Fan de Cinéma
Bannière 728x90

4 mois, 3 semaines et 2 jours

Note : 3/5.0 - 5 avis

Papiers peints et tableaux Star Wars

Titre VO : 4 luni, 3 saptamâni si 2 zile

Un film de Cristian Mungiu avec Vlad Ivanov , Alex Potocean , Adi Carauleanu , Teo Corban , Doru Ana

Genre : drame - Durée : 1h53 - Année de production : 2007

Date de sortie cinéma : 29 Août 2007

Distributeur :

Visitez le site officiel du film

Cristian Mungiu
Vlad Ivanov
Alex Potocean
Adi Carauleanu
Proposer un fond d'écran »

4 mois, 3 semaines et 2 jours, le film

  • 4 mois, 3 semaines et 2 jours

    Synopsis

    1987, Roumanie, quelques années avant la chute du communisme. Ottila et Gabita partagent une chambre dans la cité universitaire d'une petite ville. Gabita est enceinte et l'avortement est un crime. Les deux jeunes femmes font donc appel à un certain M. Bébé pour résoudre le problème. Mais elles n'étaient pas préparées à une telle épreuve.

Le Casting du film

  • LISTE ARTISTIQUE
    Vlad IvanovDomnu' Bebe
    Alex PotoceanAdi
    Adi CarauleanuInspecteur Radu
    Teo Corbanune receptionniste
    Doru AnaBenzanirul
    Ioan SpadaruInspecteur Rusu
    Emil CoseruDr. Racoviceanu
    Géo DobreDr. Aldea
    Hazim E'layanAhmed
    Alexandru ConovaruBarbatul din statie
    Ion GrosuPortarul
    Traian Tudorica StateChelnerul
    Cristian CiuzanMedicinistul
    Iancu DanielMilitian
  • Robert EmanuelMilitian
    Constantin BojogMarcu
    Calin PuiaBisnitarul
    Alexandru PotoceanAdi Radu
  • LISTE TECHNIQUE
    Cristian Mungiu
    Anamaria MarincaOtilia
    Laura VasiliuGabita
    Luminita GheorghiuDoamna Radu
    Liliana Mocanuune receptionniste
    Tania Popaune receptionniste
    Cersela Iosifescuune receptionniste
    Eugenia BosânceanuMama Domnului Bebe
    Cristina BurbuzMarie-Jeanne Rusu
    Marioara SterianAdela Racoviceanu
    Georgeta Paduraru BurdujanDoamna Aldea
    Madalina GhitescuDora
    Catalina HarabagiuMiheala
    Sanziana TartaCarmen
  • Mihaela AlexandraDaniela
    Monica AlexandrescuSoldier
    Simona StoicescuSoldier
    Cristina IosifMedicinista
    Adina CristescuMireasa
    Costica BabiiTatal Gabitei
    Cristian Mungiu
    Oleg Mutu
    Dana Bunescu
    Dana Istrate
    Titi Fleancu
    Dana Bunescu
    Cristian Tarnovetchi
    Christine Sirli
    Alina Tapardel
  • Florentina Onea

Avis et critiques des internautes


proposer un avis sur « 4 mois, 3 semaines et 2 jours »


  •  le 24 Septembre 2007 par

    La remise de la dernière Palme d'Or à 4 mois, 3 semaines et 2 jours a eu un effet double : enthousiasmer les cinéphiles auteuristes, ravis que le social l'emporte sur le star-system, et faire rager les autres, dépités à l'idée que David Fincher ou les frères Coen se soient fait devancer par un obscur film roumain. À présent que le film est sorti, il n'y a plus vraiment de doute possible : Cristian Mungiu a simplement eu la chance de tomber sur un président du jury nommé Stephen Frears, qui ne pouvait que récompenser un film de ce genre. Car 4 mois, 3 semaines et 2 jours n'est rien d'autre qu'un bon gros film d'auteur au sens le plus cliché du terme. Image sale et plans fixes à satiété, zéro sourire en presque deux heures, sujet rédit au minimum, personnages qui s'emmerdent copieusement entre deux scènes vaguement choc... 4 mois, 3 semaines et 2 jours, c'est «le film d'auteur pour les nuls», la Palme qui plaira aux habituels détracteurs du cinéma d'auteur, ceux pour qui tous les films sociaux se ressemblent. Ceux-là ne verront donc pas la différence avec le haut du panier, et pourront même crier au génie, galvanisés par la mention «vu et approuvé par le jury cannois». Le film de Mungiu est pourtant un sommet d'ennui, un machin assez creux qui fait passer le temps à coups de scènes d'une banalité sans nom. Une mise en scène racoleuse met en valeur les aspects les plus sordides du scénario : vous voulez voir un avortement sauvage et un foetus mort en gros plan? Vous l'aurez. Vaguement provocateur, le jeune metteur en scène «ose» des choses qui ne choqueront que les bien-pensants, joue avec les contrastes d'une façon salement binaire, et montre à chaque seconde qu'il se prend pour un auteur. Cannes est tombé dans le panneau ; certains spectateurs-pigeons aussi ; ne vous laissez pas attraper par ce monument de racolage actif qui ne vaut pas les derniers grands petits films du cinéma roumain.

  •  le 24 Septembre 2007 par

    Le jury du festival de Cannes, a certainement aimé, mais on n'est loin d'un film méritant la palme d'or. Malgré l'histoire réelle qui y est contée, cette manière de filmer, n'est pas de la plus interressante, le film est lent.

  •  le 19 Septembre 2007 par

    Un film roumain traitant un sujet difficile avec pudeur récompensé de la prestigieuse Palme d'Or, voilà de quoi attirer les cinéphiles, renforcé dans leur envie par des critiques dythirambiques. Et pourtant... On ressort de la projection mort d'ennui au pire ou raggallairdi par une longue sieste de presque 2 heures au mieux.

    Car sincèrement on se demande ce qui a pu pousser les jurys cannois à récompenser ce film si ce n'est le conformisme ambiant et la prime à la bienséance. Je suis peut etre insensible et sans coeur mais l'histoire de cette jeune femme qui aide son amie Gabita à avorter m'a laissé de marbre. Il faut dire que Gabita est si neurasthénique et incapable de se débrouiller seule qu'on est presque content de sa souffrance. Quand à la dévotion aveugle et entétée de l'héroïne, elle n'est expliquée que par le fait que ca pourrait lui arriver à elle aussi... Très profond psychologiquement!!! De plus, pourquoi rajouter la violence du viol à la honte de l'avortement? Un pathos ne suffisait-il pas dans ce film où tout est déjà gris, triste et misérable? Enfin, le sordide est atteint quand le réalisateur se fait fort de nous montrer en gros plan le foetus ensanglanté qui ressemble - soi dit en passant - à un gros steak

    Côté réalisation, le film n'est qu'une succession de plans fixes (qu'on peut globalement découper en 7 épisodes). Ce choix volontaire et osé du réalisateur cadre bien avec l'extreme lenteur du récit mais il est tellement systématique qu'il en devient genant. On sent le talent du réalisateur sous cette technique austère qui transforme l'épure en beauté. Enfin, l'actrice principale a beau être bluffante de vérité, ses compagnons de jeu ne suivent pas et proposent une interpretation fade et sans conviction.

  •  le 19 Septembre 2007 par

    Une journée ordinaire dans la Roumanie de Caucescu. Le troc, le marché noir, les veilles voitures. Un paysage triste à mourrir et le quotidien, cru, vrai : la pénurie, les files d'attentes, le marché noir, les nominations en à la campagne...et un épisode ordinaire sous ce régime: une jeune femme veut se faire avorter, et pour ce faire n'a d'autres solutions que de faire appel à un boucher qui répond au nom cynique de «monsieur Bébé»... On suit donc le périple de cette «jeune écervellée», Gabita (bien énervante par moment il faut bien le dire par son manque total de réactivité et de sens pratique) et d'Ottila son amie, sa collocataire de chambre, qui va l'aider tout au long de cette pénible journée. devant l'abscence totale de jugeote de la principale intéressée Ottila organise tout : réserver la chambre, rencontrer «l'avorteur» et le mener à son amie. Là tout se corse, mais Ottila ne laissera pas tomber Gabita, allant même jusqu'à donner son corps...Pour quoi, pour qui ? Peut être parce que, comme Ottila le fait remarquer plus loin dans le film à son petit ami, elle aussi pourrait tomber enceinte et se retrouverais ainsi dans la même situation... Les scènes d'avortement sont dures, l'errance d'Ottila (Annamaria Maninca) dans les rues de cette petite ville de Roumanie est poignante. L'effet de style que l'on pourrait voir dans les grands plan fixes et totalement sombres ne sont surement que le fait d'un manque de budget mais qu'importe, il servent admirablement leur sujet. Il est difficile de s'attacher au personnage de Gabita (Laura Vasiliu),tant elle semble étrangère à ce qui luli arrive, comme si son esprit avait décidé de nier l'évidence et de ne pas s'en occuper laissant tout à la charge de son amie dont le personnage, lui, touche et convainc. Méritait-il la palme ? Même si l'histoire m'a ému, peut être pas à mon avis... J'ai peur que l'effet de mode du sujet (dénonciation d'un régime totalitaire par un petit film sans moyen) l'ait peut être emporté sur le jugement du film en tant qu'oeuvre cinématographique. Car le jeu de spersonnages et la façon de filmer, font que le spectateur peut vivre le film plus comme un documentaire sur ces années sombres que comme un film véritable. Néanmoins, rien que pour la dénonciation, très vraie, très prenante de ce drame vécu par des milliers de femmes et vécu encore aujourd'hui dans d'autres coins du monde, ce film de Cristian Mungiu mérite la visibilité que la Palme lui a donné.

  •  le 03 Septembre 2007 par

    Le cinéma roumain ne cesse de surprendre : après le magnifique film de Cristi Puiu «La mort de Dante Lazarescu» sorti sur nos écrans l'année dernière, c'est aujourd'hui au tour de «4 mois, 3 semaines, 2 jours» de Cristian Mungiu de faire parler de lui. Comme de bien entendu, s'agissant d'une Palme d'Or, le film peut se targuer d'avoir été critiqué à toutes les sauces : chronique réaliste bouleversante pour certains, chronique superficielle et méprisée par d'autres. Je fais partie de la 1ère catégorie. La mise en scène épurée vient servir un scénario éprouvant au possible et en augmente la tension en suggérant une angoisse, une oppression contagieuse. Bien sûr, parfois ces tensions n'ont pas lieu d'être (lorsque Otilia court les rue pour se débarasser du foetus par exemple) mais elles révèlent tout le drame de la vie de ces jeunes filles : vivre avec l'interdit, la dissimulation, la contrainte, le danger... tel est leur quotidien. Par ailleurs et au-delà des évènements filmés (le marché noir, l'avortement, l'absence d'intimité, etc.) il y a le dévouement presque incompréhensible d'Otilia pour Gabita, son amie qui ne la mérite pas. Il faut croire que chacune a trouvé sa planche de salut : l'une dans l'immaturité, l'autre dans l'amitié.

Les discussions sur le forum a propos de 4 mois, 3 semaines et 2 jours



Il n'y a pas encore de discussion autour du film 4 mois, 3 semaines et 2 jours


Soyez le premier à ouvrir une discussion sur ce film


Les autres films que vous pourriez aimer

Fan de Cinéma est enregistré à la C.N.I.L. sous le n° 1143859 - Copyright © 2005-2019 LS Project Tous droits réservés. Scruteweb - community management. Voyance sérieuse .