Fan de Cinéma
Bannière 728x90

Banzai

Note : 3/5.0 - 2 avis

Titre VO : Banzaï

Un film avec Coluche , François Perrot , Rachid Ferrache , Jean-Marie Proslier , Dominique Balzer

Genre : comédie - Durée : 1h42 - Année de production : 1983

Date de sortie en salle : inconnue

Coluche
François Perrot
Rachid Ferrache
Jean-Marie Proslier
Dominique Balzer
Gérard Holtz

Papiers peints et tableaux Star Wars

Proposer un fond d'écran »

Banzai, le film

  • Banzai

    Synopsis

    la societe Planete Assistance vous assiste partout dans le monde entier. Michel, de son bureau parisien, envoie ses assistants en mission, mais deborde, il doit lui-meme prendre l' avion pour depanner des touristes. Apres bien des aventures et par un curieux hasard, il retrouve sa fiancee a Hong-Kong.

Le Casting du film

  • LISTE ARTISTIQUE
    ColucheMichel Bernardin
    François PerrotLe patron de Planète assistance
    Rachid FerracheJulien
    Jean-Marie Proslierle businessman du Concorde
    Dominique BalzerRobert
    Gérard Holtzle journaliste TV
    Andre Chaumeaule vendeur de meubles
    Jean Cherlianle premier flic
    Bernard Cazassusle premier clodo
    Jean-Claude Martinle père de Julien
    Didier Lavergnele steward
    Bernard Rousseletle directeur du personnel
  • LISTE TECHNIQUE
    Claude Zidi
    Valérie MairesseIsabelle Morizet
    Eva DarlanCarole, la médecin
    Marthe VillalongaMadame Bernardin
    Zabou BreitmanSophia, l'amie d'Isabelle
    Didier Kaminka
    Isabelle Attalil'hôtesse Paris-Tunis
    Aline Bertrandla vieille dame du pavillon
    Madeleine Barbuléela vieille dame du Paris-Tunis
    Pierre Grunstein
    Michel Fabre
    Nicole Saunier
    Jean-Jacques Tarbès
    Claude Guilhem
  • Payling Wang
    Vladimir Cosma

Avis et critiques des internautes


proposer un avis sur « Banzai »


  •  le 14 Septembre 2008 par

    Claude Berri aura donc été le seul à savoir tirer le meilleur de Coluche, polémiste talentueux, humoriste génial, mais piètre comédien au service de scenarii sans relief et bas de plafond. Il faut bien reconnaître que le fils spirituel de Louis de Funès, ainsi proclamé, a beaucoup à envier à son prédécesseur, car si DeFunès savait dynamiter par son énergie n'importe quelle pochade, Coluche, lui, suit paresseusement le cours de films à la dimension comique largement ébranlée par le poids des ans.

    Pour qui a vu Banzaï dans sa tendre enfance, revoir le film aujourd'hui ne constitue en rien une madeleine proustienne avec ce que cela sous-entend d'exquise nostalgie. Le chameau qui blatère ? scène trop courte et ressort comique trop peu exploité - et en matière de camélidé, on peut préférer l'imitation tordante de Jean Dujardin. Coluche à Harlem ? encore un souvenir de poilade qui s'est mué en sourire gêné. Reste quand même - mais c'est bien peu - Coluche elephant man, une séquence vraiment drôle qui aurait cependant mérité plus de longueur. Ou quand on on commence à déployer les gorges, c'est déjà fini. Frustrant.

    Comme en général, ce n'est pas l'esclaffade (l'esclaffement ?), on regarde ailleurs, on observe une mise en scène moribonde, peu rythmée, pas moins inspirée, finalement très télévisuelle, ce pourquoi ce Banzaï constitue avec la série des Gendarme une valeur sûre des rediff' estivales. On décrypte un scenario qui tente tant bien que mal de relier entre elles des cartes postales qui ont dû coûter bien cher, jusqu'à s'e"n foutre royalement de ces transitions dans la seconde partie. Point positif, alors que d'autres se seraient régalés d'un racisme primaire généralisé, Zidi et Coluche profitent de courir les continents pour jouer des stéréotypes : Michel (Coluche) se trouve ainsi confronté à des blacks somme toute sympas, un rebelle africain itou, à des arabes "civilisés" qui lui font la morale. Au moins, on ne pourra pas taxer le film de franchouillardise exacerbée.

    Que reste-t-il de Banzaï, après toutes ces années ? Pas grand'chose : une poignée d'images ,de répliques, qui n'empêhce pas le souvenir d'être largement entamé. Banzaï n'est pas drôle, c'est triste à dire, mais peu à peu, la comédie française des 80s dévoile son essoufflement , un vieillissement qui fait mal à la mémoire. Certains films méritent de ne vivre que dans le souvenir ; le problème, c'est qu'on n'en prend conscience qu'en les revoyant une ultime fois. Banzaï a été hara kiri...

  •  le 06 Août 2006 par

    on aime ou on aime pas mais franchement Coluche était un acteur humoriste hors norme. ce film tout en décalage ( horaire ) est excellent , il faut le voir surtout pour le dromadaire

Les discussions sur le forum a propos de Banzai



Il n'y a pas encore de discussion autour du film Banzai


Soyez le premier à ouvrir une discussion sur ce film


Fan de Cinéma est enregistré à la C.N.I.L. sous le n° 1143859 - Copyright © 2005-2022 LS Project Tous droits réservés. Scruteweb - community management. Voyance sérieuse .