Fan de Cinéma
Bannière 728x90

A very British Gangster

Note : 4.3/5.0 - 3 avis

Papiers peints et tableaux Star Wars

Titre VO : A Very British Gangster

Un film de Donald McIntyre avec Dominic Noonan

Genre : documentaire - Durée : 1h42 - Année de production : 2006

Date de sortie cinéma : 18 Juillet 2007

Distributeur :

Visitez le site officiel du film

Donald McIntyre
Dominic Noonan
Proposer un fond d'écran »

A very British Gangster, le film

  • A very British Gangster

    Synopsis

    'Prend soin de ceux qui prennent soin de toi...' La devise du clan Noonan est devenu le nom de baptême choisit par Dominic, son leader, qui se fait appeler par les gangs de Manchester Lattlay Fottfoy. Dominic Noonan, à la tête de la famille criminelle la plus puissante de Manchester, se confie à Donald McIntyre, qu'il a accepté pendant 3 ans au sein de son gang. Il nous emmène dans un monde où la violence, la drogue et la pauvreté dominent, et où on ne fait plus appel à la police pour régler ses comptes. Drogue, kidnapping, torture, meurtre : vous avez déjà vu tout ça au cinéma. Mais cette fois c'est vrai.

Le Casting du film

  • LISTE ARTISTIQUE
    Dominic Noonanlui-même
  • LISTE TECHNIQUE
    Donald McIntyre
    Chris Shaw
    Jane Gogan
    Donald McIntyre
    Sally Hilton
    Dave Wooton
    Mike Turnbull
    Russel Edwards
    Andrew Hoare
    Nick Manley
    George Foulgham
    Matt Cathercole
    Dominik Rippl
    Matt Sharpe
  • Sam Emmery
    Jim Foster
    Steve Horrocks
    Donald McIntyre
    Nick Porter
    Alice Sagar-Musgrave

Avis et critiques des internautes


proposer un avis sur « A very British Gangster »


  •  le 09 Octobre 2007 par

    Dominic Noonan aka Mr Lattlay Fottfoy est le parrain de Manchester. A very British Gangster est un très beau documentaire à la mise en scène hyper-soignée, au rythme parfait, à la véracité parfois douteuse mais il est tellement bon de se laisser ou de faire semblant de se laisser prendre au jeu. Dans son film, Donal MacIntyre véhicule tout ce que la légende attribue à tous les parrains du monde : l'amoralité, le danger, le code de l'honneur du milieu, etc. En même temps, il nous offre une autre vision du personnage : Noonan est gay, il n'a pas toujours été fort, il est attaché à son gosse, on le voit rire et on le voit pleurer. On le voit également très ému devant Sean, son neveu préféré qui chante particulièrement bien, essentiellement «pour les mariages, les enterrements et les acquittements». Curieusement, l'opulence n'est pas de mise, presque absente dirait-on. Parfois, on a l'impression que les braquages évoqués ont été perpétrés par les Freak Brothers. Tout ça est assez déconcertant. Méchamment drôle. Dangereusement attachant. Jusqu'au moment où on se souvient qu'il s'agit de réalité, d'un homme qui tue ou fait tuer (pour le moins), qui torture, etc. Or, cet homme a un fils qui l'aime d'un amour inconditionnel, et qui est prêt à prendre la relève...

  •  le 11 Août 2007 par

    Un réalisateur-journaliste spécialisé dans les sujets sensibles, un chef de la mafia digne de Toni Soprano, des répliques ouvertement inspirés des «Affranchis», un décor de misère (le Manchester ouvrier) à la Ken Loach, des personnages secondaires tout droit sortis d'un reportage de «Strip Tease»: secouez le tout, saupoudrez le de tubes pop UK et vous obtiendrez un surprenant documentaire et Grand Prix du festival de Cognac 2007, «A very British Gangster». Tourné de façon très cinématographique (plan large à la grue, passage du noir et blanc à la couleur, montage serré), ce reportage est une fascinante plongée dans un monde interlope. Donald McIntyre, le réalisateur, se contente de mener son enquête sans émettre de jugement de valeurs. Il nous présente Dominic Noonan, chef de clan d'une mafia de Manchester où la violence, la misère, la drogue et la mort rodent sans cesse. Ce gangster notoire, multi récidiviste, gay (il l'avoue lui meme dans une séquence très dure où il raconte les sévices qu'il a subi pendant son enfance) est à la fois paternaliste et terrifiant, ange et démon. Il s'occupe d'affaire sociales dans son quartier, a monté une entreprise de sécurité et de protection civile tout en se rendant à des procès où il est suspecté (et innoncenté!!!) de trafics de drogue et de tortures. Toutefois, le reportage s'attache aussi à d'autres personnages, tous plus gueules cassées les uns que les autres, du frère, tueurs à gages et accro au crack au fils qui veut devenir boxer en passant par le filleur qui ne jure que par... Elvis Presley! Le film est fascinant et terrifiant, il emporte en tout cas l'adhésion malgré un peu de roublardises et des légers relents de complaisance.

  •  le 20 Juillet 2007 par

    Physiquement, Dominic Noonan se situe entre François Hadji-Lazaro et Frank Black. Pour le reste, ce caïd mancunien fait plutôt penser à Martin Cahill, le roi clownesque de la mafia irlandaise, immortalisé par John Boorman dans Le général. Multipliant les facettes et les contradictions, Noonan est un fascinant personnage de documentaire, à la fois chef d'entreprise, bienfaiteur dévoué et malfrat teigneux. Réalisé par Donal MacIntyre, le John Paul Lepers d'outre-Manche, A very British Gangster est un film d'envergure, qui dresse un portrait contrasté de ce gangster rococo. Il est désormais impossible de mettre en doute la crédibilité de films comme Les affranchis : ils existent bien, ces mafieux au coeur d'or qui n'hésitent pas à se déplacer en personne pour régler des querelles de voisinage et faire office d'assistante sociale. Nourri par les films de gangster autant qu'il les nourrit lui-même, Noonan est un type fascinant, qui virevolte sans arrêt entre la légèreté la plus totale et une colère de tous les instants ; un homme qui se fait respecter partout sauf dans son propre foyer, et qui voit les siens disparaître un à un, trop fragiles pour ce monde sans pitié. C'est par ces incessants mouvements de va-et-vient entre la légende mafieuse et la réalité du monde que A very British Gangster emporte l'adhésion. MacIntyre a visiblement souhaité faire un vrai objet de cinéma : son film est très léché, et ce jusqu'à l'excès, puisque certaines séquences semblent clairement mises en scène. Quant à l'accompagnement musical, dominé par les Mancuniens d'Oasis, il est carrément too much, lorgnant fâcheusement vers les films de Guy Ritchie. Mais tout ceci, mêlé à cet accent si délicieux pour l'oreille, contribue finalement à faire de A very British Gangster un film very, very british, le documentaire à voir rapidement avant qu'il ne soit happé par les programmations estivales.

Les discussions sur le forum a propos de A very British Gangster



Il n'y a pas encore de discussion autour du film A very British Gangster


Soyez le premier à ouvrir une discussion sur ce film


Les autres films que vous pourriez aimer

Fan de Cinéma est enregistré à la C.N.I.L. sous le n° 1143859 - Copyright © 2005-2019 LS Project Tous droits réservés. Scruteweb - community management. Voyance sérieuse .