Fan de Cinéma
Bannière 728x90

A la recherche du bonheur

Note : 4.7/5.0 - 6 avis

Papiers peints et tableaux Star Wars

Titre VO : V Poiskach Schastia

Un film

Genre : comédie dramatique - Durée : 0 - Année de production : 2005

Date de sortie en salle : inconnue

Distributeur :

Visitez le site officiel du film

Proposer un fond d'écran »

A la recherche du bonheur, le film

  • A la recherche du bonheur

    Synopsis

    Représentant de commerce à San Francisco, Chris a du mal à joindre les deux bouts. Ses difficultés financières sont telles qu'il se retrouve un jour à la rue avec son jeune fils, Christopher, qu'il élève seul. Mais Chris est décidé à s'en sortir...

Avis et critiques des internautes


proposer un avis sur « A la recherche du bonheur »


  •  le 12 Février 2009 par

    Il existe des scènes, au cinéma, qui peuvent vous retourner un homme. Et forcément, il existe des acteurs capables de remplir ces séquences d'une émotion à laquelle vous ne vous attendiez pas. Exemple typique avec A la recherche du bonheur, de Gabriele Muccino, cinéaste italien qui n'a pas cédé sa sensibilité européenne au placard en franchissant l'Atlantique. Accompagné par un Will Smith qui, s'il le fallait, prouve qu'il est l'un des meilleurs acteurs de sa génération, capable de passer les gants et prendre quelques kilos de muscles pour incarner le légendaire Mohammed Ali comme d'entrer dans le costume bon marché de ce père de famille au bord de la rupture.

    Etonnant pour un film somme toute américain, la mièvrerie ne sera pas au rendez-vous, la larme facile ne vous sera pas extirpée à grands renforts de musique tarte et de coups en dessous de la ceinture émotionnelle : non, Muccino contourne cet écueil en offrant d'emblée un point de vue distancié (la voix off ) sur les événements. A aucun moment on n'a l'impression que le personnage principal, Chris, a mis le doigt dans un engrenage qui le conduira inexorablement à sa perte, de la même manière que les étapes franchies vers la sortie de crise, aussi transparentes soient-elles, ne nous paraissent cousues de fil blanc. Voilà la force du film : savoir détourner les attentes du public pour le rediriger vers l'essentiel, l'humanité et le réalisme qui se dégagent des protagonistes.

    A la recherche du bonheur est littéralement porté par un Will Smith pour qui, dans le film, le droit à la recherche du bonheur, inscrit dans la Constitution US, s'avère énigmatique (pourquoi juste la recherche ?) et porteur d'un espoir immense. Toujours optimiste, se reposant sur son fils (incarné par le propre fils de Big Willy, confondant de naturel), Chris avance contre vents et marées, faisant passer ce parcours du combattant pour une promenade de santé, et ce en dépit de séquences émotionnellement puissantes (la grotte dans le métro) qui nous font prendre conscience de la gravité de la situation.

    De son côté, Muccino apporte un point de vue à la fois ironique et tendre sur l'American Way of Life, n'hésitant pas à pointer du doigt les préjugés des plus hautes sphères sur les petites gens. En cela, la scène où Chris démontre son savoir-faire avec le rubik'cube est porteur de sens). Et pour accompagner ce père et son fils dans leur quête, l'Italien opte pour la sobriété, une forme discrète de poésie qui ne laisse aucune place au sensationnalisme, à la pleurnicherie.

    Tout cela resterait juste honorable, s'il n'y avait cette toute dernière scène où, en un regard, une admirable justesse de jeu, et une retenue idouane, le formidable acteur qu'est Will Smith nous fait chavirer, et c'est pour ainsi dire à ce moment là que l'on comprend l'ampleur du drame qu'il a vécu jusque ici. Comme pour 7 vies, du même duo, l'émotion ne parvient que par à-coups, pour dévoiler imperceptiblement l'ensemble de la toile, avec ce même recul qui noue la gorge. Un véritable exploit dans le milieu hollywoodien.

    Reste que, à l'heure actuelle où la crise sévit encore plus cruellement au pays de l'Oncle Sam, ce plaidoyer pour le rêve américain peut faire sourire jaune. Mais allez, ne laissons pas le pessimisme ambiant pourrir ce qui nous reste de conscience, ne laissons pas notre humanité gangrénée par le cynisme à la mode : A la recherche du bonheur fait chaud au coeur et nous rappelle qu'en cherchant, on peut trouver.

  •  le 05 Décembre 2008 par

    "A la recherche du bonheur", une phrase bien philosophique qui soulève un bon nombre de problèmes dans la société d'aujourd'hui, car qu'est-ce que réellement le bonheur ? Quand est-ce qu'un individu peut se dire "ça y est je suis heureux"? Gabriele Muccino s'est lancé le pari d'offrir ce bonheur à deux personnages : Chris, père qui a du mal à s'en sortir financièrement, et son fils Christopher qui subit la détresse de son père. Ce film rassemble un père et un fils dans le film, mais également dans la vie réelle, car en effet, c'est le véritable fils de Will Smith, Jaden Christopher Syre Smith qui est né en 1998 qui est alors âgé de 7 ans qui débute aux côtés de papa. Cet aspect est bien entendu très positif, car le spectateur a la larme à l'oeil en voyant cette grande complicité qui s'évade des coeurs de nos deux personnages. Suite à la situation très difficile de son père, ils affronteront les épreuves ensemble comme dormir dans le métro par exemple, et il s'en sortiront grâce au rubics cube sans trop en dire, et juste ce qu'il faut pour attirer la curiosité. Impressionnant non ?! Enfin bref, c'est un film très émouvant qui vous volera plusieurs litres de vos larmes, alors public sensible s'abstenir, sinon vous finirez déshydraté ! En plus, le film nous rappel une morale importante : l'amour est plus fort que tout, et permet de sauter n'importe quels obstacles.

  •  le 08 Juillet 2007 par

    J'ai très rarement vu un film aussi bon, l'histoire (vraie) est vraiment incroyable, cet homme qui partant de rien réalise son rève, il nous montre une véritable motivation afin de pouvoir offrir à son fils une vie descente. Ce film est excellent, émouvant et parfois drôle. Un chef d'oeuvre à ne pas manquer.

  •  le 01 Mai 2007 par

    Ce film est vraiment prenant, triste. Qui en sortant de ce film, sans qu'il le sache au préalable, pourrait croire que c'est une histoire vraie? sûrement personne, et pourtant elle est belle et bien vraie. Difficile à croire qu'une histoire pareille soit réelle, cette homme qui tente à tout pris de vendre ces appareils médicaux trop cher pour beaucoup pour s'en sortir et offrir une vie décente à son fils et sa femme jusqu'au jour où cette derniere le quitte et le laisse seul avec son fils et comme un malheur n'arrive jamais seul il est en plus expulsé et doit trouver un endroit où dormir, malgré tout ça, il continue à se battre et ne perds pas espoir là où beaucoup aurais déjà abandonnés depuis longtemps. Il reussi à ce faire embaucher dans une société boursière, ensuite il monte sa propre société et gagne des millions. Ce film est poignant, la détermination de Chris qu'il à pour essayer de s'en sortir est vraiment admirable, jamais il ne baisse la tête. Dans ce rôle, Will Smith est vraiment grandiose, le rôle lui colle à la peau, il reussi même à nous mettre les larmes aux yeux dasn certaines scènes. Ce film mérite vraiment d'être vu et revu.

  •  le 31 Janvier 2007 par

    On nous a si souvent bassiné avec le fameux rêve américain que le simple fait d'entendre cette expression peut suffire à donner des boutons à bien des occidentaux. D'ailleurs, c'est quoi, le rêve américain? Une réussite éclatante, une femme aux dents blanches et un coupé sport? Chris Gardner se contenterait volontiers de moins que ça : l'assurance de pouvoir fournir un toit, une éducation et de quoi manger à son fils Christopher le combleraient de joie. Seulement voilà : la vie est impitoyable, et une succession de coups durs contraignent les Gardner père et fils à vivre dehors, de foyer en foyer. Dans de telles conditions, difficile de rebondir. Pourtant, parce que la recherche du bonheur est un droit inscrit dans la constitution américaine, Chris va tout faire pour assurer à son môme un avenir meilleur. Un tel résumé fait craindre le pire : et si «À la recherche du bonheur» était un drame racoleur, stéréotypé et tire-larmes? Il est vrai que faire interpréter un sujet de type par l'un des acteurs les mieux payés de Hollywood était un challenge risqué. Pourtant, étrangement, À la recherche du bonheur émeut et séduit. Pour son premier film américain, l'Italien Gabriele Muccino fait preuve d'une rare délicatesse pour capter le quotidien difficile de nos deux héros. Lorsque ceux-ci sont par exemple contraints de passer la nuit dans des toilettes publiques pour ne pas mourir de froid, sa caméra se fait discrète et pudique pour éviter tout sensationnalisme. Et si les étapes qui mènent Chris Gardner vers un avenir plus radieux sont cousues de fil blanc, cela ne s'explique pas, mais on marche à plein tube. Mieux, Muccino parvient à insuffler un véritable suspense avec trois fois rien (voir la scène du Rubik's Cube, très révélatrice de l'esprit du film). Mais À la recherche du bonheur doit également beaucoup à la famille Smith. Il y a d'abord Will, excellent dans son premier vrai rôle d'adulte, et qui, contrairement à nos craintes légitimes, ne joue pas ce rôle pour se donner bonne conscience. Il révèle un vrai potentiel d'acteur dramatique (sa prestation dans «Ali», certes fascinante, devait beaucoup à sa transformation physique et ne permettait pas de livrer un avis définitif). Et puis il y a Jaden Christopher, haut comme trois pommes, gueule d'ange, et un naturel à toute épreuve. La complicité entre les Smith père et fils est incontestable et est à l'origine de la réussite mineure mais réelle de ce joli film excessivement optimiste mais franchement bouleversant.


Lire plus d'avis d'internautes

Les discussions sur le forum a propos de A la recherche du bonheur



Il n'y a pas encore de discussion autour du film A la recherche du bonheur


Soyez le premier à ouvrir une discussion sur ce film


Les autres films que vous pourriez aimer

Fan de Cinéma est enregistré à la C.N.I.L. sous le n° 1143859 - Copyright © 2005-2019 LS Project Tous droits réservés. Scruteweb - community management. Voyance sérieuse .