Fan de Cinéma
Bannière 728x90

Americano

Note : 0/5.0 - 0 avis

Papiers peints et tableaux Star Wars

Titre VO : Americano

Un film de Mathieu Demy avec Mathieu Demy , Carlos Bardem , Jean-Pierre Mocky , Pablo García , André Wilms

Genre : Drame - Durée : 1h45 - Année de production : 2011

Date de sortie cinéma : 30 Novembre 2011

Distributeur :

Mathieu Demy
Mathieu Demy
Carlos Bardem
Carlos Bardem
Jean-Pierre Mocky
Pablo García
Proposer un fond d'écran »

Americano, le film

  • Americano

    Synopsis

    Martin vit à Paris avec Claire. Leur relation est dans une impasse.Lorsqu'il perd sa mère, restée en Californie, Martin doit retourner dans la ville de son enfance pour s'occuper des formalités liées à son héritage.Arrivé à Los Angeles, il retrouve Linda, une amie de la famille, qui le mène jusqu'à l'appartement de sa mère, dans un quartier qu'il a bien connu lorsqu'il vivait avec elle. Des images de son enfance refont alors surface, et le troublent.Incapable d'affronter cette épreuve, il fuit vers Tijuana où il s'égare sur les traces de Lola, une jeune femme mexicaine qu'il a connue jadis, et qui a depuis occupé une place importante dans la vie de sa mère. Il la retrouve à l'Americano, un club dans lequel elle danse tous les soirs Mais pour faire son deuil, Martin va devoir revisiter son passé.

  • Americano, un cocktail à demy-enivrant

    Salma Hayek dans AméricanoMathieu Demy a une lourde hérédité : il est le fils de l’immense Jacques Demy et de la non moins talentueuse Agnès Varda. Si ce n’est une unique expérience de réalisateur en 2000 pour le court-métrage Le Plafond, l’acteur avait choisi de ne jamais se confronter au métier de ses parents et de se « contenter » d’être un acteur, plutôt rare mais au charme certain, avec sa voix douce et son air de jeune Pierrot de la Lune, toujours en léger décalage avec la réalité. Pour son premier long derrière la caméra, il choisit le road-movie initiatique truffée de références au cinéma de ses parents… Pas forcément la meilleure des idées tant le poids de l’héritage semble lourd et dont il semble difficile de s’affranchir à la vision du film.

    Americano suit Martin, trentenaire, dont la relation avec Claire (Chiara Mastroianni, aussi fille de…) semble dans une impasse, qui doit partir aux Etats-Unis régler la succession de sa mère qui vient de mourir. Arrivé à Los Angeles, il apprend de la bouche d’une amie (Géraldine Chaplin, décidément !) l’existence d’une certaine Lola (troublante et sensuelle Salma Hayek que Mathieu Demy avait en tête en écrivant le rôle sans croire réellement en ses chances de convaincre l’actrice de participer à son film), une mexicaine qu’il a lui-même connu enfant. Déboussolé, il part à Tijuana sur les traces de cette mystérieuse femme.

    Le film se construit donc autour d’un double hommage à ses parents en plus d’une volonté de faire du cinéma-réalité *: les images d’enfance de Martin sont tirés de Documenteur qu’Agnès Varda a tourné en 1981 avec … Mathieu Demy dans le rôle d’un certain Martin (pour l’anecdote, la productrice exécutive à Los Angeles d’Americano, Lisa Blok, était en 1981 la baby-sitter de Mathieu et la régisseuse du film de sa mère !). Pour pousser l’expérience encore plus loin, le néo-réalisateur a même repris la même musique que dans Documenteur dont il a juste étoffé certains thèmes. Quand à Lola, elle se révèle être une danseuse – et plus si affinités – dans un club glauque, paradis des illusions perdues, le bien-nommé L’Americano tenu par Luis (Carlos Bardem, frère de…, si si !). Cette Lola renvoie évidemment directement à la Lola (1961) de Jacques Demy avec qui elle partage d’ailleurs bien des points communs. Si cela est amusant, dans un premier temps, de repérer toutes les allusions de Demy fils au cinéma de ses parents, on s’aperçoit aussi bien vite que le film n’a pas grand-chose d’autre à offrir que cet hommage original mais finalement très respectueux. L’ivresse de l’exotisme se dilue bien vite dans un suspense inexistant – le spectateur un tant soit peu imaginatif comprend longtemps avant Martin, vraiment à côté de ses pompes tout au long du film, les différents rebondissements de l’histoire.

    Américano, un film de Mathieu Demy Restent toutefois quelques scènes réussies, notamment celle fantasmatique d’une danse sensuelle et érotique d’une Salma Hayek magnifiée par les feux de la rampe, celle où l’actrice entonne un nostalgique Going to a Town, chanson de Rufus Wainwright aux paroles parfaitement adaptées à la situation ou encore l’apparition d’un André Wilms méconnaissable dans un rôle étonnant. Mathieu, tu vuo fa l’Americano ? Ok pour cette fois mais pour ton prochain voyage, vas-y en laissant papa et maman à la maison alors !

    Emmanuel Pujol

    *NDLR : Mathieu Demy a notamment tourné dans son appartement les scènes se déroulant chez Martin et celles se déroulant chez son père chez Jean-Pierre Mocky qui joue son paternel. Mathieu Demy a aussi une étrange tendance, souvent gratuite, à se déshabiller dans le film : une volonté de montrer qu’il se met à nu ?

Le Casting du film

  • LISTE ARTISTIQUE
    Mathieu DemyMartin
    Carlos BardemLuis
    Jean-Pierre MockyLe Père
    Pablo GarcíaPedro
    André WilmsL'Allemand
  • LISTE TECHNIQUE
    Mathieu Demy
    Salma Hayek"Lola"
    Géraldine ChaplinLinda
    Chiara MastroianniClaire
    Angeline Massoni
    Mathieu Demy
    Jean-Luc Audy
    Rosalie Varda
    Jean-Baptiste Morin
    Arnaud Roth
    Cyrille Lauwerier
    Alexandre Nazarian
    Johanna Colbock
    Laurence Granec
  • Karine Ménard
    Georges Delerue
    Grégoire Hetzel

Avis et critiques des internautes



Il n'y a pas encore d'avis sur le film Americano


Soyez le premier à proposer un avis sur « Americano »


Les discussions sur le forum a propos de Americano



Il n'y a pas encore de discussion autour du film Americano


Soyez le premier à ouvrir une discussion sur ce film


Les autres films que vous pourriez aimer

Fan de Cinéma est enregistré à la C.N.I.L. sous le n° 1143859 - Copyright © 2005-2019 LS Project Tous droits réservés. Scruteweb - community management. Voyance sérieuse .