Fan de Cinéma
Bannière 728x90

127 heures

Note : 3.5/5.0 - 2 avis

Papiers peints et tableaux Star Wars

Titre VO : 127 Hours

Un film de Danny Boyle avec James Franco , Treat Williams , Darin Southam , Peter Joshua Hull , Norman Lehnert

Genre : drame - Durée : 1h34 - Année de production : 2010

Date de sortie cinéma : 23 Février 2011

Distributeur :

Danny Boyle
Danny Boyle
James Franco
James Franco
Treat Williams
Darin Southam
Proposer un fond d'écran »

127 heures, le film

  • 127 heures

    Synopsis

    Parti pour une randonnée en solitaire dans les gorges de l'Utah, Aron Ralston, jeune alpiniste expérimenté, se retrouve bloqué au fond d'un canyon isolé lorsqu'un rocher s'éboule, lui emprisonnant le bras. Pris au piège, menacé de déshydratation et d'hypothermie, il est en proie à des hallucinations avec pour seule compagnie le souvenir des siens.Cinq jours plus tard, comprenant que les secours n'arriveront pas, il va devoir prendre la plus grave décision de son existence

  • 127 heures, le canyon de la peur ...

    Avertissement à tous les allergiques à Danny Boyle : vous pouvez vous arrêter de lire cette critique dès maintenant, inutile d'aller plus loin, vous ne trouverez rien dans 127 heures qui pourrait vous faire changer d'avis sur le bonhomme.

    James Franco, Kate Mara et Amber Tamblyn dans 127 HeuresTiré d'une histoire vraie - c'est toujours plus alléchant pour le chaland un drame bien réel même si cela désamorce en partie le suspense, le film étant inspiré d'une autobiographie, on sait déjà que le héros ne mourra pas à la fin ! - 127 heures retrace le calvaire de 5 jours qu'à vécu Aron Ralston, jeune homme de 27 ans casse-cou et solitaire, pris au piège au fond d'un canyon de l'Utah, le bras bloqué par un rocher. Et là où d'autres cinéastes l'aurait joué profil bas, jouant sur l'intériorité du personnage et la grandeur d'une nature hostile l'entourant, Danny Boyle ressort sa panoplie complète de clippeur pubard fou, multipliant les expérimentations comme autant de preuves de sa maitrise technique et de son inventivité formelle.

    Car non, le réalisateur anglais n'est décidément pas des plus humbles. Et plutôt que de s'effacer derrière son sujet, il se met perpétuellement en avant, comme pour dire " regardez comme je suis malin, comme je sais mettre du mouvement et du rythme dans un film dont le pitch promettait plutôt de la lenteur et de l'introspection ". Le parti-pris est certes pleinement assumé mais le résultat est plus fatigant qu'impressionnant : de flash blacks baveux inutiles et n'ayant comme seul mérite que de nous faire admirer le joli minois de la frenchie Clémence Poésy (on pourra aussi admirer la craquante Kate Mara toute mouillée, c'est pas mal non plus !), en scènes hallucinogènes d'Aron délirant en passant par l'exploration systématique de tous les angles de caméra possible (dont une placée à l'intérieur de la gourde d'Aron), le film imprime certes un rythme trépidant (pour cela, le défi est relevé haut la main) mais cela uniquement pour mettre en valeur Danny Boyle et non pour souligner l'absurde tragédie de son héros malheureux. Jamais le film ne laisse au spectateur le temps de se poser les vraies questions, il déroule ses scènes comme un dispositif bien huilé et artificiel, comme autant de pubs (ou de clips) certes virtuoses techniquement mais qui, mis bout à bout, soulignent autant la prétention de son metteur en scène que la vacuité de la réflexion.

    127 Heures, le filmPour la leçon de vie et de courage (avec morale typiquement américaine pour conclure le film illustré par le vrai Aron Ralston) pourtant attendue, on pourra repasser, ce héros assez branleur et égoïste (bien pire que celui d'Into the Wild) offrant assez peu de prise à une quelconque empathie. Non qu'Aron ait mérité ce qui lui arrive mais à force d'inconscience et d'imprudence, il l'aura tout de même bien cherché. Et d'une scène d'ouverture digne d'une interminable pub Décathlon (avec VTT, split screens, aventurier souriant et musique rock justifiée, il est vrai, par le fait que c'est le son qu'écoute à fond les ballons Aron Ralston) à la proprement insoutenable et racoleuse dernière scène dans le canyon (pas besoin ici de préciser de quoi il s'agit, soit vous l'avez déjà lu ailleurs soit je vous laisse le " privilège " de la découvrir en salle), 127 heures prouve avant tout qu'il est l'archétype du film " modeux " et que son réalisateur est un digne rejeton de son époque : tout pour la forme mais rien dans le fond.

    De cette escapade en terre bien trop connue ressort tout de même une confirmation : que James Franco pourrait bien devenir un acteur très intéressant à suivre dans les années à venir. Sa composition viscérale et à fleur de peau d'Aron Ralston lui a valu une nomination méritée aux Oscars. Et passer 94 minutes en sa compagnie au fond d'un canyon est sans doute le meilleur (pour ne pas dire le seul) argument pour vous inciter à voir ce calvaire de 127 heures.

    Emmanuel Pujol
     

Le Casting du film

  • LISTE ARTISTIQUE
    James FrancoAron Ralston
    Treat WilliamsLe père d'Aron
    Darin SouthamZach
    Peter Joshua HullLe futur fils d'Aron
    Norman LehnertDan
    John LawrenceBrian
    Patrick GibbsUn invité au mariage
    Fenton QuinnBlue John
    Sean BottAron's Friend
    Johnny AhnBasketball Fan
    Robert BearAron's Friend
    Christopher K. HagadoneBasketball Fan
  • LISTE TECHNIQUE
    Danny Boyle
    Amber TamblynMegan
    Kate MaraKristi
    Clémence PoésyRana
    Lizzy CaplanSonja
    Kate BurtonLa mère d'Aron
    Elizabeth HalesLa fan de basket
    Priscilla PolandUne demoiselle d'honneur
    Tom Heller
    Gareth Smith
    Danny Boyle
    Aron Ralston
    Simon Beaufoy
    Enrique Chediak
  • Donna Isaacson
    Suttirat Anne Larlarb
    Glenn Freemantle
    Christopher R. DeMuri
    Duff Rich
    Les Boothe
    Anthony Dod Mantle
    Jon Harris
    Jérôme Jouneaux
    Matthieu Rey
    Isabelle Duvoisin
    A.R. Rahman
    A.R. Rahman
    Dido
    Rollo Armstrong

Avis et critiques des internautes


proposer un avis sur « 127 heures »


  •  le 17 Mai 2015 par

    La mise en image est assez dynamique pour ce film sur la lutte pour la survie et sur le dépassement de soi. Forcement le grand intérêt de ce film réside dans le fait que c'est une histoire vraie.

  •  le 16 Juin 2014 par

    Une histoire vraie, guidée par les traits de James Franco, visible un peu plus au cinéma depuis la sortie de ce film. Une bonne performance de l'acteur mais également une belle preuve de survie de la part du réel survivant qui nous est montrée.

Les discussions sur le forum a propos de 127 heures



Il n'y a pas encore de discussion autour du film 127 heures


Soyez le premier à ouvrir une discussion sur ce film


Les autres films que vous pourriez aimer

Fan de Cinéma est enregistré à la C.N.I.L. sous le n° 1143859 - Copyright © 2005-2019 LS Project Tous droits réservés. Scruteweb - community management. Voyance sérieuse .