Fan de Cinéma
Bannière 728x90

A l'intérieur

Note : 4.5/5.0 - 2 avis

Papiers peints et tableaux Star Wars

Titre VO : A l'intérieur

Un film de Julien Maury , Alexandre Bustillo avec François-Régis Marchasson , Jean-Baptiste Tabourin , Claude Lulé , Tahar Rahim , Emmanuel Guez

Genre : thriller - Durée : 1h23 - Année de production : 2007

Date de sortie cinéma : 13 Juin 2007

Distributeur :

Visitez le site officiel du film

Julien Maury
Alexandre Bustillo
François-Régis Marchasson
Jean-Baptiste Tabourin
Proposer un fond d'écran »

A l'intérieur, le film

  • A l'intérieur

    Synopsis

    A la veille d'accoucher, Sarah passe le réveillon de Noël seule chez elle. Quelqu'un frappe à la porte. Derrière, une femme prête à tout pour arracher l'enfant qu'elle porte en elle.

Le Casting du film

  • LISTE ARTISTIQUE
    François-Régis MarchassonJean-Pierre
    Jean-Baptiste TabourinMatthieu
    Claude Luléle médecin
    Tahar RahimUn policier municipal
    Emmanuel Guezle policier municipal 2
    Ludovic Berthillotpolicier BAC 1
    Emmanuel Lanzipolicier BAC 2
    Nicolas Duvauchellepolicier BAC 3
    Aymen SaïdiAbdel
  • LISTE TECHNIQUE
    Julien Maury
    Alexandre Bustillo
    Béatrice Dallela femme
    Alysson ParadisSarah
    Nathalie RousselLouise
    Dominique Frotl'infirmière
    Hyam Zaytounla policière municipale
    Alexandre Bustillo
    François Charles Le Goff
    Léonard Guillain
    Laurent Bares
    Jean-François Chaintron
    Martine Rapin
    Baxter
  • Jacques Sans
    Jacques-Olivier Molon
    Marc Thiébault
    Pierre-Olivier Thévenin
    Ludivine Doazan
    Rodolphe Guglielmi
    Laura Gouadain
    Emilie Maison
    François-Eudes Chanfrault
    Jean-Marc Bakouch

Avis et critiques des internautes


proposer un avis sur « A l'intérieur »


  •  le 01 Novembre 2008 par

    Qui a dit que le cinema d'Horreur Français était un peu à la ramasse ces temps-ci ? Hein... Et bien en voici la preuve que non. A l'intérieur, marque dans le sang, un nouveau jour pour le cinema Français. Ce film conjugue à la fois: Violence, gore, émotions; le tout servit par un casting des plus jouissant. On retrouve dans le rôle de l'héroîne, traumatisée par un drame personnel... la ravissante et néanmoins talentueuse Alysson Paradis, émouvante et à la fois troublante dans le rôle de la futur maman, prête a tout pour protéger la vie qu'elle porte en elle. A ses côtés, plus imposante, plus charismatique, plus sombre... sa réputation de "folle" lui vaut de s'être glisser comme un gant dans la peau du personnage, j'ai nomnée Béatrice Dalle. A la fois violente, brutale et sensible, elle dévoile à travers ce film, une femme désspérée, capable du pire pour avoir un enfants. Ces deux actrices n'ont pas hésitées à baigner royalement dans le sang pour donner cet aspect sombre et glauque que nous procure A l'intérieur. Ses deux jeunes producteurs et réalisateurs éxécutifs Alexandre Bustillo et Julien Maury, confirment avoir travaillés avec des actrices au talent plus que certain, dans des conditions de tournage rarement soft. Resultat un film tout simplement grandiose, qui ne lésine pas une seule seconde sur l'hémoglobine. Pour les grands fans n'ayant pas encore 16+, allez les gras, une petite entorse au réglement ne vous fera pas de mal. Croyez moi vous ne le regretterez pas...

  •  le 27 Février 2008 par

    Avant toute chose, je remercie la grippe pour m'avoir permis d'organiser ce séminaire de l'horreur pendant ces 5 jours où elle m'a cloué au lit. Pour vaincre le mal, rien de tel que le mal, et le point d'orgue de la thématique «mets-moi les tripes par terre» vient d'être atteint en ce milieu d'après-midi ensoleillé. Où j'étais ? A l'intérieur...

    La question qui se pose quand on voit le film de Maury et Bustillo (ancien Madeux, comme quoi ça rend vraiment taré de mater des films comme ça !), c'est a-t-on déjà fait pire en matière d'horreur ? la réponse est non, parce que tous les cannibales du monde, tous les nekromantiques de la planète, tous les henry boucher de France et de Navarre, n'ont jamais osé toucher au dernier sacro-saint de la moralité cinématographique : la femme enceinte (accessoirement le futur délinquant qu'elle a scotché près de l'intestin). Pendant 1h20, la pauvre Alyson Paradis s'en prend plein la tronche, et quand je dis «plein la tronche», c'est une métonymie. Elle incarne, un peu à l'image du Christ de Gibson, le dernier rempart contre la barbarie, le réceptacle d'une souffrance hyperbolique à laquelle, par deux fois, l'enfant va survivre (OU PAS !! OU PAS !! je voudrais surtout pas dévoiler la fin...eh!eh!).

    1h20 durant, il nous est impossible de souffler, le duo de réals lançant à plusieurs reprises des sauveteurs potentiels dans ce cauchemar qui paraît tel par la répétition de scènes, par le délitement d'un univers qui devient peu à peu mental (lumière absolument divine, ou démoniaque, au choix), et prestation de Béatrice Dalle dans le rôle d'un Michael Myers local tétanisante. Des espoirs tous réduits à néant dans le sang.

    Des critiques s'élèveront sur l'absence de dialogues d'intérêt, sur un scénario fin comme un cheveu de nouveau-né. Pourtant, tout est à l'image : Bustillo/Maury n'ont pas cherché à faire du Bergman, ils ont souhaité recréer un univers de cauchemar, c'est-à-dire mutique et secoué d'images perturbantes, effrayantes, choquantes, voire même puisque le cauchemar puise ses ressources dans le ça psy, traumatisantes. A ce titre, c'est une pure réussite, et ce n'est pas peu drie que l'on attend leur Hellraiser.

Les discussions sur le forum a propos de A l'intérieur



Il n'y a pas encore de discussion autour du film A l'intérieur


Soyez le premier à ouvrir une discussion sur ce film


Les autres films que vous pourriez aimer

Fan de Cinéma est enregistré à la C.N.I.L. sous le n° 1143859 - Copyright © 2005-2019 LS Project Tous droits réservés. Scruteweb - community management. Voyance sérieuse .