Fan de Cinéma
Bannière 728x90

Armadillo

Note : 0/5.0 - 0 avis

Papiers peints et tableaux Star Wars

Titre VO : Armadillo

Un film de Janus Metz

Genre : documentaire - Durée : 1h40 - Année de production : 2010

Date de sortie cinéma : 15 Décembre 2010

Distributeur :

Proposer un fond d'écran »

Armadillo, le film

  • Armadillo

    Synopsis

    Mads et Daniel sont partis comme soldats pour leur première mission dans la province d'Helmand, en Afghanistan. Leur section est stationnée à Camp Armadillo, sur la ligne de front d'Helmand et ils vivent des combats violents contre les Talibans. Les soldats sont là pour aider les Afghans, mais à mesure que les combats s'intensifient et que les opérations sont de plus en plus effrayantes, Mads, Daniel et leurs amis deviennent cyniques, creusant le fossé entre eux et la civilisation afghane. Les sentiments de méfiance et de paranoïa prennent le relais, causant aliénation et désillusion.Armadillo est un voyage dans l'esprit du soldat, et un film exceptionnel qui a pour thème l'histoire mythique de l'homme en guerre, mise en scène dans une version contemporaine qui se déroule en Afghanistan.

  • Armadillo, la guerre au plus près

    Armadillo est-il véritablement un documentaire ? C’est la première question que tout spectateur se posera devant cet impressionnant premier film du danois Janus Metz. Et la réponse est, sans aucun doute possible, oui. Mais – car il y a un mais – le réalisateur a tellement envoyer valser tous les codes du genre pour livrer un film à la forme somptueuse (photographie, cadrage,…) et élaborée que l’interrogation est plus que légitime – d’autant plus que le plan de communication (la bande-annonce aussi bien que l’affiche) autour du film joue habilement sur cette ambiguïté.

    Armadillo, Janus MetzPrimé à la semaine de la critique lors du dernier festival de Cannes, Armadillo suit un régiment de soldats danois sur une base militaire (qui donne son nom au film) en Afghanistan. La plongée au cœur de la réalité de la guerre sera rude pour ces jeunes gens d’une génération biberonnée aux jeux vidéo. Car, loin d’un shoot’em’up permanent, le quotidien est surtout fait d’interminables attentes, d’ennui profond et d’une sorte de menace latente et invisible, ces longues journées étant entrecoupées par des explosions de violence brute où la peur le dispute à l’adrénaline… Le rythme du film retranscrit d’ailleurs cet état de fait, alternant de longues séquences de soldats au « repos » dans le camp et les séquences de combat au montage beaucoup plus cut, à l’image tremblante (et pour cause) filmée en caméra subjective.

    Tirer à balles réelles semble totalement abstrait pour ces engagés volontaires, la mort plane pourtant mais une sordide réalité va bientôt rattraper ce sentiment de virtualité. Car, grâce à un hasard presque gênant, une bavure va intervenir pendant le tournage rendant encore plus cruelle et absurde cette guerre contre un ennemi invisible et des victimes collatérales (la population civile afghane) prises en otage et par les talibans et par des soldats à la paranoïa rampante (qui sait ce qui se cache sous les vêtements amples des paysans ? Et si cette femme était une kamikaze ?). La gestion par l’armée de ce qui ressemble fort à un massacre pur et simple révèle une inhumanité de façade – la grande muette semblant peu enclin à se remettre en question devant des caméras sachant se faire constamment oublier et mettant en lumière un cynisme de plus en plus marqué, comme une forme de blindage pour se protéger de troubles psychologiques irréversibles.

    Armadillo, le filmCar l’une des plus bluffantes réussites de Janus Metz est de signer un documentaire qui reprend tous les codes de la fiction: des héros archétypaux (les soldats suivis ont des profils psychologiques assez nettement marqués que n’auraient pas reniés certains scénaristes hollywoodiens), une esthétique incroyable (la scène où les soldats se baignent dans la rivière – comme s’ils menaient une vie normale de jeunes hommes insouciants – bénéficie d’une lumière presque surnaturelle alors que les combats ressemblent par moment à une vue subjective comme dans certains jeux vidéos), une histoire avec rebondissement, … Autre choix radical : jamais de voix-off ne vient expliquer ce qui se passe à l’écran ni porter de jugement, jamais aucun soldat ne s’exprime non plus directement face caméra pour livrer ses états d’âmes, le réalisateur s’efface complètement derrière la réalité de ce qu’il filme. Armadillo, c’est le mélange de Full Metal Jacket et d’Apocalypse Now, au détail près que tout est vrai : le décor n’est pas en carton-pâte dans un studio, les soldats ne sont pas des acteurs et les risques encourus sont réels, bien trop réels.

    S’il fallait encore vous convaincre que la réalité peut dépasser la fiction, Armadillo est là pour vous en persuader définitivement et durablement. Plus qu’une révélation, un choc ! Et le regard halluciné de ces soldats engagés dans une guerre dont les enjeux semblent leur échapper risquent de vous hanter longtemps…

    Emmanuel Pujol
     

Le Casting du film

  • LISTE ARTISTIQUE
  • LISTE TECHNIQUE
    Janus Metz
    Michael Haslund-Christensen
    Sara Stockmann
    Rasmus Winther Jensen
    Per K. Kirkegaard
    Lars Skree
    Sophie Saleyron
    Uno Helmersson

Avis et critiques des internautes



Il n'y a pas encore d'avis sur le film Armadillo


Soyez le premier à proposer un avis sur « Armadillo »


Les discussions sur le forum a propos de Armadillo



Il n'y a pas encore de discussion autour du film Armadillo


Soyez le premier à ouvrir une discussion sur ce film


Les autres films que vous pourriez aimer

Fan de Cinéma est enregistré à la C.N.I.L. sous le n° 1143859 - Copyright © 2005-2019 LS Project Tous droits réservés. Scruteweb - community management. Voyance sérieuse .