaoka

Genre : action - Durée : 1h53 - Année de production : 2000

Date de sortie cinéma : 21 Novembre 2001

Distributeur :

Kinji Fukasaku
Tatsuya Fujiwara
Taro Yamamoto
Takeshi Kitano
Proposer un fond d'écran »

Battle Royale, le film

  • Battle Royale

    Synopsis

    La loi Battle Royale, dite loi BR, a été ratifiée dans le but de cerner l'élite de la nation. Chaque année, une classe de 3ème année de collège est emmenée sur une île déserte. Les élèves sont armés et doivent s'entretuer jusqu'à ce qu'il n'en reste qu'un, dont on est sûr alors qu'il fera un adulte méritant. Allez les enfants, du courage !

Le Casting du film

  • LISTE ARTISTIQUE
    Tatsuya FujiwaraShuya
    Taro YamamotoKawada
    Takeshi KitanoLe professeur Kitano
    Masanobu AndoKiriyama
    Sousuke TakaokaHiroki Sugimura
    Ai IwamuraLa gagnante du précédent Battle Royal
    Michiko YamamuraLe reporter
    Takashi TaniguchiLe père de Nanahara
    Kanako FukauraLa conductrice du bus
    Takashi TsukamotoShinji Mimura
    Yukihiro KotaniYoshitoki Kuninobu
    Hiroaki InoueFumiyo Fujiyoshi
    Yutaka ShimadaYutaka Seto
    Ren MatsuzawaKeita Iijima
  • Hirohito HondaKazushi Niida
    Ryou NittaKyouichi Motobuchi
    Yousuke ShibataMitsuru Numai
    Shirou GouRyuhei Sasagawa
    Yuuki MasudaHiroshi Kuronaga
    Shigeki HirokawaShou Tsukioka
    Yasuomi SanoKazuhiko Yamamoto
    Shin KusakaYoshio Akamatsu
    Gouki NishimuraTatsumichi Ohki
    Shigehiro YamaguchiToshimori Oda
    Osamu OhnishiYouji Kuramoto
    Satoshi YokomichiTadakatsu Hatagami
    Junichi NaitouYuichiro Takiguchi
    MinamiKeiko
    Gou RyugawaLieutenant Anjo
  • Ken NakaideMr. Hayashida
    Taro SuwaMiddle-aged man (in Special Version)
    Kotaru KamijouJô Kitô, Basketball player of Class 3-A (in Special Version)
    Mikiya SanadaSoldat
    Kiyoyuki MatsumotoShinichirô Tanaka, Basketball player of Class 3-A (in Special Ve
    Hirobumi SekiKôsuke Okiyama, Basketball player of Class 3-A (in Special Versi
    Kazutoshi YokoyamaBasketball referee (in Special Version)
    Gôshi MatsuharaSoldat
    Naoki IwasawaSoldat
    Hidetsugu OkumuraSoldat
    Mitsuaki TachikawaSoldat
    Umiji TasakiSoldat
    Tsuguharu NiizakiSoldat
    Akihiro UgajinSoldat
    Yûya NakaharaSoldat
  • Takeyuki HiraiSoldat
    Akira YoshizawaSoldat
    Daisuke YazawaSoldat
    Tetsu Masuda
  • LISTE TECHNIQUE
    Kinji Fukasaku
    Aki MaedaNoriko
    Kô ShibasakiMitsuko
    Chiaki KuriyamaChigusa
    Yûko MiyamuraLa présentatrice de la vidéo d'entraînement
    Eri IshikawaYukie Utsumi
    Sayaka KamiyaSatomi Noda
    Takayo MimuraKayoko Kotohiki
    Sayaka IkedaMegumi Etou
    Anna NagataHirono Shimizu
    Yukari KanasawaYukiko Kitano
    Misao KatoYumiko Kusaka
    Hitomi HyugaYuko Sakaki
    Satomi IshiiHaruka Tanizawa
  • Asami KanaiChisato Matsui
    Satomi HanamuraYuka Nakagawa
    Tamaki MiharaIzumi Kanai
    Tomomi ShimakiSakura Ogawa
    Tsuyako KinoshitaMizuho Inada
    Mai SekiguchiKaori Minami
    Takako BabaYoshimi Yahagi
    Haruka NomiyamaMayumi Tendou
    Ai MaedaShiori
    Reiko KataokaMitsuko's mother (in Special Version)
    Nanami OotaMitsuko's friend (in Special Version)
    Aki InoueFumiyo Fujiyoshi - Girls #18
    Ayana NoguchiMitsuko's friend (in Special Version)
    Suzuka Tonegawa
    Kenta Fukasaku
  • Katsumi Yanagishima
    Hirohide Abe
    Kyôko Heya
    Kenta Fukasaku
    Masamichi Amano

Avis et critiques des internautes


proposer un avis sur « Battle Royale »


  •  le 18 Juillet 2007 par

    Une île, isolée du monde. Une classe de 38 élèves, conduite par convoi militaire. Et une règle, simple : tuer ou être tué. Pourquoi ? La crainte des adultes qu'une jeunesse trop libre, potentiellement trop violente, devienne incontrôlable. Il faut créer la peur, susciter la crainte, intimer le respect. «Battle Royale» raconte le combat d'une classe, trois jours durant, et montre comment les espérances et les valeurs de jeunes gens peuvent se briser face à la menace de leurs aînés. Au premier degré, «Battle Royale» serait déjà flippant. Mais ce film ne peut pas être interprété au premier degré; c'est une charge virulente, millimétrée contre le Japon moderne. Fukasaku trouve une audace extraordinaire à l'âge où d'autres sucrent les fraises. Ici, il dénonce pêle-mêle l'ultra-libéralisme, le choc des générations, l'influence des jeux vidéos, la découverte du chômage par toute une génération qui n'y était pas préparée, les difficultés du système éducatif... Le tout assaisonné à la sauce Hobbes, «l'homme est un loup pour l'homme» y prenant tout son sens. Les jeunes comédiens, pour la plupart des débutants, se tirent honorablement d'un scénario qui ne joue pas la facilité, multipliant les chausse-trappes et les retournements de situations souvent improbables (le montage artisanal de la bombe, la problématique des colliers piégés mal gérée). Kitano traîne sa silhouette lymphatique et inquiétante avec l'entrain d'un mort en sursis, l'humour noir en plus. Artistiquement très influencé par Kubrick, Fukasaku crée une oeuvre forte, imparfaite (cela ne la rend d'ailleurs que plus humaine) et sauvage. Elle a hélas connu une suite ciné, une adaptation manga, une déclinaison en figurines... Bref, tout ce barnum de violence commerciale que le film entendait brocarder. Derrière ce grand chantier d'exploitation du filon, le fiston Fukasaku lui-même. On n'est jamais mieux trahi que par les siens...

  •  le 02 Juin 2007 par

    Agé de plus de soixante-dix ans, le réalisateur japonais Kenji Fukasaku met en images un film extrême dont le but est de dénoncer le comportement désolant de la jeunesse de son pays tout en proposant de manière très cynique sa vision de la seule solution viable pour résorber les problèmes de chômage sur l’île. Pour cela, il s’inspire clairement de l’univers du jeu vidéo et l’adapte à travers la création d’un univers oppressant qui réunit sur une île des classes scolaires entières soumises à un défi éminemment cruel : survivre envers et contre tous. Bien entendu, tout ceci est pensé sur le ton de l’ironie et de la provocation, « Battle Royale » allant même jusqu’à doter les lycéens de fusils, mitraillettes, revolvers et autres armes à poing et à les soumettre à des comptes à rebours fatals. Visiblement produit avec peu de moyens, le film est interprété par une distribution essentiellement amateur sous l’œil bienveillant de la star Takeshi Kitano, lequel incarne de manière pataude et peu inspirée un militaire cruel et sadique à souhait qu’on pourrait assimiler à un boss de jeu de plates-formes. Pour leur part, les jeunes comédiens ne se distinguent hélas pas par leur talent, chacun d’entre eux surjouant de façon souvent fort maladroite et parfois même risible. Kenji Fukasaku avait pour but de montrer le comportement de l’être humain confronté à des situations extrêmes. Devant l’imbécillité du propos et la brutalité bâtarde de la réalisation, c’est surtout le spectateur qui est soumis à rude épreuve à contempler ces déluges d’hémoglobine, ces enchaînements de fusillades et cette violence bon marché. « Battle Royale » s’est davantage vu attribuer le qualificatif de culte pour sa bêtise et son second degré bâclé que pour son caractère intelligent et prétendument matière à réflexion !

  •  le 31 Mars 2007 par

    En voyant Battle Royale, on pense immédiatement à Loftstory, survivor ou encore koh lanta. Les militaires et le professeurs suivent le déroulement du jeux a travers les écrans et les élèves sont éliminés les uns après les autres. Voyeurisme et sadisme sont les ingrédients principaux de ce film. Ils sont 40, il ne doit en rester qu'un ! Le spectateur assiste à un jeu de massacre, avec un décompte des survivants s'inscrivant sur l'écran, au fur et à mesure des morts, comme un compte a rebours qui désignera le «vainqueur» . Tout est permis et le sang gicle a flot, parfois très grossièrement, à la façon des mangas. Certes Battle Royale est violent, cruel ou encore sadique mais il a pour but de choquer et de véhiculer des messages positifs comme l'importance de l'entre-aide, de l'amitié et evidemment de l'amour.Bien que ce film soit très macabre, Fukasaku s'est amusé a y glisser quelques touches d'humour tout comme la présentation vidéo excellentissime des règles par une demoiselle qu'on croirait issue d'un jeu. Battle Royale démarre sur les chapeaux de roues, avec un habile équilibre entre cynisme, humour, flashs back et meurtres, mais on tombe malheureusement dans des scènes d'exécution répétitives et moins construites. Pour justifier certaines disparitions, Fukasaku met en scène des suicides, rappelant que le taux de suicide au japon est l'un des plus élévé au monde. Le scénario a cependant une faiblesse : quelques scènes inutiles et inexplicables, notamment celles des jeunes tentant de hacker le système pour s'évader, et qui ne menera a rien et même finira en eaux de boudin! Côté musique, c'est le classique qui a été choisit, créant un décalage entre les actes barbarre et ces douces mélodies. Ce film s'inscrit dans la lignée des oeuvres mélants violence et folies, aux côté du fameux orange mécanique. Au premier abord, on voit un film «de bourrin» mais en regardant à un autre niveau on décèle toutes les idées plus politiques.Il dénonce la montée de la violence et y montre ses dérives. Encore un très bon film asiatique mais à déconseiller aux plus jeunes !!!

  •  le 02 Mars 2006 par

    Excellent film sur le comportement humain dans un cas extrême. Le film est assez gore, mais vraiment prenant. Ame sensible s'abstenir...

Les discussions sur le forum a propos de Battle Royale



Il n'y a pas encore de discussion autour du film Battle Royale


Soyez le premier à ouvrir une discussion sur ce film


Fan de Cinéma est enregistré à la C.N.I.L. sous le n° 1143859 - Copyright © 2005-2019 LS Project Tous droits réservés. Scruteweb - community management. Voyance sérieuse .